Version classiqueVersion mobile

Albert Camus au Quotidien

 | 
André Benhaïm
, 
Aymeric Glacet

Quand le jeune Camus ouvre les yeux sur le quotidien

Agnès Spiquel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quand paraît à Alger L’Envers et l’endroit (1937), Camus écrit déjà depuis plusieurs années puisque ses premiers textes datent de 1932, l’année de ses dix-neuf ans. Pendant ces cinq années, certains de ses textes sont publiés dans des revues auxquelles il participe au lycée puis à l’université d’Alger, où il mène ses études de philosophie. Les plus nombreux restent inédits, voire à l’état de brouillons ; c’est à ceux-ci que nous nous intéresserons1. Ils sont écrits comme en contrepoint à l’intense engagement politique et culturel de Camus dans cette période 1932-1937 : il adhère au Parti communiste algérien (avant d’en être exclu, dix-huit mois plus tard) ; il fonde le Théâtre du Travail et se livre avec passion à tous les aspects de ce métier d’homme de théâtre. C’est aussi la période où il se bat contre la tuberculose et vit une première expérience amoureuse aussi difficile qu’éphémère avec Simone Hié. Ce sont surtout des années où le jeune homme – qui a décidé qu’il serait écriva...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search