Version classiqueVersion mobile

L’Œdipe Roi de Sophocle. Tome 4

 | 
Jean Bollack

Index

Histoire et orientations de la critique

Texte intégral

Les noms des Byzantins Moschopoulos, Planude et Thomas ont été respectivement abrégés en M, Pl, Th.

ABRÉVIATIONS
supposées dans les manuscrits (v. 1101, προς) 716 ; (v. 1505, περ) 1022 s.

ALLÉGORISATION
du temps (v. 1084 s., compagnon de la vie) 691
de la vue (v. 1271-1274, tribunal jugeant les yeux) 867 s.
voir aussi Byzantins, scholies : interprétation allégorique

ALLUSIONS HISTORIQUES
(circonstances extérieures de la pièce)
moment cultuel de la représentation, dans le Deuxième Stasimon (v. 895 s.) 583 ; dans le Troisième Stasimon (v. 1090) 702 s.
« parabase » (v. 873) 555, (v. 895 s.) 583 s.
date de la représentation ; peste d’Athènes (v. 27 s.) 22 ; mutilation des hermès de 415 (v. 873) 556, (v. 888) 569, 571, (v. 895 s.) 583 s. ; coup d’État oligarchique de 411 (v. 873) 556, (v. 880) 565, (v. 892) 579, (v. 895 s.) 583
autres allusions aux événements hors drame : veille de la catastrophe de Sicile (v. 56 s.) 37 ; menées de guerre (v. 124 s.) 69 ; malheurs de la guerre (v. 215) 135 ; Alcibiade en Perse (v. 888) 569 ; accusation de Phidias (v. 888) 569
défense de la démocratie (v. 91 s.) 52 ; contre les factions (v. 880) 565
allusions à l’histoire culturelle d’Athènes : critique des idées sophistiques sur les lois (v. 865-868) 549 s., (v. 1371-1374, moins éclairée que chez Euripide) 939 ; absence de culture philosophique (v. 865-868) 545 ; illustration d’un idéal laïque nouveau (v. 395-397) 248 ; profession de foi religieuse (v. 873) 555 s., (v. 895 s.) 583, (v. 906 s., expliquant les accents personnels) 591 s. ; utilisation du recueil « Oracles de Laïos » (v. 906 s.) 591 s.
recours à l’événement externe pour remédier à une aporie (v. 873) 555 s.

ANTHROPOLOGIE
point de vue ritualiste : tabous du parricide et de l’inceste (v. 96-98) 56 ; exclusion rituelle (v. 813-820) 502, (v. 1410-1412, pharmakoi, bouc émissaire) 966
œil et sexualité dans la psychanalyse (v. 1371-1374, châtiment de la mutilation) 940 ; complexe de Jocaste (v. 981 s.) 636

ATTENTE (PRÉALABLE)
comme principe (heuristique) formulé (v. 31 s.) 24 ; discuté (v. 278 s.) 184
voir aussi interprétation « selon le sens »

ATTRIBUTION
(de vers aux personnages)
changement comme remède à une difficulté de sens (v. 624 s., entraînant l’hypothèse supplémentaire d’une lacune) 376 s.
fin de la tragédie (v. 1524-1530, discussion s’appuyant sur l’utilisation des scholies) 1039-1042.

BENTLEY
principe d'économie (v. 18) 17 s., (v. 75) 41 ; de logique (v. 442, paradoxe) 277

BERGK
correction paléographique répondant à une attente (v. 1101) 716

BRUNCK
néologisme sémantique (v. 941, d’après le contexte) 614 ; la lettre se pliant au « sens » (v. 724 s., l’énoncé du principe) 454 s., (v. 1512 s.) 1025 ; l’attente rationnelle contre la particularité du contexte (v. 273) 179 ; se laissant guider par la matière (v. 892-894, tourments de la conscience) 572 s.
lecture rhétorique (v. 817, hypallage) 501, (v. 1130) 736 s., (v. 1228 s., assurant la continuité) 828 ; élargissant la norme par les figures rhétoriques (v. 269 s., zeugma) 177
justifiant l’insolite par l’innovation de la langue (v. 1512 s.) 1025
sensibilité aux différences linguistiques (et historiques) du genre (v. 18) 1056
intolérances stylistiques (v. 741) 466
références historiques externes (v. 895 s.) 584
déterminations sociales (v. 1094 s.) 710
reconnaissance de la « difficulté » (v. 724 s.) 455
hésitation à corriger (v. 724 s.) 455
préparant la voie à une correction (v. 1137) 742
instaurant une tradition (v. 941) 614, (v. 1396) 953 s. ; acceptant la tradition (v. 267) 175, (v. 493-496, neutralité juridique) 315, (v. 879 s.) 564 ; (v. 1037, selon le sens attendu) 665, (v. 1270, description anatomique) 865, (v. 1094 s., survie de la maison royale) 710, (v. 1214) 806, (v. 1452-1454, mort d’Oedipe) 993 s. ; rompant avec la tradition (v. 1396) 953 s.
suivant la vulgate (v. 1222) 816 ; s’écartant de la vulgate (v. 1130) 736 s., (v. 1267) 862
voir aussi corrections : c. consacrées ; Erfurdt

BURTON
influence sur la vulgate (v. 1222) 816
corrections (v. 258, itacisme transformant l’analyse du contexte) 167
recueillant une correction répondant à l’attente (v. 293) 192

BYZANTINS
accord avec les scholies anciennes (v. 35) 1058 (M, Pl), (v. 130 s.) 1068 (M), (v. 160) 98 (M, Pl, Th), (v. 180 s.) 109 (M), (v. 198) 121 (Th), (v. 210) 133 (M, Pl, Th), (v. 216-218) 140 (Th), (v. 246) 160 (M, Pl, Th), (v. 276) 182 (M, Pl), (v. 300 s.) 199 (Th), 201 (M, Pl, Th), (v. 336) 214 (M, Th), (v. 374) 233 (Pl, Th), (v. 472) 297 (Pl), (v. 494-496) 314 s. (M, Th), (v. 625) 378 (M, Th), (v. 523) 332 (M, Th), (v. 557) 347 (M), (v. 625) 378 (M, Th), (v. 661 s.) 409 (M), (v. 677) 418 (Th), (v. 686) 425 (Pl, Th), (v. 766) 471 (M), (v. 806) 494 s. (Th), (v. 863-865) 541 (M, Th), (v. 868-870) 550 (Th), (v. 872) 551 (M), (v. 873) 555 (Th), (v. 876) 558 (M, Pl, Th), (v. 888) 569 (Pl, Th), (v. 892-894) 573 s. (M, Pl, Th), (v. 901) 584 (M, Pl), (v. 906 s.) 591 (M, Pl, Th), (v. 930) 607 s. (M, Th), (v. 957) 623 (M), (v. 987) 638 (M, Pl, Th), (v. 1088 s.) 700 (M, Pl, Th), (v. 1094 s.) 710 (M, Th) (v. 1100-1102) 718 (M, Th), (v. 1107) 720 (Th), (v. 1128) 737 (M, Th), (v. 1176) 767 (M), (v. 1183) 772 (M), (v. 1197) 788 (M), (v. 1204) 794 (M), (v. 1244) 839 (M), (v. 1270) 865 (M, Pl), (v. 1374) 924 (M), (v. 1362) 933 (Th), (v. 1371-1374) 939 (Th), (v. 1396) 954 (M, Pl), (v. 1400 s.) 956 (M), (v. 1406) 961 (M, Pl, Th) ; exemples de désaccord avec les scholies anciennes (v. 255) 165 (M), (v. 284) 186 (M), (v. 684) 422 (M), (v. 488-490) 316 (M, Th), (v. 1036) 665 (M, Pl, Th), (v. 1061) 1095 (M), (v. 1205 s.) 796 (M)
apories devant une construction (v. 261) 173 (Th), (v. 269 s.) 177 (Th) ; devant le sens de μονόστολον (v. 212) 133 (M, Pl, Th) ; devant la difficulté d’une analyse lexicale (v. 728) 459 (M)
divergences par rapport aux scholies anciennes et aux autres Byzantins : Moschopoulos (v. 677, sens d’ἴσος) 418, (v. 686, analyse syntaxique) 42 s. ; Thomas (v. 3, analyse sémantique) 7, (v. 35 s., analyse syntaxique) 1058
divergences parmi les Byzantins :
— M vs. Pl (v. 365, μάτην) 232, (v. 1092, τροφόν) 709
— M vs. Th (v. 130 s., leçons) 1068, (v. 217, ὑπηρετεῖν) 141, (v. 269 s., syntaxe) 177 s., (v. 278 s., syntaxe) 183, (v. 568, référent du démonstratif) 350, (v. 570, leçons) 351, (v. 576, ἁλώσομαι) 1080 (v. 766, ἐφίεσαι) 1089, (v. 1092, sujet à suppléer) 705, (v. 1126, ξύναυλος) 735, (v. 1362, ὁμογενής) 933, (v. 1416 s., syntaxe) 973, (v. 1435, syntaxe) 981 s., (v. 1526, syntaxe) 1049, (v. 1528 s., syntaxe) 1052
— M vs. Pl vs. Th (v. 728, syntaxe) 458 s.
— M et Pl vs. Th (v. 192, περιβόητος) 116, (v. 879-881, « lutte » pour la cité) 564, (v. 1130, analyse sémantique) 736, (v. 1137, ἐμμήνους) 743, (v. 1295 s., syntaxe) 893 s. — M et Th vs. Pl (v. 171, « produits de la terre ») 105, (v. 284, variantes) 185, (v. 677, ἴσος) 418, (v. 1015, γεννητῶν) 1094, (v. 1056, variantes) 678
— Th vs. Pl (v. 473 s., métaphore) 299, (v. 1080, Fortune) 689 s., (v. 1111, sens littéral contre sens d’après le contexte) 726
figures rhétoriques :
— ambiguïté allusive (sens second) (v. 930) 607 s. (M, Th)
— aposiopèse (v. 1289, par pudeur) 887 (M, Th)
— catachrèse (v. 920) 601 (Th)
— ellipse (v. 583) 360 (M), (v. 1114) 1098 (Th), (v. 1134-1137) 741 (Th), (v. 1205 s.) 796 (M)
— euphémisme (v. 873, par décence) 555 (Th)
— hendiadyn (v. 450 s.) 285 (M), (v. 1214) 810 (M, Th), (v. 1292 s.) 891 (M, Th)
— hypallage (v. 750) 1086 (M, Th), (v. 1400 s.) 956 (M)
— métaphore (v. 184) 111 (Th), (v. 194 s.) 118 (M, Th), (v. 423) 263 (M), (v. 473 s.) 299 (Th, Pl), (v. 1197) 788 (M)
— oxymore (v. 1396) 954 (M, Pl)
— périphrase (v. 566) 348 (M), (v. 1424 s.) 977 (M)
— pléonasme (v. 906 s.) 591 (M, Pl, Th), (v. 1126) 735 (Th), (v. 1228) 827 (Μ, Pl)
— syllepse du nombre (v. 1176) 767 (M)
— synecdoque (v. 1262) 852 grammaire :
— groupe accusatif complément à distance d’un verbe (v. 717-719, construction expressive) 449 (M)
— adjectif verbal (v. 628) 380 (M, Th)
— attraction du substantif par le relatif (v. 35 s.) 1058 (Th)
— datif locatif (v. 1128) 737 (M, Th) ; groupe au d. pris adverbialement (v. 287) 186 (Pl)
— postposition du démonstratif (v. 930) 608 (M, Th)
— génitif ablatif (v. 236 s.) 154 (Pl) ; de lieu (v. 236 s.) 155 (M) ; dépendant du premier terme d’un composé (v. 480) 306 (M, Th) ; dépendant de ἴσον (v. 579) 356 (M)
— hyperbate (v. 1329 s.) 916 (M)
— préfixe : παρα- commandant un génitif (v. 808) 497 s. (M, Pl, Th)
— prépositions : εἰς (v. 980, sens concret) 636 (Pl) ; ἀντί pour διά (v. 1021) 653 (M, Pl, Th)
— subordonnée relative à valeur temporelle (v. 1513) 1024 s. (Μ, Pl)
— transfert au terme corrélatif (v. 1228 s.) 827 (M, Th)
— verbes : aoriste de l’indicatif avec ἄv (v. 523, potentiel passé) 332 (M, Th) ; infinitif pris adverbialement (v. 1204) 794 (M) ; optatif à valeur d’indicatif (v. 1183) 772 (M) ; présent historique à valeur durative (v. 1255) 844 (M) ; alternance présent/futur après un verbe de souhait (v. 270-272) 179 (Th)
influence sur la tradition moderne :
— analyse sémantique (v. 81) 46 (Pl), (v. 265) 174 (M, Pl, Th), (v. 363) 1074 (M, Th), (v. 401 s.) 251 (M), (v. 421) 264 (M), (v. 426) 269, 1074 (M), (v. 624) 376 (Th), (v. 629) 381 (Th), (v. 750) 1086 (Th), (v. 857 s.) 523 (M, Pl), (v. 911) 596 (M), (v. 922 s.) 604 (Th), (v. 964-970) 627 (Th), (v. 1066) 684 (M, Th), (v. 1087) 699 (Th), (v. 1117 s.) 729 (M), (v. 1174) 765 (M), (v. 1214) 806 (M), 810 (M, Th), (v. 1246) 840 (M), (v. 1278 s.) 878 (Th), (v. 1289) 887 (M, Th), (v. 1292 s.) 891 (M, Th), (v. 1347) 925 (Th), (v. 1389 s.) 949 (Th), (v. 1455-1457) 993 s. (M), (v. 1478) 1007 s. (M, Th), (v. 1491) 1015 (M)
— analyse syntaxique (v. 53) 33 s. (Th), (v. 81) 46 (Pl), (v. 88) 51 (Pl), (v. 107) 62 (Pl), (v. 120) 66 (Pl), (v. 153) 88 (Th), (v. 157 s.) 94 (Th), (v. 179) 108 (M, Th), (v. 198) 121 (Th), (v. 216-219) 141 (Th), (v. 221) 143 (M), (v. 233 s.) 153 (M, Pl, Th), (v. 266 s.) 175 (M, Th), (v. 269 s.) 177 (M), (v. 278 s.) 183 (Th), (v. 287) 186 (M, Pl), (v. 295) 194 (Μ, Pl, Th), (v. 403) 252 (Pl, Th), (v. 443) 278 (M, Pl), (v. 628) 380 (M, Th), (v. 661 s.) 409 (M), (v. 728) 458 (M), (v. 762) 1088 (M), (v. 808) 498 (M, Pl, Th), (v. 947 s.) 617 (M), (v. 980) 636 (Pl), (v. 1021) 653 (M, Pl, Th), (v. 1155) 753 s. (M, Th), (v. 1188) 777 (M, Th), (v. 1205 s.) 796 (M), (v. 1214) 807 (M, Th), (v. 1267) 862 (M), (v. 1295 s.) 892 s. (M, Th), (v. 1329 s.) 916 (M), (v. 1337-1339) 921 (M), (v. 1430 s.) 978 (Th), (v. 1444) 985 (M, Th), (v. 1481) 1009 (Pl), (v. 1482 s.) 1010 s. (M), (v. 1512-1514) 1024 s. (M, Pl)
— choix d’une leçon (v. 525) 334 (M, Pl) ; glose à l’origine de l’exclusion d’un mot (v. 666) 433 (M)
— lexique (v. 53) 33 s. (Th), (v. 78) 45 (M, PI), (v. 99) 58 (Pl), (v. 120) 66 (M, Th), (v. 134) 75 (M, Pl), (v. 153) 89 (M, Pl), (v. 156) 92 (M, Th), (v. 176) 107 (M, Th), (v. 192) 116 (Th), (v. 205) 127 (M), (v. 217) 141 (M), (v. 318) 206 (M), (v. 365) 232 (M), (v. 448) 284 (M), (v. 457) 288 (Pl), (v. 479) 305 (M), (v. 660) 406 (M, Pl, Th), (v. 688) 427 (M), (v. 728) 458 (M, Pl), (v. 795) 487 (Th), (v. 1034) 662 (Th), (v. 1038) 668 (M), (v. 1126) 735 (Th), (v. 1133) 738 (M), (v. 1137) 742 (M, Pl), (v. 1243) 837 (M), (v. 1328) 915 (Th), (v. 1518) 1032 (Th)
— références (v. 219) 144 (M), (v. 236) 153 (M), (v. 525) 334 (M, Pl), (v. 786) 482 (M, Th), (v. 879-881) 564 (Th) ; voir aussi ci-dessous : Triclinius influence sur la tradition moderne appuyée par les scholies anciennes :
— analyse sémantique (v. 3) 6 (M), (v. 87 s.) 49 (M), (v. 114 s.) 64 s. (Th), (v. 130 s.) 72 (Pl), (v. 166) 101 s. (Pl, Th), (v. 180 s.) 109 s. (M), (v. 494-496) 315 (M, Th), (v. 863-865) 541 (M, Th), (v. 866 s.) 546 (M, Th), (v. 868-870) 550 (Th), (v. 892-894) 573 s. (M, Th), (v. 1094 s.) 710 (M, Th), (v. 1400 s.) 956 (M)
— analyse syntaxique (v. 3) 6 (M, Pl, Th), (v. 10) 10 (M, Pl, Th), (v. 35) 1058 (M, Pl), (v. 153) 89 (M, PI), (v. 180) 109 s. (M), (v. 193 s.) 117 (M, Pl, Th), (v. 216) 140 (Th), (v. 227 s.) 148, 150 (M, PI, Th),
— choix d’une leçon (v. 130 s.) 1068 (M), (v. 375) 233 (Pl, Th)
— lexique (v. 2) 4 (M, Th), (v. 160) 98 (M, Pl, Th), (v. 174) 104 (M), (v. 186) 114 (M, Th), (v. 210) 133 (M, Pl, Th), (v. 212) 133 (M, Pl, Th), (v. 246) 160 (M, Pl, Th), (v. 677) 418 (Th)
— références (v. 164 s.) 101 (Pl, Th), (v. 901) 584 (M, Pl)
— représentations (v. 3) 6 (M, Pl, Th), (v. 155 s.) 92 (M, Th)
influence reposant sur une lecture erronée des scholies anciennes et byzantines (v. 1347 s.) 924 (M)
interprétation allégorique :
physique (v. 30, Hadès) 23 (Pl), (v. 205, traits d’Apollon désignant les rayons du soleil) 127 s. (M) ; Hadès pour la mort (v. 30) 23 (Th) ; feu destructeur (v. 166) 101 s. (Pl, Th) ; mois pour la Fortune dans l’espace de la vie d’Oedipe (v. 1082) 690 (M)
interprétation cumulative (v. 576, sens matériel ou juridique) 1080 (Th), (v. 786, opinion ou obsession) 482 (Th), (v. 1214, mariage de Laïos ou d’Oedipe) 811 (Th), (v. 1347, décision de se mutiler ou force de l’intelligence) 925 (Th), (v. 1478, venue des filles ou maîtrise du pouvoir) 1007 s. (Th)
interprétation extravagante (v. 629) 381 (Th)
interprétation physique : terre (v. 180 s., répandant la maladie) 110 (M, Pl) ; Océan (v. 194 s., « chambre d’Amphitrite ») 118 (Th) ; nature mixte de l’œil (v. 1278 s.) 878 (Th) ; ὄμβρος désignant l’élément eau (v. 1428) 977 (M) ; voir aussi ci-dessous : interprétation religieuse
interprétation politique (juridique et morale) :
— politique : cité (v. 179, constituée par ses hommes) 108 (M, Th) ; distinction οἶκος/γένος (v. 1168) 761 (M, Th) ; opposition entre le pouvoir d’Oedipe et le pouvoir traditionnel (v. 1526) 1049 (M)
— juridique : accusation portée contre soi (v. 227 s.) 150 (M, Pl, Th) ; délation (v. 233 s.) 153 (M, Pl, Th) ; réquisitoire (v. 494-496) 314s. (M, Th) ; décret de l’exil (v. 1449 s.) 989 (M) ; imposition des mains sur les enfants par le tuteur nouvellement désigné (v. 1510) 1023 (M)
— morale : orgueil issu de l’opulence (v. 888) 569 (Pl, Th) ; mise en question des lois morales (face à l’impunité de la transgression) (v. 892-894) 573 (Pl, Th) ; dépréciation morale du mariage d’Oedipe (v. 1214) 807 (M, Th) ; interprétation morale de γνησίως (v. 1225) 824 (M, Th) ; voir aussi ci-dessus : figures de style
interprétation psychologique : faiblesse, inconscience (v. 318) 206 (M), (v. 448) 284 (M) ; nature impulsive de la femme (v. 911) 596 (M) ; mouvement de pitié (hors drame) (v. 1175) 766 (M) ; silence pudique (v. 1289) 887 (M, Th) ; intelligence comme cause du malheur (v. 1347) 925 (Th) ; malheur écrasant la volonté (v. 1347) 924 (M) ; folie d’Oedipe (v. 1389 s.) 949 (Th) ; pathétique (v. 1444) 985 (M, Th)
interprétation réaliste : situations concrètes (v. 624) 376 (Th), (v. 161, temple d’Artémis) 98 (Th), (v. 180 s., accumulation d’éléments macabres) 110 (Th), (v. 185, grossesses entravées) 112 (Th), (v. 186, chants de deuil recouverts par les péans) 114 (Pl), (v. 380, expérience d’Oedipe) 239 (Th), (v. 718, lien des chevilles) 450 (M, Th), (v. 804-813, statut du héraut) 494 (Th), (v. 1374, supplice de la strangulation) 940 (M) ; réduction d’une exclamation à une demande d’information (v. 1033) 661 (M, Pl) ; effacement ou restriction de la valeur métaphorique (v. 161) 98 s. (Th), (v. 261) 173 (Th), (v. 423) 263 (M) ; mesure de la parole poétique (v. 1200, l’énigme) 791 (M, Pl) ; rationalisme (v. 1407, reconstruction des parentés) 962 (M)
interprétation religieuse :
— théologie refaite et adaptée au sens (v. 660 s., statut du soleil) 406 (Pl, Th)
— ineffable (v. 300 s.) 199 (Th), 201 (M, Pl, Th)
— interrogation directe du dieu (v. 157 s.) 94 (Th)
— puissance divine (v. 872) 551 (M) ; puissance du feu destructeur (v. 166) 101 s. (Pl, Th), (v. 176) 107 (M, Th)
— ciel divin (v. 866 s.) 546 (M, Th) ; Olympe comme nom de Zeus (v. 867) 548 (Pl) ; comme l’équivalent du ciel (v. 867) 548 (Th)
— origine divine des lois (v. 868-870) 550 (Th)
— Fortune comme modèle de l’univers (v. 1080) 689 (Th)
— piété comme condition du bonheur (v. 863-865) 541 (M, Th) ; soumission aux dieux par le serment (v. 647) 393 (M) ; danse comme culte rendu aux dieux (v. 895 s.) 582 (M) ; distance prise par le Chœur face à l’impiété (v. 892-894) 573 s. (Pl, Th) ; voir aussi ci-dessous : interprétation selon l’intrigue dramatique (sacrilège de Jocaste)
— Érinyes du mort (v. 472) 297 (Pl) ; châtiment des dieux relayant le châtiment humain (v. 892-894) 574 (M) ; châtiment divin dans les générations à venir (v. 1494-1499) 1018 (Th)
— rencontre dans l’Hadès (v. 1371-1374) 939 (Th) ; vie éternelle (v. 1513) 1025 (Th)
— divinisation d’Oedipe (v. 16) 16 (Pl)
interprétation selon le contexte :
— analyse sémantique adaptée au contexte (v. 255) 165 (Th), (v. 270) 177 (Th), (v. 363) 1074 (M, Th), (v. 725) 456 (M), (v. 728) 458 (M, Pl), (v. 781) 1091 (M, Th), (v. 783) 480 (Th), (v. 1080) 690 (Pl), (v. 1089) 700 (M, Pl, Th), (v. 1111) 726 (Pl), (v. 1124) 734 (M, Th), (v. 1174) 765 (M), (v. 1214) 806 (M), (v. 1320) 910 (Th) ; refus du sens littéral au nom de la logique (v. 1037) 665 (M, Pl, Th) ; référence de ὕστερον (v. 858) 523 (Μ, Pl)
— analyse syntaxique déterminée par une attente (v. 1228 s.) 827 (M, Th) ; référent du démonstratif (v. 568, 350 (Th), (v. 1038) 668 (Th)
— assimilation : symétrie (v. 300 s.) 200 (M, Pl), (v. 677) 418 (M), (v. 1152) 1099 (Pl), (v. 1342) 923 (Pl, Th), (v. 1491) 1015 (M) ; opposition passé/présent (v. 486) 311 (M, Th) ; reconstruction d’un parallèle avec le Deuxième Épisode (v. 540-542/v. 1526) 1049 (M) ; rétablissement d’une symétrie entre membres de phrases (v. 1337-1339) 921 (M) ; synonymie (v. 180 s.) 109 (M), (v. 336) 214 (M, Th), (v. 625) 378 (M, Th), (v. 688) 427 (M), (v. 1038) 668 (M), (v. 1406) 961 (M, Pl, Th), (v. 1463 s.) 1000 (M, Th) interprétation selon l’intrigue dramatique :
— réalité scénique (v. 81) 46 (Pl) ; expression de l’acteur (v. 448) 284
— recherche du meurtrier (v. 450 s.) 285 (M)
— sacrilège de Jocaste (v. 863) 541 (M, Th), (v. 875) 561 (M), (v. 892-894) 573 s. (M, Pl, Th), (v. 901) 584 (M, Pl), (v. 910) 594 (Th), (v. 987) 638 (M, Pl, Th)
— rang royal d’Oedipe (v. 879-881) 564 (M, Pl, Th)
— accusation de Tirésias (v. 964-970) 627 (Th)
— reconnaissance d’Oedipe (v. 1094 s.) 710 (M, Th)
— inceste (identité père-fils) (v. 1214) 810 (M, Th), (v. 1362) 933 (Th), (v. 1484 s.) 1012 (M, Th) ; culpabilité de Laïos et de Jocaste (v. 1494-1499) 1018 (Th)
— apparition d’Oedipe mutilé (v. 1228s.) 828 (Th) ; arrivée des filles (v. 1478) 1007 s. (M, Th)
interprétation « selon le sens » :
— analyse sémantique adaptée au « sens » requis (v. 300) 201 (M, Pl, Th), (v. 485) 309 (Pl), (v. 1066) 684 (M, Th), (v. 1085) 693 (Th), (v. 1405) 959 (M), (v. 1483) 1010 s. (M) ; passage de l’abstrait au concret (v. 920) 601 (Th)
— syntaxe (v. 3, double construction) 7 (Th), (v. 216, relative comme complément) 140 (Th), (v. 686, sujet à suppléer) 425 (M), (v. 1416, génitif final) 973 (M)
passages parallèles (v. 1428, Homère, ἱερός) 977 (Th), (v. 1515, Héraclès, δακρύων participe) 1028 (M), (v. 1528-1530, « paraphrase » de Solon) 1054 (Th)
Triclinius :
— recension (v. 477, harmonisant le texte) 295, (v. 630, mot éliminé comme inutile) 382 s., (v. 637, mot omis) 387, (v. 657, syllabe éliminée) 401, (v. 716/730, variante) 461, (v. 906, correction proposée « faute de mieux ») 593, (v. 943 s., réfection de vers) 615 s., (v. 966, correction grammaticale) 627 s., (v. 1279, correction métrique) 878, (v. 1303, correction métrique) 899, 1102, (v. 1349, correction métrique) 927, (v. 1518, variante) 1031
— attribuant au Chœur les anapestes de la fin de l’Iphigénie en Tauride 1041
— explicitant une glose des autres Byzantins (v. 212, μονόστολος) 134
— confirmant l’attente des modernes (v. 706) 444 ; utilisé contre le texte transmis (v. 906) 593 ; mal lu par la critique (v. 294, fausse variante) 193 s.
utilisation par les modernes :
— paraphrase justifiant le choix d’une lecture (v. 212) 133 (M, Pl, Th) ; à tort (v. 1170) 761 (M)
— paraphrase fournissant la matière d’une correction (v. 355) 225 (M), (v. 790) 484 (Th), (v. 876 s.) 558 (Μ, Pl, Th), (v. 1208) 800 (M, Th), (v. 1225) 824 (M, Th) ; voir aussi ci-dessus : Triclinius
variantes :
— glosées (v. 130) 1068 (M A (v. 134) 75 (Pl = A), (v. 159) 95 (M = Ls.l. As.l.), (v. 180) 110 (Th = L), (v. 181) 110 (Μ, Pl, Th = fort. L), (v. 375) 233 (Pl, Th = A Gs.l.), (v. 445) 279 (Th = recc.), (v. 957) 623 (M = A), (v. 1075) 686 (Th = recc.), (v. 1260) 849 (Μ, Pl, Th = A), (v. 1264) 854 (Th = G s.l. R), (v. 1306) 1102 (Μ =Π10Α) ; divergences (v. 570) 351 (M = L vs. Th = fort. AGR), (v. 1056) 678 (M= GR vs. Th = LA)
— incertaines (v. 212) 133 s. (M, Pl, Th), (v. 1170) 761 (M)
— recension byzantine (v. 86) 48 (Th), (v. 967) 628 (M, Th), (v. 1518) 1031 (M = Triclinius)
— texte soupçonné pour raison métrique (v. 1062) 681 (M)
— correction attribuée à un Byzantin (v. 1242) 836 (M = A) ; à tort (v. 525) 333 (M =Π2L)
violences (v. 398, référent complexe d’un démonstratif sous-entendu) 249 (M)
vocabulaire : ἄρθρα (v. 1270) 866 s. (M, Pl, Th) ; ἀρτάνη (v. 1266) 858 (M, Th) ; πυθμένες (v. 1261) 851 (Th), 853 (M, Pl) ; fausse variation sémantique (v. 1277, 1279, ὁμοῦ) 877 (M)

CAMERARIUS
reprise d’une correction (métrique) (v. 1193) 782 s.

CAMPBELL
distinction des mots par le poids, ou non (tolérance) (v. 1025) 655, (v. 741, avec Hermann) 466
mise en balance (v. 267) 175
intervention critique (v. 624 s.) 376 s.
voir aussi Jebb

CATHARSIS
« frayeur » projetée dans l’exécration (v. 227-229) 150 ; la « pitié » dans le jugement d’Oedipe sur Jocaste (v. 1175) 766
purification (v. 227-229) 149

CHŒUR
hommes simples, ignorants des affaires (v. 1213) 808
rôle pédagogique : théâtre comme école de la vie (v. 1258) 847 s.
représentant de la foi, au service de la religion (v. 892-894) 576 s.
ignorant le sens de ses propres paroles (v. 892-894) 578
exprimant son émotion (v. 215) 135 ; parlant sans la contrôler (v. 883-891) 567 s., (v. 892-894, menace, indignation, impatience) 573, 576-578, 581, (v. 895 s., colère) 581
en conflit avec le dieu (Deuxième Stasimon) (v. 892-894) 577
se référant dans les stasimons à l’action dramatique (v. 879 s.) 564 s., (v. 892-894) 576-578 ; voir aussi dramaturgie s’adressant au public (v. 873) 555 ; voir aussi allusions historiques
hypothèse d’une division des choristes (v. 883-891, pour résoudre une aporie syntaxique) 567
voir aussi Byzantins : interprétation religieuse

CLICHÉS
affaiblissement du sens (v. 817, formule complexe) 502, (v. 1397, formule rituelle dévalorisée) 955
moules du style tragique (v. 1280 s.) 881
voir aussi interprétation juridique, vérités gnomiques

COBET
athétèses (v. 1524-1530, pour l’incohérence stylistique, signe d’inauthenticité) 1046

CONCLUSION (DE TRAGÉDIE)
déclarée inauthentique : Oedipe roi 1039-1045 ; Trachiniennes 1040 ; Euripide, Phéniciennes 1044
voir aussi Byzantins : Triclinius ; Cobet

CONDITIONS SOCIALES
condition féminine (v. 1078 s.) 688 s., (v. 1117 s.) 729 s.
condition servile (v. 936 s.) 611, (v. 939 s.) 613, (v. 1117 s.) 729 s., (v. 1167) 759
misogynie (v. 851-854) 521, (v. 1184 s.) 773, (v. 1494 s.) 1017 ;
voir aussi tragédie

CONJECTURES DANS L’HISTOIRE DE LA TRADITION
(v. 79) 1063, (v. 281) 1070 s., (v. 430) 271, (v. 658) 1083, (v. 685) 424, (v. 870) 550 s., (v. 1002) 1093 s., (v. 1030) 658 s., (v. 1031) 660 s., (v. 1055) 677, (v. 1197) 785 s., (v. 1203) 794, (v. 1217) 812, (v. 1264) 854, (v. 1311) 903 s., (v. 1320) 911, (v. 1453) 991-993, (v. 1466) 997 s, (v. 1477) 1006

CONTRADICTION
(guidant la critique)
supprimée (en dehors du texte) : entre l’enquête effective ou absente (v. 126 s. et v. 566 s., cf. v. 255-258) 70, 350 ; entre les sentences d’exil ou de mort (v. 623 et v. 640 s., cf. v. 658 s., 669 s.) 375, 389 s. ; entre la volonté et la réalisation du dessein de Jocaste (v. 912 et v. 919) 600 ; entre l’ordre donné à la servante et la question d’Oedipe (v. 945 s., 950 s.) 621 ; entre l’acquiescement et la réprobation des Thébains (v. 1336, 1367 s.) 935
acceptée 70 ; discutée pour le principe 70
apparente, ou mal résolue (v. 758 s.) 469 s., (v. 1213) 808 s.
des positions de l’interprétation, positive, négative (v. 1097) 712
voir aussi corrections : intrigue, justesse (de la pensée)

CORRECTIONS
corrections adoptées (v. 200, Hermann) 123 s., (v. 248, Porson) 162, (v. 510, Lloyd-Jones) 325, (v. 763, Hermann) 471, (v. 993, Johnson) 642, 1093, (v. 1062, Hermann) 681, (v. 1195, Hermann) 784, (v. 1205, Hermann, Dindorf) 798, (v. 1216, Bothe) 813, (v. 1218, Seidler) 815, (v. 1279, Heath) 878, (v. 1315, Hermann) 908, (v. 1342, Erfurdt) 922 s., (v. 1360, Elmsley et al.) 933 s., (v. 1365, Hermann) 935, (v. 1505, Dawes) 1022 s.
corrections consacrées (v. 270, Vauvilliers) 177 s., (v. 376, Brunck) 234, (v. 808, ὄχον Schaefer, ὄχους Doederlein) 497, (v. 876, Wolff) 559, (v. 1025, Foertsch, Bothe) 652, 654 s., (v. 1101, Arndt) 716 s., (v. 1137, Schaefer, Porson, cf. rec.) 742 s., (v. 1208, Brunck) 800 s., (v. 1218, Seidler) 815, (v. 1342, Tournebou vel Erfurdt) 922 s., (v. 1348, Dobree) 925, (v. 1360, Elmsley et all.) 933 s., (v. 1505, Dawes) 1022 s.
corrections hâtives : accentuation (v. 284) 185, (v. 575) 355
corrections métriques :
— dans le dialogue (vers amétriques) (v. 248) 162-164, (v. 435, loi de Porson) 272 s., (v. 640, synizèse) 391, (v. 719, tribraque cinquième) 452 s., (v. 815, variante amétrique) 503, (v. 1062) 681, (v. 1279) 878 s., (v.'1505) 1022 s., (v. 1513) 1024 s.
— dans les parties lyriques (v. 478) 303, (v. 1193) 782, (v. 1197) 784 s., (v. 1205) 796-799, (v. 1303) 899, (v. 1307) 900 s., (v. 1349 s.) 927-929 ; vers incomplets (v. 492 s.) 317 s., (v. 666) 411 s., (v. 695) 432 s., (v. 876) 558-561, (v. 1100) 715-717, (v. 1216) 813, (v. 1217) 812, (v. 1315) 908
substitutions fréquentes :
γε : τε : δέ (v. 18) 1057, (v. 1030) 658 s. ; γε pour τԑ (v. 694, = recc.) 432, (v. 1001, = recc.) 643 ; γ’ pour -τ’(v. 1192) 780 ; δέ pour γε (v. 379) 237 ; μηδέ pour μήτε (v. 825) 506 s. ; τόνδ’pour τον θ’ (v. 1055, = recc.) 677
αὕτη pour αυτή (v. 1078, = recc.) 1097
αὑτός pour αὐτός (v. 458, = rec.) 288, (v. 1208) 800
ταὐτά pour ταῦτα (v. 284) 185, (v. 575) 355, (v. 1166) 759
ἅν pour ἄν (v. 281) 1070 s.
pour (v. 532, = R) 338
voir aussi Byzantins : variantes
en relation avec la convenance :
— hiérarchie sociale (v. 114, parole du roi) 64
— sens commun (v. 217, élimination d’une absurdité de langage) 141 s.
en relation avec les croyances : en la supériorité des dieux sur les prêtres (v. 709) 446-448 ; en l’autarcie divine (v. 724 s.) 455 s. ; injonction divine (v. 111, renforcée) 63 ; contre le doute radical du Chœur (v. 896) 582 s.
en relation avec la dramaturgie :
— économie de personnages (v. 18) 17 s.
— impossibilité matérielle (v. 81) 47
— effets scéniques (v. 18, pathos, jeunes et vieux) 19
— adéquation du discours à l’action (v. 297) 195, (v. 624, vocabulaire réservé) 376 s., (v. 920) 601, (v. 1075) 687, (v. 1182) 771, (v. 1213) 808, (v. 1409) 965
— vivacité du ton (v. 105) 1064, (v. 532) 338, (v. 567) 349, (v. 572) 353, (v. 634) 386, (v. 1336) 920
— efficacité de la salutation (v. 930) 607
— spontanéité de la lamentation (v. 1219 s.) 814 s., (v. 1348) 925
en relation avec l’intrigue : informations contradictoires (v. 127) 70, (v. 292) 191 ; contradictions dans l’histoire (v. 758 ou 759) 469 s. ; mystère (v. 114, renforcé) 64 ; finesse psychologique (v. 119, du berger) 65
en relation avec la justesse (de la pensée) :
— pour compléter un classement (v. 230) 151, (v. 1506, pour une série négative homogène) 1021
— faute de raisonnement (v. 538, mauvaise disjonction) 340, (v. 539, disjonction à rétablir) 341
— question supposant la réponse connue (v. 741) 467, (v. 938) 612 s. ; déjà tranchée par une réplique précédente (v. 1025) 654-656
— sophisme (de Jocaste) méconnu (v. 852) 519 s.
— distinction des ordres de réalité (v. 666) 410 s.
— contradiction (supposée) entre sujet et prédicat (v. 971) 630 s., (v. 1214) 811, (v. 1279) 878 s., (v. 1396) 953 s. ; entre deux compléments (v. 1405) 959 s.
voir aussi corrections : sens commun
en relation avec la langue :
— attique (v. 1462 s., duel) 997
— hiatus éliminé (v. 510) 325, (v. 657) 400
— lexique : anomalie
sémantique (v. 153) 89 s. ; catachrèse supposée (v. 140) 77 ; préverbe difficile (v. 728) 458 s. ; substitution du terme consacré (v. 795) 487, (v. 1131) 737 s., (v. 1209) 803 ; valeur méconnue (v. 2) 5, (v. 677) 418, (v. 772) 476 s., (v. 873) 554, (v. 1085) 693 s., (v. 1137) 742 s., (v. 1406) 962 s.
— ordre des mots (v. 107) 62 s.
— syntaxe : adjectif accordé pour le genre à un seul terme (v. 1249) 841 s. ; adjectif verbal (v. 628, valeur passive) 381 ; article (v. 845, à valeur déictique) 517 ; double attribut (v. 162) 99 ; absence de complément explicite (v. 640) 390 ; problème de coordination (v. 239 s.) 155 s. ; datif sans préposition (v. 198) 121 s. ; ellipse d’un verbe principal (v. 227) 146 s. ; du terme expliquant un δέ (v. 379) 237 ; du verbe complétif (v. 602) 367 ; inventée (v. 362) 231 ; génitif pertinentif (v. 566) 348 s. ; ablatif (v. 808) 497 s., (v. 1269, préposition inutile) 863, (v. 1416, pendens) 973 s. ; infinitif déterminant un adjectif (v. 1528) 1051 s. ; incohérence (modale) du système conditionnel (v. 692) 431 ; d’un potentiel (v. 1182) 771 ; absence de la particule modale (v. 1348) 925 ; rejet de δέ τε (v. 18) 1057 ; emploi insolite d’une préposition (v. 164 s.) 100, (v. 867) 545-547, (v. 1481) 1009 ; pronom déictique (v. 108, sans référent réel) 1065 ; pronom singulier pour plusieurs noms (v. 1208) 802 ; deux relatives dont la première parenthétique (v. 1463, 1466) 997 s. ; relative à participe (v. 1526) 1046 ; verbe employé absolument (v. 567) 349 s. ; voix active (v. 709, à valeur intransitive) 446-448 ; moyenne (v. 556, à valeur transitive) 346, (v. 1021) 653 ; incongruités accumulées (v. 172-174) 104 s.

conséquences d’une option :
— d’une décision sémantique (v. 355) 255, (v. 629) 381, (v. 688) 426 s. ; du choix d’une variante (v. 376) 234
— corrections s’engendrant mutuellement (v. 1101) 716 s.
— défaut métrique limité, à l’origine d’un refaçonnage sémantique (v. 876) 558-560
— inscription dans la lettre d’une valeur d’abord prêtée à la leçon transmise (v. 297) 195, (v. 422) 265, (v. 867) 546 s., (v. 1038) 668, (v. 1054 s.) 677
— interprétation de la lettre selon une correction (v. 817) 501, (v. 1107) 720 s.
— sens littéral clair, non examiné (v. 360) 229 s.
— correction comme pratique pure (v. 442) 277, (v. 583, paléographique) 360, (v. 702, passage parallèle) 441, (v. 943 s., dittographie) 615 s., (v. 1101, abréviation,) 716 s. ; purement expérimentale (v. 329) 210 s., (v. 1483, introduisant un mot rare) 1011 ; par souci d’exploiter toute la tradition (v. 378) 237 ; les gloses (v. 1070) 685
voir aussi corrections : tragique concernant les realia :
— épiclèses (v. 1101) 716 s. ; unions mythologiques (v. 1101) 716 s. ; topographie du dieu (v. 1108) 722
— vocabulaire politique (v. 873, tyrannie) 554, (v. 1225, attachement au roi) 824, (v. 1526, envie à l’égard du roi) 1046 s.
— rites juridiques (v. 230, dénonciation) 151, (v. 250, malédiction) 164, (v. 566, enquête sur le meurtre) 348 ; exclusion (v. 817, bouc émissaire) 501
— équilibre des sensations (v. 1337, voir, entendre) 921 ; distinction (v. 305) 1072 s.
— vocabulaire des métiers (v. 442) 277 ; calendrier incorrect (v. 1089) 702, (v. 1137) 742 s. ; judas (v. 1253) 843
— séparation des rôles (v. 116) 1066 s., (v. 305) 1072 s.
concernant le style :
— alliances insolites (v. 44 s.) 29 s., (v. 891) 571, (v. 1091) 705, (v. 1214) 811, (v. 1518) 1031 s.
— pour créer une antithèse (v. 1453) 991-993
— clarification (v. 18) 18, (v. 251) 161, (v. 640) 390, (v. 1155) 754
— découpage du vers (incise) (v. 294) 193, (v. 329) 210 s., (v. 1229) 828
— dissymétrie sémantique supprimée (v. 11) 11 s., (v. 336) 214, (v. 591) 362, (v. 1136) 740, (v. 1205, dans le prédicat) 796 s., (v. 1320) 911
— style énigmatique (v. 892) 574-581
— incompatibilité (de deux compléments) (v. 270) 177 s.
— itération plate (v. 159) 97, (v. 519) 329, (v. 741) 466 s., (v. 894) 572-581, (v. 1181) 770, (v. 1276) 875, (v. 1280 s.) 879 s. ; signe d’accident (v. 541) 342
— lourdeur (v. 943 s.) 615 s.
— métaphore rétablie (v. 153) 89 s. ; cohérence métaphorique (v. 1185) 1013 ; métaphore écartée (v. 184) 111, (v. 287) 186, (v. 927) 638, (v. 1091) 709
— pléonasme gênant (v. 60 s.) 38, (v. 261) 172, (v. 1463 s.) 998 s., (v. 1528) 1052 s.
en relation avec le tragique :
— difficulté sémantique ou stylistique entraînant des choix majeurs sur le genre tragique (v. 892-894) 572-581, (v. 1213) 808, (v. 1360) 932-934
— correction effaçant la culpabilité antérieure à Oedipe (v. 1360) 932-934, (v. 1494 s.) 1017 s.
voir aussi Byzantins : variantes

CORRUPTION SUPPOSÉE
d’un mot (v. 11) 12, (v. 54) 34, (v. 99) 58, (v. 894) 579 s., (v. 981) 636, (v. 987) 638, (v. 1085) 693
d’un groupe de mots (v. 725) 455, (v. 892) 572

CRUCES
pour un mot (v. 107) 62 s., (v. 510) 325, (v. 541) 342, (v. 709) 447, (v. 1280) 879, (v. 1494) 1016, (v. 1506) 1021
pour un groupe de mots (v. 666) 412, (v. 697) 435, (v. 759) 469, (1218 s.) 812, 814
pour un vers (v. 329) 211, (v. 892) 572, (v. 1205) 799
pour deux vers (v. 943 s.) 615

DIONYSIAQUE
méconnu dans son expansion (v. 1094 s.) 710, (v. 1100 s., amours réglées) 716

DOUBLE RÉDACTION
(TRACES DE)
(v. 890-894) 572

DRAMATURGIE
(comme principe d’explication)
principe de la raison dramatique (discuté) 64 ; raison dramatique contre la vérité du rite (v. 96-98, régicide contre parricide) 56 s.
nécessité de l’exposition (v. 96-98, exégèse de l’oracle) 54 s. préparation de l’intrigue (v. 124 s., complot) 68 s.
personnages chargés de formuler la morale finale (1524-1530, Oedipe roi, Trachiniennes) 1039, 1041
présentation des personnages, par l’interlocuteur (v. 8) 8 enfants, à qui s’adresse Oedipe (v. 1) 3, (v. 18 s.) 19
Créon arrivant de Delphes (v. 81, objet de la description) 46 s.
départ d’Oedipe (v. 447-449, avant la fin de la scène de Tirésias) 281 s. ; bruits de scène 282
retard de l’enquête (v. 292) 191
justification de la venue de Tirésias (v. 317 s.) 206 ; de la sortie d’Oedipe (v. 1290) 888 s.
revanche de Créon (v. 673 s.) 414 s.
pour l’abattement d’Oedipe (v. 914-917) 598
référence immédiate dans l’explication des chants de chœur (v. 879 s.) 564 s. ; référence à l’intrigue dans les chants de choeur (v. 892-894, Deuxième Stasimon) 573, 576-578, 581 ; (v. 1094 s., Troisième Stasimon) 710
référence à un événement hors action (v. 288 s.) 188, (v. 424 s.) 268 s. ; insulte hors action (v. 374 s.) 233
vraisemblance dramatique (v. 122 s.) 67, (v. 124 s.) 68 s. ; d. expliquant l’invraisemblance (v. 112 s., ignorance d’Oedipe) 1065 s. ; jugement d’invraisemblanoe (v. 718) 451 s. ; d’incohérence (v. 918-921) 600
mystère pour le suspens (v. 114 s.) 64, (v. 718, omission de Jocaste) 451
pathétique de l’aveu (v. 800) 490 s.
vivacité des reparties, contre l'argument (v. 357) 228 ; avec interruption (v. 570-572) 351-353
réalités scéniques immédiates (v. 717-719, distraction d’Oedipe) 451, (v. 919) 600 s., (v. 1228 s., annonce d’Oedipe mutilé) 829
effet scénique (v. 1310, infirmité d’Oedipe) 902
émotion en guise d’action (v. 215) 135
information du spectateur (v. 436, motivant une précision) 273, (v. 774 s.) 1090, (v. 800) 491, (v. 827) 509, (v. 1176 s.) 764, (v. 1225 s., par-dessus la tête du destinataire) 825, (v. 1231) 830 ; supériorité du spectateur par son information (v. 151-158) 86, (v. 1213) 808
l’inconscient du spectateur (v. 437) 274
voir aussi Byzantins : interprétation selon l’intrigue dramatique ; corrections : dramaturgie ; scholies : interprétation selon l’intrigue dramatique

ELLENDT
du côté d’Elmsley (v. 180) 110 ; de Hermann (v. 380-384) 240

ELMSLEY
autorité, particulièrement en Angleterre (v. 1286) 886 ; opposée à la tradition allemande (v. 1286) 886
établissant l’usage par : les témoignages linguistiques (v. 258) 168, (v. 269) 177 ; les passages parallèles (v. 130 s.) 72, (v. 1167) 780
point de vue normatif : pour la langue (v. 108) 62, (v. 239) 155 s., (v. 555 s.) 346, (v. 870) 550 s., (v. 1064) 683, (v. 1085, prosodie) 693 ; justifiant l’usage (v. 666) 410, (v. 894) 572 s. ; pour la logique (v. 108) 62 ; selon la cohérence de la pièce (v. 273) 179, (v. 555 s., points de vue cumulés) 346, (v. 1037, l’attente, selon la tradition) 665
rhétorique : effet produit, contre le sens littéral (v. 1025) 655
verdict de style (itération) à l’origine d’interventions critiques (v. 1281) 879
corrections métriques (v. 1350) 927, (v. 1350, utilisation de la scholie) 928 s.
aveu d’embarras ou d’ignorance (v. 661 s.) 409, (v. 1350) 927
voir aussi corrections : c. adoptées, c. consacrées

ERFURDT
auteur d’une analyse juste, non retenue (v. 99) 58 s.
acceptant le mystère (v. 442, τύχη) 277
suivi par Hermann (v. 892-894) 574
défendant la lettre : contre le « sens » de Brunck (v. 1358) 932 ; selon le « sens » de la correction (v. 293) 192
inaugurant une tradition (v. 1452-1454) 993 s.
voir aussi corrections : c. adoptées, c. consacrées

FAUTE
voir tragédie

GLOSE
supposée, d’un mot (v. 666) 433, (v. 696) 434 s., (v. 894) 574, 592, (v. 906) 593 s., (v. 1101, tirée d’une scholie) 717, (v. 1207) 802 ; d’un vers (v. 1281) 879
introduite dans le texte (v. 896) 582
variante interprétée comme g. (v. 722) 453
voir aussi interpolations

GRAMMAIRE
l’attente (« claire ») contre la grammaire, principe (v. 279 s.) 184
voir aussi Hermann

GROTIUS
la vie de l’homme livrée à l’illusion (v. 1189-1192) 779

HEIMSOETH
travail critique : usage des gloses (v. 1025) 655

HERMANN
moralisant (v. 380-384, le revers du bien) 239 s.
adoptant un point de vue psychologique (v. 74 s., impression subjective) 41 s., (v. 227 s., de l’accusé) 148, 150, (v. 293, représentation du locuteur) 192 s., (v. 1025, inattention d’un personnage expliquant une incohérence) 655, (v. 1037, action sur l’interlocuteur) 665, (v. 1056, personnage progressivement arraché à la stupeur) 678
adoptant un point de vue rationnel (v. 230, correction de Vauvilliers) 151, (v. 258-263) 168, (v. 457 s., subordination) 288, (v. 613-615, logique de la pièce) 370, (v. 790, correction) 484, (v. 1189-1192, vicissitude objective) 779 s., (v. 1229 s., opposition dramatique) 828, (v. 1271 s., cohérence de l’argument) 868
soulignant la fonction logique de l’image (v. 1082) 690 s.
soulignant la rhétorique des figures (v. 325) 208, (v. 817, hypallage) 501 ; de l’effet produit (v. 1025) 655 ; du pathos (v. 1062, superlatif emphatique) 681 s.
pour un mouvement unitaire de la proposition (v. 665-668) 410 s.
pour l’adaptation à la réalité scénique (v. 1229 s.) 828 ; à la réalité économique (v. 1237) 742
pour la représentation contre la grammaire (v. 808) 497 ; l’émotion contre le fait de langue (v. 1064) 683
pour le « sens » des mots contre la lettre (v. 741) 467, (v. 1512 s.) 1025
pour la lettre contre la tradition d’une attente (v. 1037) 665
défendant la clarté de Sophocle dans les mots (v. 1037) 665 ; l’art de Sophocle dans la finesse psychologique : portrait de l’âme (v. 1056 s.) 678, (v. 1064) 683
restant dans la tradition des scholies (v. 227) 148, 150, (v. 709, selon le sens attendu) 447, (v. 892-894) 573 s.
déterminant de nouvelles traditions (v. 380-384) 239 s., (v. 892-894) 574 s.
discutant avec Elmsley (v. 108, dans les limites d’un refus) 62, (v. 180) 110, (v. 269) 177, (v. 555 s.) 346, (v. 661 s.) 409, (v. 894) 573, (v. 1037) 665, (v. 1064) 683, (v. 1229 s.) 828, (v. 1286) 886, (v. 1382 s.) 944 ; accord (v. 666) 435, (v. 1137) 742, (v. 1280 s.) 879
menant une discussion ouverte (v. 230) 151 s. ; exemple d’embarras (v. 624) 376
retouches et repentirs (v. 230) 151, (v. 624) 376, (v. 892-894) 573, (v. 1025) 655
exclusions (v. 666, glose) 435
exemples de conjectures largement admises (v. 192) 115, (v. 198) 121, (v. 657) 400, (v. 790) 484, (v. 906) 594, (v. 1001) 643, (v. 1030) 659, (v. 1062) 681 s., (v. 1197) 785, (v. 1271) 868 ; voir aussi corrections ; c. adoptées
voir aussi Erfurdt, Jebb, Schneidewin, Wunder

HOMÉRISMES
rejetés (v. 18, δέ τε) 1056

INTERPOLATIONS (SUPPOSÉES)
critère de cohérence (v. 1208 s., contradiction dans les termes) 802
de décence (v. 8, critère de la décence, du réalisme de Sophocle) 8, (v. 1304-1306) 899
d’économie : itération (v. 51) 32, (v. 1019 s.) 651, (v. 1270b-1276a) 864, (v. 1278 s.) 876, (v. 1280 et/ou 1281) 879 ; termes superflus (v. 75, redondance) 41, (v. 531, superflu et absent dans pap.) 338, (v. 600, sentence superflue) 366, (v. 800, superflu et absent dans L) 490, (v. 827, nom propre superflu) 509, (v. 893, glose d’acteur) 575, (v. 1037, distinction inutile) 667, (v. 1380, superflu et gauche) 942, (v. 1397, clarification superflue) 954 s., (v. 1411b-1412a) 965
de goût (v. 1515-1530, v. 1524-1530, mauvaise qualité) 1034, 1038-1043
de métrique (v. 815, amétrique) 503
d’obscurité (v. 1484) 1012, (v. 1526) 1046

INTERPRÉTATION JURIDIQUE
accusation-défense (v. 356-358, pour « vérité ») 227 s.
neutralité (v. 493-496) 315
condamnation d’Oedipe par le tribunal du temps (v. 1213) 806 ; condamnation des yeux (v. 1271-1274, scène de tribunal) 867 s., 871
méconnaissance des formes rituelles (v. 355, parole d’exécration) 227 s.
formule de légitimation (v. 222, citoyenneté) 145, d’excommunication (v. 817-819) 501
voir aussi Byzantins : interprétation politique (juridique et morale) ; corrections : realia ; scholies : interprétation politique (juridique et morale)

INTERPRÉTATION POLITIQUE (ET MORALE)
mise à profit de l’anarchie (v. 1080) 690
habileté (tactique) de Créon (v. 640 s.) 390
voir aussi allusions historiques ; Byzantins : interprétation politique (juridique et morale) ; corrections : realia ; scholies : interprétation politique (juridique et morale)

INTERPRÉTATION PSYCHOLOGIQUE
absence de curiosité (v. 112 s., illogique) 1066
apathie d’Oedipe (v. 447-449) 282, (v. 914-917, motivations de son abattement) 597 s.
caractère (v. 124 s., soupçonneux) 69
colère d’Oedipe (v. 545 s.) 343
confusion (v. 945, de Jocaste) 617, (v. 969 s., d’Oedipe) 626 s.
démesure (v. 1424-1431, convenant à Oedipe, ne convenant pas à Créon) 978
effusion (v. 800, dans l’aveu d’Oedipe) 490 s.
émotion du Chœur (v. 883-891, expliquant les ruptures de langage) 567 s. ; de Jocaste (v. 943 s., expliquant une lourdeur de la part de l’interlocuteur) 616 ; d’Oedipe (v. 1168, interrogeant le berger) 760
excitation et délire (v. 1331-1333, expliquant la syntaxe) 991
inconscient de Jocaste (v. 732-734, culpabilité refoulée) 464 ; inconscient et inconscience d’Oedipe (v. 437) 274, (v. 719, refoulement, dissimulation) 450 s., (v. 1213) 808 s., (v. 1270, dans la mutilation) 866
insulte fictive (v. 376 s., à propos de la cécité) 233 s., (v. 402 s.) 250
Jocaste (v. 851-854, détournant de l’objet de frayeur) 519, (v. 857 s., argumentation féminine) 523, (v. 1080-1083, impuissance) 690
mouvements contrariés de la volonté (v. 918-921) 600 ; mouvements (incontrôlés) de l’âme (v. 964-970, surprise ou joie à l’annonce de la mort de Polybe) 626 s., (v. 1056 s., sursaut de Jocaste) 678 ; analyse incertaine des mouvements de l’âme (v. 727) 460
Oedipe : fuyant (v. 798 s., devant l’objet de frayeur) 488 s. ; émouvant (v. 800, par son malheur) 490 s.
orgueil d’Oedipe (v. 8) 9, (v. 133 s., hauteur royale) 74 s., (v. 1080, privilèges de la Fortune) 690 ; du berger (v. 1122 s.) 733
paranoïa d’Oedipe, captif de l’apparence (v. 124-126, v. 140 s., le complot fictif) 69, 79
passion (de Créon ou d’Oedipe), devant expliquer une contradiction (v. 640 s.) 389 s.
peur (v. 227, moyen de pression) 150, (v. 767, d’Oedipe, rapportée à tort à l’exécration) 471 s., (v. 851-854, de Jocaste, fuyant devant le malheur) 521
pitié d’Oedipe pour sa mère (v. 1175, hors drame) 766 s. ; de Créon (v. 1445) 985
psychologie de l’effet (v. 227-229) 150, (v. 1036 s., à produire dans le dialogue) 665
remords à venir (v. 673 s., avenir comme temps de la revanche) 414-417 ; présent (v. 1316-1318) 909
traîtrise de Créon (v. 600, inintelligente) 365 s.
violence du tempérament (v. 616 s.) 374, (v. 669 s., emportement) 413, (v. 702) 442 ; expliquant le pathos du style (v. 74 s., inquiétude) 42, (v. 399-403) 249 s., (v. 536, fureur) 340, (v. 727, agitation) 460
voir aussi Byzantins : s.v. ; scholies : s.v.

INTERPRÉTATION RELIGIEUSE
toute-puissance divine (v. 1329, réglant l’histoire d’Oedipe et le cours de la tragédie) 918 ; toute-puissance de la Fortune (v. 1080, inconnaissable, dispensant le bien et le mal) 689 s.
origine divine des lois (v. 865-868) 545, 549 s.
identification du divin avec le rite (v. 910) 594
action directe du dieu, sans la médiation des devins (v. 709 s.) 446, (v. 724 s.) 454 s., 456
piété d’Oedipe (v. 669 s., rétablissant sa foi dans les oracles) 626 ; piété de Sophocle transférée sur Oedipe (v. 669 s.) 626
divinisation d’Oedipe avant la chute (v. 1090) 703
histoire du salut (v. 1094 s., par le Cithéron) 709 s., (v. 1455-1457, fin surnaturelle du héros) 993
action des morts sur les vivants (v. 1452 s.) 992
lutte du Chœur avec le dieu, sur le modèle de Jonas (v. 892-894) 577
instruction religieuse du Choeur (v. 1258) 847 s.
liberté de la conscience (v. 227-229) 149
influence d’un recueil d’oracles (v. 906 s., expliquant la ferveur) 591 s.
références cultuelles (v. 1094 s.) 711 ; épithète rituelle fictive (v. 1101, Panpère) 716 ; soumission aux croyances locales (v. 1452-1454) 993 s.
voir aussi allusions historiques ; Byzantins : s.v. ; corrections : croyances, realia ; scholies : s.v.

INTERPRÉTATION « SELON LE SENS »
contexte construit (v. 31 s.) 24, (v. 356-358, dans la logique du soupçon d’Oedipe) 227 s., (v. 673 s.) 415, (v. 1100-1102)715, (v. 1338) 922
contexte déconstruit, contraire à l’attente (v. 337 s., par renversement des référents) 214 s., (v. 376 s., référent imaginaire) 235 s., (v. 402 s., injure hors argument) 250, (v. 1494 s.) 1017 s.
valeur d’un mot changée ad hoc (v. 10) 11, (v. 11) 11, (v. 45) 28, (v. 140) 76 s, (v. 157) 93, (v. 217) 141 s, (v. 287) 187, (v. 336) 214, (v. 337) 215, (v. 377) 235, (v. 571) 352, (v. 625) 378, (v. 970) 630, (v. 1003) 644 s, (v. 1084 s.) 693, (v. 1213) 806 ; assimilation à la valeur attendue (v. 779 s, doublée d’une superposition de deux tours identiques) 478 s. ; dédoublement sémantique (v. 863 s, assimilation de « piété » et «destin») 541
valeur grammaticale (v. 3) 6-8, (v. 279) 184
verdict de non-sens (v. 624 s.) 376 s.
voir aussi Byzantins : interprétation selon le contexte, « selon le sens » ; scholies : interprétation selon le contexte, « selon le sens »

INTERVERSION
de mots (v. 871) 552, (v. 1205, métrique) 798, (v. 1411 s.) 965
de vers (v. 624 s.) 377
sémantique (v. 873) 553 s.

IRONIE
voir sens second (substitué au sens premier)

JEBB
limites de la tolérance (v. 709, contre Hermann et Campbell) 448, (v. 741) 466, (v. 790, récusant le texte, contre Schneidewin) 484
réalisme (v. 1094 s., référence culturelle) 711, (v. 1109, réalisme topographique) 722 s.
se rattachant à la vulgate sémantique (v. 44 s., considérée comme antique) 28
hapax sémantique, selon l’attente (v. 287) 187, (v. 1214) 806
poursuivant l’hypothèse critique de Campbell (v. 624 s.) 376 s.

JUGEMENTS NÉGATIFS SUR SOPHOCLE
au sujet de la composition (v. 241 s.) 175 s., (v. 609-615) 369 s., (v. 1213) 808, (v. 1515-1523) 1034 ; intrigue (v. 510) 324 ; vers de remplissage (v. 609-615) 369 s., (v. 800) 491, (v. 1026) 657
imprécision (v. 219 s.) 144, (v. 798 s.) 488 s.
invraisemblance psychologique (v. 112 s.) 1066
maladresse :
— de goût (v. 611 s.) 371, (v. 969 s.) 629
— de logique (v. 241 s.) 157, (v. 447) 284, (v. 611 s.) 370, (v. 613-615) 370, (v. 938) 613, (v. 1075) 687, (v. 1360-1363) 934
— stylistique : répétition (v. 158 s.) 97, (v. 175-185) 111, (v. 399-403) 249 s., (v. 890-894) 572 ; comparaison surchargée (v. 175 s.) 106 ; comparaison brachylogique (v. 923) 604 ; gnomologie (v. 609-615) 369 s., (v. 1181) 770 ; énumération (v. 267 s.) 175 s. ; redondance (v. 1283) 883
— syntaxique (v. 155 s.) 91, (v. 1007) 648, (v. 1397) 954 s.
primitivisme, face à Euripide (v. 1371 s.) 939 s.
voir aussi allusions historiques, dramaturgie, interpolations

KAMERBEEK
prenant « le temps » comme un trait essentiel de la langue de Sophocle (v. 1089 s.) 705 s.
abusant de l’explication psychologique (v. 102, 124, 172, pour le sens « second ») 61, 68, 104, (v. 1168, pour un écart sémantique) 760, (v. 1171 s., pour l’ordre des mots) 763 ; de l’interprétation formelle (v. 1331-1333, structure contre le sens) 919
incluant l’examen des leçons écartées (v. 1170) 762
mise en balance critique (v. 267) 175
position de conciliation (1444 s.) 985

LACHMANN
intérêt paléographique (v. 1101, correction s’imposant contre la syntaxe et l’épiclèse) 716

LACUNES (SUPPOSÉES)
évitant une ellipse syntaxique (après le v. 227) 147, (après le v. 1526) 1046 ; évitant un problème de coordination (après le v. 416) 259, (après le v. 1055) 677 ; évitant une alliance métaphorique (après lev. 422)267 ; évitant l’incohérence psychologique (après les v. 623 et 625) 377 ; évitant une dissymétrie (après le v. 1135) 740
pour expliquer une interpolation (après le v. 1279) 879 ; suivant l’introduction d’un doublet, issu d’une glose (après le v. 1270) 864
voir aussi Métrique

LÉGENDE
dépendance de Sophocle par rapport à la tradition mythique (v. 1452-1454) 994 ; à un épisode inconnu (v. 1094 s., union du Cithéron) 710 s., (v. 1350) 929
références abusives (v. 879 s., Sphinge) 564 s.

LLOYD-JONES
recueillant la leçon d’un recens (v. 1169) 762
voir aussi corrections : c. adoptées

MADVIG
correction (v. 430, inutile, bien que retrouvée dans un pap.) 271
voir aussi Wolff

MAZON
traduction « selon le sens », contre la lettre (v. 817, dans le sens d’une correction) 501

MOSCHOPOULOS
voir Byzantins

MUSGRAVE
critique verbale (v. 597, virtuosité et gratuité de la correction) 1081 s.
rapprochement de témoignages (v. 265) 174, (v. 1090 s., réalités du culte) 702

OMISSION
d’un vers dans la tradition (v. 800) 490

PAPYRUS
variantes (v. 378) 237, (v. 417) 261, (v. 430) 271, (v. 510) 325, (v. 822) 505, (v. 825) 508
accord avec L (v. 461) 289, (v. 525) 333 ; avec A (v. 1306) 1102 ; avec GR (v. 375) 233, (v. 528) 335
vers omis (v. 531) 338

PASSAGES PARALLÈLES
Agamemnon, v. 450 (v. 786) 483 ; Electre de Sophocle, v. 637 (v. 919 s.) 600 ; Oedipe à Colone, v. 1656-1669 (v. 1455-1457) 994 ; Phéniciennes, v. 1158, 1180, pour une correction (v. 876) 559 s.

PLANUDE
voir Byzantins

PORSON
principe d’économie (v. 75) 41
retrouvant la réalité attendue dans la lettre (v. 1137, correction reçue) 742 virtuosité critique (v. 1137) 742
justifiant une anomalie (v. 1167, par les passages parallèles) 760
voir aussi corrections : c. adoptées, c. consacrées ; Schaefer

RÉALISME
contre la valeur figurée, morale, métaphorique, etc. (v. 3, « couronnes ») 6-8, (v. 188, « côté ») 111, (v. 919, « le plus proche ») 600 s.
descriptif et référentiel (v. 27 s.) 22
privilégiant les étapes de l’histoire contre son interprétation (v. 1360-1363) 932
dans la dépendance (externe) du texte (v. 906 s.) 591 s.
dans l’identification'(v. 435 s., des parents, au lieu de la définition) 273
dans la pauvreté de la pensée de Créon, raillée par Oedipe (v. 89 s.) 51
r. du dialogue dramatique (v. 8) 8
r. géographique ou archéologique (v. 1026) 657
r. médical (v. 717-719) 451
du culte : d’Apollon (v. 157, devant être renouvelé) 93 ; Apollon Agyieus (v. 919, statue) 600 s. ; Grandes Dionysies (v. 1090) 702, (fête nocturne) 702 s. ; marches de l’autel (v. 184) 111 ; objets (v. 920, offrandes) 601 s.
voir aussi Byzantins : interprétation réaliste ; interprétation religieuse ; légende ; scholies : interprétation réaliste

REINHARDT
hypostase de l’« apparence » (« Schein ») (v. 140 s.) 79, (v. 1191 s.) 780
distinction du « démon » et de la personne du héros (v. 1258) 847
dépassement dans le choix des référents (v. 1272) 874

REISKE
hypothèses critiques (v. 890-894, double rédaction) 572

ROUSSEL
hypothèse de versions antérieures, fondée sur l’obscurité (résultant d’un remaniement) (v. 1486) 1014

SCHADEWALDT
hypothèse d’une désacralisation générale (v. 892-894) 577-580

SCHAEFER

auteur d’une correction, partagée avec Porson (v. 1137) 742 ; justifiant une anomalie avec Porson (v. 1167) 760
voir aussi corrections : c. consacrées

SCHNEIDEWIN
herméneute (v. 112 s.) 1065 s., (v. 128 s.) 1065 s., (v. 790, contre Hermann) 484
point de vue luthérien (v. 227-229) 149
interprétation psychologique (v. 1331-1333, pour expliquer une superposition de tours) 919
voir aussi Jebb

SCHOLIES
apories, contradictions (v. 11) 11 ; embarras, indécision (v. 217) 141
figures rhétoriques :
— abstrait pour concret (v. 1264) 855
— ambiguïté allusive, sens second (v. 929 s.) 607
— anacoluthe (v. 216, résolue) 140
— antithèse (v. 195 s., résolue) 120, (v. 673, temporelle) 414, (v. 1396) 954
— asyndète (v. 1322) 913
— comparaison (v. 80 s., réel et symbolique) 47, (v. 175, explicitée) 106, (v. 1196 s., de l’archer) 788, (v. 1206, de la cohabitation) 796, (v. 1208, du port) 800
— couple (v. 1086 s., termes complémentaires) 698, (v. 1090-1094, actif, passif) 705
— disjonction (v. 936-938, pathétique) 612
— ellipse (v. 227 s.) 148, (v. 324 s.) 208, (v. 421) 264, (v. 684) 423, (v. 686) 425
— étymologie, sens étymologique (v. 248) 163
— euphémisme, par décence (v. 873) 555
— hypallage (v. 1400 s.) 956
— ironie (v. 969) 626, (v. 1183) 772
— métaphore (v. 166) 101 s., (v. 174) 105 ; explicitée (v. 170) 103, (v. 195) 118, (v. 205) 127, (v. 421) 264 ; écartée (v. 261) 173
— métonymie (v. 1201) 785
— nom (suivi d’un génitif) pour le point suprême (v. 1396) 954
— omission (παράλειψις) (v. 558) 347
— oxymore (v. 1396) 954
— paradoxe résolu (v. 866 s.) 546
— pléonasme (v. 906 s.) 591, (v. 1112 s.) 727
— renchérissement (v. 766) 471
— style formulaire (v. 1204) 794
— syllepse du nombre (v. 1176) 767
— synecdoque (v. 160) 98, (v. 480) 306
— zeugma (v. 190-194) 115, (v. 1222) 816
grammaire :
— accusatif de la partie (v. 153) 88
— actif : valeur de moyen (v. 153) 89, (v. 709) 447 s. ; intransitif (v. 717) 449
— adjectif avec nom au génitif (v. 210) 133, (v. 657) 400 s. ; privatif (v. 248) 163
— adjectif verbal (v. 181) 110, (v. 192, actif, passif) 116, (v. 1015, actif) 1094
— adverbe (v. 156) 92, (v. 476) 300
— apposition (v. 968 s.) 628
— attribut (v. 600) 366, (v. 978 s.) 628, (v. 1314) 907, (v. 1493 s.) 1105 s. ; résultatif (v. 166) 102
— datif locatif (v. 198) 121, (v. 1128) 737
— génitif ablatif (v. 210) 133, (v. 1035) 663 ; absolu (v. 838, elliptique) 514 s. ; de la définition (v. 170) 103
— genre des noms (v. 67) 1062
— indicatif aoriste avec ἄν, potentiel passé (v. 523 s.) 332
— infinitif déterminant un adjectif (v. 617) 373 ; adverbial (v. 1204) 794
— interrogative (v. 1286) 886
— nominatif pendens du participe (v. 1354) 931
— participe, voir nominatif
— prépositions : άμφί (v. 155) 91 ; διά (v. 867) 546 ; ἐκ (v. 1062) 682
— pronom (v. 341, αὐτός) 216 ; neutre épithète (v. 638) 388
influence sur l’interprétation des modernes (v. 10) 10, (v. 18) 17, (v. 35) 1058, (v. 44s.) 28 s., (v. 80s.) 47, (v. 93 s.) 53, (v. 118 s.) 65 s., (v. 130 s.) 72, 1068, (v. 153) 88, (v. 156) 92, (v. 187) 114, (v. 198 s.) 120 s., (v. 220 s.) 142, (v. 227 s.) 148, 150, (v. 250) 164, (v. 324 s.) 208 s., (v. 374 s.) 233, (v. 396) 314 s., (v. 523 s.) 332, (v. 600) 366, (v. 617) 373, (v. 625) 378, (v. 638) 389, (v. 673) 414, (v. 677) 418, (v. 686) 425, (v. 709) 447 s., (v. 717) 449, (v. 838) 514 s., (v. 863-865) 541 s., (v. 866 s.) 546, (v. 872) 551 s., (v. 873) 555, (v. 888) 569, (v. 892-894) 573 s., (v. 901) 584 s. (v. 906 s.) 591, (v. 914-916) 598, (v. 919) 600, (v. 957) 623, (v. 968 s.) 628, (v. 987) 638, (v. 1035) 663, (v. 1084 s.) 693, (v. 1086 s.) 698 s., (v. 1090 s.) 705, (v. 1112 s.) 727, (v. 1128) 737, (v. 1144) 745, (v. 1191s.) 780, (v. 1208) 802, (v. 1222) 816, (v. 1270) 865 s., (v. 1286) 886, (v. 1314) 907, (v. 1347) 924 s., (v. 1362) 933, (v. 1371-1373) 939 s., (v. 1400 s.) 956 ; exemples de rejet (v. 1100-1102) 717, (v. 1107) 720, (v. 1137) 742 s., (v. 1396) 953 s.
interprétation approximative (v. 93 s.) 53, (v. 1144, réplique attendue dans le dialogue) 745, (v. 1187 s., la vie, une ombre) 777 s.
interprétation cumulative, i. alternatives (v. 130 s., inventaire des solutions contrastées) 72, (singulier, pluriel) 1068, (v. 892-894, non-sens ou châtiment) 573 s., (v. 192, actif, passif) 116, (v. 217, cumul de sens) 141, (v. 900, oracle, fête) 584, (v. 1036, sens littéral ou figuré, texte ou contexte) 664 s., (v. 1208, « port » pour Jocaste, image pour l’accueil ou le terme) 800, 802, (v. 1374, sens contradictoires) 940
interprétation politique (juridique et morale) :
— i. juridique : action contre le meurtrier (v. 87 s.) 49 ; paiement (v. 156) 93, achat d’esclaves (v. 1062 s.) 682 ; indice (v. 220 s.) 142, (v. 987) 638 ; accusation (v. 227 s.) 148 ; tribunal (v. 355, 357) 227 s. ; réquisitoire (v. 394-396) 314 s., 317 ; plaidoyer (v. 657) 400 s. ; cas du meurtrier-fils du roi (v. 1442 s.) 984
— i. politique (et morale) : intérêt, mobile (v. 10) 10, (v. 958) 623 s. ; complot (v. 124 s.) 68 s. ; paralysie du pouvoir (v. 170) 103 ; liberté de parole (v. 447 s.) 284 ; règle hiérarchique (v. 476) 300 ; justesse (sociale) de la pensée (v. 600) 366 ; prudence politique (v. 616) 373 ; fidélité à soi (v. 677) 418, (v. 1084 s.) 693 ; maîtrise de l’événement (v. 1347) 924 ; médiation de Créon (v. 597) 1081 ; transgression impie de la tyrannie (v. 875) 561, (v. 888, orgueil issu de l’opulence) 569 ; ordre menacé par la transgression (v. 892-894) 573 s., (v. 897-901) 584 s.
interprétation psychologique :
accoutumance au mal, indifférence (v. 180 s.) 110 ; conscience (v. 1347, de la catastrophe) 924 s. ; consolation (v. 963) 625 ; èthos (v. 118 s., esclave témoin) 65 s., (v. 958, messager) 623 s., (v. 1070, femmes) 685 ; folie (v. 1254, d’Oedipe) 844 ; franchise (v. 447 s.) 284 ; honte (v. 1371-1374, de paraître devant les parents, expliquant la mutilation) 939 ; horreur (v. 1297 s., effrayant les Thébains) 896 ; peur, lâcheté (v. 118 s.) 65 s., 67, (v. 227-229) 148-150, (v. 616, du complot) 373 ; tourments d’Oedipe identifiés et explicités (v. 914) 598 ; volonté (v. 1231, du malheur, distinguant la tragédie de la fortune) 830, (v. 1347, malheur écrasant la volonté) 924 ; voir aussi i. selon l’intrigue
interprétation réaliste :
— référence concrète ou immédiate (v. 80 s.) 47, (v. 87 s.) 49, (v. 220 s.) 142, (v. 616) 373, (v. 863) 541, (v. 875) 561, (v. 919) 600, (v. 1112 s.) 727, (v. 1128) 737
— parenté physique (v. 261) 173 ; infirmité physique (v. 374 s.) 233
— mutilation (v. 1318) 909
— réalités culturelles (v. 162) 99, (v. 210) 133, (v. 919) 600, (v. 1103) 719 ; musicales (v. 187, instrument d’accompagnement) 114
— identifications chronologiques (v. 1137) 742 s. ; géographiques (v. 195) 118, 119, (v. 734) 461-463, (v. 774 s.) 1090, (v. 919) 600
— conditions sociales (v. 36, étranger) 1059, (v. 763, esclave) 471, (v. 790, bâtard) 479, (v. 958, messager) 623 s., (v. 1019, faux père) 652
— effet de langage négligé (v. 276) 182
interprétation religieuse :
— puissance divine (v. 156) 92, (v. 872) 551 s. ; l’ineffable, inscrutable (v. 301) 199, 201
— ciel divin (v. 866 s.) 546
— origine divine des lois (v. 868-870) 550
— assistance divine, recours divin (v. 164 s.) 101, (v. 166) 102, (v. 278 s.) 184 ; parole de salut (v. 157) 95 ; protection par la déesse Fortune (v. 1080) 689 s., (v. 1191 s., hommes emportés par elle) 780
— signe envoyé par les dieux (v. 255) 165
— médiation sacerdotale (v. 34) 25 s., (v. 114 s.) 65, (v. 863) 541, (v. 897-901) 584, (v. 906-909) 590
— puissance de l’oracle (v. 464) 294, (v. 1443) 986 ; divinité de la mantique (v. 284 s.) 185, (v. 1097) 712
— prière, lamentation (v. 174) 104, (v. 246) 160 ; célébration (v. 1090 s., du Cithéron) 705
— crainte du dieu (v. 155) 91 ; Érinyes du mort (v. 471 s.) 297 ; châtiment des dieux relayant le châtiment humain (v. 892-894) 873 s.
— piété comme condition du bonheur (v. 863) 541 s. ; impiété du malheur (v. 888) 568 ; distance prise devant le sacrilège (v. 892-894) 873 s., (v. 901) 584 s.
— infirmité de l’homme (v. 1186-1188) 777, apparence de bonheur (v. 1191 s.) 780 ; chute (v. 1192) 780 s. ; rencontre dans l’Hadès (v. 1371-1374) 939
interprétation selon le contexte ;
— adjonction (v. 1019, explicitée) 652
— assimilation : symétrie (v. 337 s.) 214, (v. 1222) 816 ; synonymie (v. 179) 108, (v. 180 s.) 109, (v. 336) 214, (v. 625) 378, (v. 688) 427
— association de deux groupes (v. 656 s.) 400 s., (v. 688) 427
interprétation selon l’intrigue dramatique : arrivée de Créon, de Delphes (v. 78 s.) 45 ; complot de Créon (v. 124 s.) 68 s., (v. 288 s.) 188, (v. 357) 228, (v. 489-493) 316, (v. 616) 373 ; Sphinge (v. 164 s.) 101, (v. 166) 102 ; inconscience d’Oedipe, accroissant le pathos (v. 250) 164 ; assimilation de l’oracle et du devin (v. 278 s.) 184, (v. 284 s.) 185 ; revanche de Créon (v. 673) 414 ; dispute au sujet du complot (v. 684) 423, (v. 686) 425 ; sacrilège de Jocaste (v. 863) 541, (v. 875) 561, (v. 892-894) 573 s., (v. 901) 584, (v. 906-909) 590, (v. 914) 598, (v. 987) 638, (v. 1208) 800, (v. 1362) 933 ; péripétie, créée par la nouvelle du Corinthien (v. 936-938) 612 ; décision de Jocaste de se tuer (v. 1061) 681, 1095 ; reconnaissance d’Oedipe, sujet du Troisième Stasimon (v. 1094 s.) 710, (v. 1097, accomplissement de l’oracle) 712 ; abandon de l’enquête sur le meurtre (v. 1180 s.) 770 ; décision de suicide abandonnée par Oedipe (v. 1183) 772 ; mutilation (v. 1183, origine fortuite) 772 ; morale de la fin, hors drame : attribution au Choeur (v. 1523) 1039, 1041 ; incertitude pour les Trachiniennes 1039 s.
interprétation « selon le sens » : évitant une métaphore (v. 3) 6 ; valeur déterminée par le contexte (v. 255) 165, (v. 276, affaiblie) 182, (v. 1362, application à Jocaste) 933 ; valeur d’un verbe (v. 300) 201 ; parallélisme factice (v. 337 s.) 214 ; introduction d’un sujet (v. 904) 590 ; altérité accordée à la chance (v. 1085) 693 ; mutilation (v. 1270) 865
passages parallèles (v. 56, Alcée et Démosthène) 36, (v. 261, Antigone) 173, (v. 734, Eschyle, carrefour du meurtre) 461-463, (v. 900, Pindare, Olympie) 584, (v. 1186-1188, Pindare et Ajax, inconsistance humaine) 777 s., (v. 1244, Homère, ἐπιρράξασα) 839, (v. 1523, Euripide, Phéniciennes, fins de tragédie confrontées) 1039, (utilisation tendancieuse) 1041
utilisation par les modernes :
— paraphrase fournissant la matière d’une correction (v. 442) 277, (v. 510) 325, (v. 763) 471, (v. 896) 582 s., (v. 1025) 655, (v. 1062) 682, (v. 1070) 685, (v. 1193) 782, (v. 1350) 928
— pour suppléer une lacune (v. 494) 317, (v. 876) 558, (v. 906, glose utilisée comme leçon, byzantine [ ?], pour une correction moderne) 593 s.
— confirmant la leçon transmise (v. 808) 497
— négative (v. 1100-1102, texte rejeté, rapporté à l’insertion d’une glose) 717 s.
variantes :
— glosées (v. 18) 17, (v. 212,= recc.) 133, (v. 375,= A) 233, (v. 657, = GR) 400, (v. 957,= A) 623, (v. 1061,= GR) 680 s., (v. 1200,= L) 785, (v. 1310,=Π10LA) 901, (v. 1322) 913
— incertaines (v. 88) 51, (v. 161) 99, (v. 557) 347
— commentant deux leçons (v. 194,= LR/G) 117, (v. 464, = G/AG s.l.) 293
— commentant une leçon amétrique (v. 248) 162 s.
— corroborant une leçon de papyrus (v. 510) 325, (v. 825) 508
— glose de G (v. 464) 293 ; de GR (v. 35) 1058, (v. 1061) 680
— fausses (v. 1525) 1039
— attribution de vers aux personnages 1039-1042 ; voir aussi attribution
violences (v. 11, aimer = souffrir) 11
vocabulaire (v. 1270, αἴρειν) 865, (v. 1088 s., ἀπειρων) 700, (v. 160, γαιαόχος) 98, (v. 1244, ἐπιρρήξασα) 839, (v. 210, ἐπώνυμος) 133, (v. 1264, ἐώραι) 855, (v. 677, ἴσος) 418, (v. 1222, κατακοιμᾶν) 816, (v. 1262, κλίνειν) 853, (v. 387, μάγος) 243, (v. 212, μονόστολον) 133, (v. 1350, νομάς) 928, (v. 186, ὅμαυλος) 114, (v. 1362, ὁμογενής) 933, (v. 477, 1254, περιπολεῖν) 844, (v. 67, πλάνος) 1062, (v. 780, πλαστός) 479, (v. 660, πρόμος) 406 s., (v. 391, ῤαψῳδός) anachronisme) 245, (v. 1286, σχολή) 886, (v. 1160, τριβή) 756, (v. 1063, τρίδουλος) 682, (v. 806, τροχηλάτης) 496 s., (v. 479, χηρεύων) 304, (v. 888, χλιδή) 569
voir aussi Byzantins

SCHOLIES BYZANTINES
voir Byzantins

SENS SECOND (SUBSTITUÉ AU SENS PREMIER)
sens premier effacé au profit de l’ironie (v. 124, brigand au singulier) 68, (v. 140, « se venger ») 76-78, (v. 293, témoin oculaire) 193, (v. 437, parents) 275, (v. 793, oracle d’Apollon) 486, (v. 929 s., formule saluant Jocaste) 607, (v. 937, ambivalence de la nouvelle) 611 s., (v. 981 s., rêves incestueux) 636 s. ; par antiphrase (v. 250, complicité) 164
double construction : superposition (v. 137) 76, (v. 955 s.) 622 s, (v. 988 s.) 640 s, choix de construction au profit du sens second (v. 572 s.) 354
erreur de référent, par recherche d’un sens second (v. 102, meurtrier pour victime) 61, (v. 244, référent de l’action) 159, (v. 337 s, référent de la colère) 215, (v. 981 s, rêves incestueux) 636 s.
erreur sur la valeur sémantique (au bénéfice du sens second) (v. 140) 76-78, (v. 260 s.) 172 s, (v. 534 s.) 340

THOMAS
voir Byzantins

TOURNEBOU (TURNÈBE)
suivant les scholies byzantines (v. 727) 459

TRADITION INDIRECTE
variantes dans Hésychius (v. 467) 295 ; Plutarque (v. 1170) 761 ; Souda (v. 18) 1056, (v. 569) 1079, (v. 657) 399 ; Tzetzès vs. Eustathe (v. 1264) 854
variantes internes aux manuscrits de la Souda (v. 528) 335

TRAGÉDIE
accomplie par le dieu (v. 1329) 918 ; finalité (v. 1455-1457, transcendance) 993
culpabilité individuelle : d’Oedipe (v. 1184 s.) 773 ; pétition de principe de cette culpabilité hypothéquant la compréhension (v. 1280 s.) 881, (v. 1383) 944, (v. 1396 s.) 954 s. ; du meurtrier (v. 112 s., dans le passé thébain, recouverte par l’inaction des Thébains) 1066, (v. 717-719, dissimulée) 451, (v. 1258, dans le caractère) 848 s., (v. 1271-1274, des yeux, allégorisés) 867 s., 871, (v. 1316-1318, consciente et avouée) 909, (v. 1360-1363) 932 s., (v. 1383, à l’égard de la race) 944
Jocaste, la grande coupable (v. 892-894) 573 s., 576, 578, (v. 1360-1363) 932 s., (v. 1494 s.) 1017 ; culpabilité par l’inceste (v. 1396 s.) 955 ; voir aussi Byzantins et scholies : interprétation selon l’intrigue dramatique
responsabilité mesurée à ou annulée par l’irrationnel (v. 1258) 848 s.
attente du châtiment de la part du Chœur, représentant du parti divin (v. 892-894) 573, 576-578
mutilation comme châtiment (v. 1371, infligé à soi-même) 939 s.
voir aussi corrections : tragique

TRAITS STYLISTIQUES RÉCUSÉS
répétition (v. 54 s.) 34, (v. 1280 s.) 879

TRANSPOSITION (DE VERS)
(v. 244-251) 159, 162, (v. 246-251) 161, (v. 269-272) 162, (v. 404-407) 254, (v. 624 s.) 377, (v. 1424-1428 ou v. 1424-1431) 978

TRICLINIUS
voir Byzantins

VALCKENAER
critique (v. 1524-1530, inauthenticité de la fin) 1043

VARIANTES (DISCUTÉES)
(v. 322) 207 s., (v. 464) 293, (v. 478) 303 s., (v. 525) 333 s., (v. 716/730) 461, (v. 1267) 862, (v. 1335) 1103
L : GRA (v. 48) 1061, (v. 240) 156, (v. 528) 335, (v. 684) 423 s, (v. 696) 435, (v. 707) 1085, (v. 789) 484, (v. 1031) 660, (v. 1200) 784-787, (v. 1336) 920
LGR : A (v. 347) 222, (v. 375) 233, (v. 696) 1084, (v. 815) 503, (v. 906) 592 s., (v. 917) 599, (v. 935) 610, (v. 957) 623, (v. 976) 1093, (v. 1265) 859 s., (v. 1271) 873, (v. 1348) 925, (v. 1422 s.) 1104, (v. 1446) 988
LGA : R (v. 18) 1056, (v. 79) 1063, (v. 429) 1074 s., (v. 840) 516, (v. 976) 1093
L : RA : G (v. 1138) 744
LA : GR (v. 40) 1060, (v. 67) 1062, (v. 185) 1069, (v. 439) 1075 s., (v. 542) 1078, (v. 658) 1083, (v. 659) 1083, (v. 685) 424, (v. 742) 467, (v. 852) 520, (v. 1056) 678, (v. 1061) 680, 1095-1097, (v. 1312) 905
L : GR : A (v. 310) 1073, (v. 877) 558, (v. 1350) 928 s.
LRA : G (v. 257) 167, (v. 732) 1085 s., (v. 1030) 658 s., (v. 1130) 736
LR : GA (v. 43) 1060, (v. 194) 117
L : A, cumul dans GR (v. 78) 1062
recc. (v. 684) 423. (v. 694) 432, (v. 817) 501, (v. 822) 504 s„ (v. 870) 550 s., (v. 753) 1087, (v. 966) 627 s., (v. 1001) 643, (v. 1011) 648 s., (v. 1055) 677, (v. 1070) 686, (v. 1079) 688, (v. 1169) 762, (v. 1170) 761, (v. 1197) 785 s., (v. 1217) 812, (v. 1264) 854 s., (v. 1311) 903 s., (v. 1320) 911, (v. 1343) 922, (v. 1401) 957, (v. 1477) 1006
v. notées dans les manuscrits (v. 48) 1060 s., (v. 722) 453, (v. 1306) 1102, (v. 1401) 957
voir aussi Byzantins, papyrus, scholies, tradition indirecte

VAUVILLIERS
introduisant une distinction pour la clarté (v. 230) 151 ; évitant une figure insolite (v. 270) 177
voir aussi corrections : c. consacrées

VÉRITÉS GNOMIQUES
(déterminant l’attente de sens)
cité formée par les hommes (v. 56 s.) 36 s. ; faiblesse du savoir humain (v. 316-318) 205 ; inutilité de la sagesse (v. 316-318) 205 ; instabilité de l’existence (v. 1186-1188) 777 s. ; malheur du célibat (v. 1506) 1020-1022 ; l’homme le plus enviable par sa réussite (v. 1526) 1047

WILAMOWITZ
histoire du texte, traces de transformation dans les manuscrits (v. 1525) 1041 s. « citation », révélant l’utilisation d’un recueil d’oracles (v. 906 s.) 591 ; témoignant d’un intérêt plus large (v. 906 s.) 591 s. ; recherche d'un modèle légendaire (v. 1094 s.) 710 s.
interprétation religieuse : apothéose d’Oedipe (v. 1090) 703 ; à la fin, Oedipe contemple sa misère (v. 1524-1530) 1042
réalisme (v. 1090 s.) 709, (v. 1409, contre la lettre) 965 ; profession de foi anticlassiciste (v. 1264) 855 s. ; archéologie cultuelle (v. 1109) 722 s.
hardiesses de construction (v. 1089 s.) 705 s.
éliminant (par correction) un élément essentiel de la réflexion tragique (v. 1213) 808

WOLFF
correction (v. 430, partagée avec Madvig) 271

WUNDER
dépassement de la rhétorique (v. 380-384) 240 ; opposant la matière sémantique à la lettre (v. 1084 s.) 693 ; suspens critique (v. 1084 s.) 693 ; contre Hermann (v. 1189-1192, illusion de la pensée contre la vicissitude du sort) 779 s.

© Presses universitaires du Septentrion, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search