Version classiqueVersion mobile

L’Agamemnon d’Eschyle

 | 
Pierre Judet de la Combe

Index

– I – Mots, choses, concepts

Texte intégral

Achéens
Nom pour « vainqueurs » : p. 258

Achéron
Étymologie : p. 703

Acteurs
Utilisation du troisième a. : p. 395, n. 1

Ægalée
p. 121, n. 50
Anthestéries
Et repas de Thyeste : p. 733, n. 26

Apollon
Étymologie (« destructeur ») : p. 433
Titres : Aguieusl Aguiatès : p. 432-434, 539 ; Hekaergos : p. 171, 534 ; Loxias : p. 422, n. 22, 432, 518 ; Lukeios : p. 422, n. 22, 538-540, 543 ; Paiôn : p. 534 ; Puthios ; p. 171 ; invoqué sans titre : p. 432
A. homérique (rejeté) : p. 71, 171, 544
Devin et purificateur ; p. 747 ; amant de ses prophétesses : p. 519, n. 215 ; bafouant les symboles mantiques ; p. 547-549
Persécuteur de Cassandre : p. 50, 400, 543 s., 548 s. ; violeur : p. 515-518 ; assimilé aux Kères : p. 468 ; vengeur non nommé : p. 396
A. et le langage : violeur floué (comme dieu du langage) : p. 400, 518 s. ; soumis dans les Eu. aux règles de l’argumentation : p. 29, 40, 401

Archaïsme
De la tragédie dans son rapport au langage : p. 63 s., 75 ; dans son rapport au droit : p. 72
Aréopage
p. 72 s., 401

Arès
Métaphore du démon : p. 691 s. ; absent de la vieillesse : p. 774 s.

Argiens
« Argiens » : les Grecs/les habitants d’Argos : p. 218 s., 221

Argos
Géographie (sécheresse) : p. 165 s. ; A./Delphes ; p. 396 ; A./Athènes : p. 558 ; vue comme ville étrangère : p. 396, 509 s. ; lieu de retour : p. 743
A. déjà dotée d’un droit « moderne » : p. 605, n. 11 ; réduisant le droit à la malédiction : p. 704 ; privée d’institutions politiques du fait d’Ag. : p. 602 ; menacée de guerre civile : p. 310-313, 452-454, 744, 756-759

Artémis
Sens de son action à Aulis : p. 48, 779 s. ; absence de faute d’Ag, envers A. : p. 785 s.
Voir aussi : Droit, Sacrifice, Zeus

Asclépios
p. 592

Asôpos
p. 118, 122
Voir aussi : Épopée

Astronomie
Cycle du ciel : p. 773 ; Pléiades : p. 282-287 ; Canicule (Sirius) : p. 371 ; Soleil : p. 118, 170, 262 ; Lune, monde sublunaire ; p. 118, 121
A. et politique : soleil et roi : p. 173 ; A. et vie domestique : le maître des saisons : p. 365, 372

Athéna
Soumise aux règles de l’argumentation dans les Eu. : p. 29, 401 ; renonce à la violence : p. 557 ; même discours politique que les Érinyes : p. 70 ; crée tribunal de l’Aréopage : p. 72 s.

Athènes
Opposée à Argos et à Delphes : p. 558 ; ravagée par les Perses : p. 178

Athos
p. 117, 121s. ; son ombre légendaire : p. 123 s.

Atrée
Place dans le stemma familial : p. 711-713, 726 s., 735-737 ; le festin : p. 730-733
Voir aussi : Plisthène, Pélops, Tantale

Atrides
435 s. ; leur contraste : p. 624, 667, 778

Aulis
Épisode initial pour le chœur : p. 396 s. ; épisode tu par Cass. : p. 397
Épisode marin répété avec la marche sur la pourpre : p. 268 s.

Aurore
Continuité/rupture avec la nuit : p. 101 s. ; 149 ; identique au crépuscule du soir (safran) : p. 455
Messagère : p. 104, n. 17 ;
A. et Clytemnestre : p. 87

Bain
Scène d’accueil détournée : p. 428, 445-447, 463 s., 599

Banquet
Iphigénie chantant au b. : p. 624 ; confusion b./champ de bataille dans l’Odyssée et l’Ag. : p. 619-623 ; meurtre et libation de banquet : p. 633-635

Barbares/Grecs
Barbarie et incompréhension du grec : p. 425 s., 536
Modèle perse des relais de feu : p. 119 s.
Vision décentrée de l’opposition : p. 509 s.
Refus d’un rite barbare par Ag. : p. 330 ; Ag. différent de Priam : p. 352 s.

Bellérophon
Meurtrier errant : p. 554

Bestiaire
Aigle : p. 777 s., 785
Amphisbène (serpent) : p. 530 s.
Araignée (Mont Arachné-Clytemnestre) : p. 117, 119, 121
Bœuf (Ag. tué) ; p. 403, 621 ; taureau à la corne noire/vache : p. 460 463
Cheval (et vents) : p. 285 s. ; cheval de volée : p. 753
Chèvres (Mont Égiplancte-Égisthe) : p. 121
Chien des étables : p. 655 ; chien aboyant : p. 751, 770 ; chienne : p. 528 ; chien-renard : p. 590
Colombes : p. 285 s.
Coq et poule : p. 768
Corbeau : p. 670
Lion : p. 282, 286 ; lionceau : p. 791 ; lion « sans force » ; p. 523 s. ; lionne hybride : p. 541
Loup (Égisthe) : p. 523 ; couple lionne-loup : p. 539 ; Apollon et les 1. : p. 539 s., 543
Oiseau (dans un proverbe) : p. 570, n. 297
Poissons : p. 620, 680

Calchas
p. 371, 777 s., 781-784
Voir aussi : Oracles

Calypso
Au métier comme Pénélope et Circé (/Cass.) : p. 652

Catalogue
Forme épique : p. 117-119, 171

Chaudron
Et bain : p. 463 s.
Voir aussi : Pélops

Chœur
Nombre des choreutes : p. 577 ; éclatement en douze voix distinctes : p. 577-579, 594
Rôle dans l’Agamemnon : p. 27-31, 150, 783 s. ; n’est pas le porte-parole d’Eschyle : p. 785
Rapport à la tradition poétique : p. 62, 469-477, 462 s., 777
Réflexion comme impuissance : p. 579 ; donnant sa propre caricature : p. 592 s.

Chryséis
Et les plaisirs du roi : p. 295-297, 652

Circé
Au métier comme Pénélope et Calypso : p. 652

Cithéron
p. 117 s., 121
Voir aussi : Épopée

Colère
Divine : p. 255-257, 519 s., 665
Des monstres : p. 531 s.

Comédie
Traitement particulier de la faute : p. 77, n. 83

Contradiction performative
Et critique des discours généraux : p. 28, 201 s., 228, 249, 257, 271, 720, 748

Cosmologie
Comme schème : dans monologue des feux : p. 119 ; dans la description du héraut : p. 165 s.
Analyse cosmologique de la tempête du retour : p. 249, 259

Couronne
Significations rituelles : p. 162 s. ; c. de la victoire (dans le meurtre) : p. 656, 662 ; c. du héraut : p. 162 s. ; d’Oreste : p. 556

Cris
Signification : p. 435, 525, 540 ; syntaxe : p. 429-431, 471, 524 s., 538, 582 ; et répétition : p. 681
C. commenté, mais non proféré : p. 561 ; commenté comme s’il n’était pas un cri : p. 570 ; commentaire en retrait sur le cri : p. 582
C. hors scène de la victime : p. 577-579
C. et musique : p. 481 ; et thrène : p. 573
Nom propre (de l’enfant) comme c. : p. 469, 696 s.
Plainte comme acte de langage omniprésent dans la tragédie : p. 45 s.

Crise
Du langage : p. 30
Tragique : p. 29, 62
Lyrique : p. 27-31
Politique : p. 45 s.
Différence des c. dans la trilogie : p. 76 s.

Décision
Sens de sa représentation : p. 45, n. 54 ; décision d’Ag. à Aulis : p. 784-788

Delphes
D. (universalité)/Argos p. 396 ; ombilics : p. 421-423, 427
Sens de la triade Gaia-Thémis-Phoibè : p. 123, n. 57
Oreste delphien : p. 396
Apollon trompé par Cass. en tant que Loxias : p. 518

Démon
D. des Atrides, objet d’un conflit d’interprétation : p. 603, 609 s., 666 s., 672, 681 s., 690 s., 707
Modes d’intervention : dédoublant sa force avec Clyt. et Hélène : p. 667 ; représenté par Eg. : p. 718, n. 2 ; assimilé à un guerrier : p. 670 s. ; à Arès : p. 691 s. ; apparition : p. 688-690 ; partenaire d’une négociation possible : p. 606 s., 609 s.„ 709-711
Comme épreuve vitale : p. 762, 765 ; refus de ce sens par le chœur : p. 767
Présence du d. comme forme du droit : p. 706, 737 s.
Dans les Purifications d’Empédocle/dans la tragédie : p. 556
Voir aussi : Droit, Érinyes, Moire, Zeus

Dionysos
D. « aux cornes d’or » : p. 463, n. 105
Emblème de l’altérité : p. 42, 57
Voir aussi : Érinyes, comme Ménades

Droit
Sa différenciation dans la culture archaïque : p. 72 ; son analyse par l’Orestie : p. 71, 270 s., 401, 704-706, 784-786
Vengeance/procès : vengeance/justice divines : p. 563-565 ; humaines : p. 637-642, 646, 744 s.
Rapport à la malédiction : p. 607, 706, 737 s.
D. et guerre, à Troie : p. 277
D. et mariage : p. 307
Lacunes du d. attique (ignore le parricide) : p. 72, n. 75
Contradictions du d. : condamne à la transgression : p. 786 ; comme autodestruction (à Aulis) : p. 785 ; débouchant sur la tyrannie : p. 721 ; sur le malheur : p. 600-610, 704-706, 743 ; sur la fausseté du langage public : p. 48 s., 600-610 ; comme succession de crimes : p. 606, 702, 721 ; opposé à la vie qu’il protège : p. 401, 607, 711, 785 s.
Voir aussi Argos, Démon, Érinyes, Zeus

Eau
Élément changeant (métaphore du temps) : p. 483 ; opposition avec la terre (poussière/boue) : 165 s.
Voir aussi : Cosmologie, Feu, Mer

Eccyclème
Son utilisation dans la pièce : p. 599, n. 1

Égine
p. 121

Égiplancte
p. 117, 121
Voir aussi : Bestiaire, Pan

Électre
Connivence avec Clytemnestre : p. 474 s.

Empédocle
Relation entre l’Orestie et le (ou les) poème(s) d’E. : p. 555-558
Fondement cosmologique de la politique : p. 66
Physiologie : p. 302 (chair), 318 (sang et rêve), 645 (pourrissement du sang)

Enfance
Identité avec les parents : p. 88, 102
Et déraison : p. 150 ; et imbécillité : p. 113
Voir aussi : Arès, Vieillesse

Énigme
p. 130-133, 447, 478, 495, 517, 788, n. 32 ; sa fonction dramaturgique : p. 785

Épopée
Tragédie, prolongement de l’ép. : p. 55 ; différences : p. 401, 406, 618, 658
Gloire épique (kleos), analyse de ses constituants : p. 149, 215-218, 646 ; sa critique : p. 236 s., 273, 600, 657-660
Cycles épiques troyen et thébain dans le catalogue des relais de feu : p. 118, 122 ; cycle thébain comme modèle de l’histoire de Thyeste : p. 728
Mode épique (posé et écarté) des récits du héraut : p. 149, 199, 249 s., 253-258 ; de la mort d’Ag. : p. 618-625 ; du récit d’Ég. : p. 717-721, 731
Contraste entre monde épique et histoire de la famille : p. 391, 525, 559 s., 791
Voir aussi : Inspiration, Homère, Les Retours, Tempête

Érinyes
Divinités nocturnes : p. 723 s. ; de la mémoire : p. 603 ; de la discorde : p. 452-454 ; E. et malédiction : p. 502, 533 ; et la colère des morts : p. 141 ; et odeur du sang : p. 680 ; et la défaite : p. 251, 254 ; chasseresses : p. 725 ; rites les apaisant : p. 774
Comme chœur : p. 64 s. ; comme Ménades : p. 70 ; opposées aux Muses : p. 502
Clyt. assimilée à une É. : p. 397, 532 s. ; Ég. s’assimilant à l’É. : p. 729
Limitant dans les Eu. leur action aux crimes consanguins (en contradiction avec les autres drames) : p. 63, 500 s., 714, 791
Soumises aux règles de l’argumentation dans les Eu. : p, 29, 37, 64 s., 401, 557
Voir aussi : Démon, Droit, Malédiction, Zeus

Éros
Désir et contre-désir : p. 184, 191 s. ; comme maladie : p. 188 ; les yeux vides : p. 790
Comme lien politique : p, 227 s., 231 ; É. et espace public : p. 290 ; et discours contrôlé : p. 293
Apollon amoureux et trompé : 400, 515-519 ; Zeus amoureux et trompé : p. 123 ; les plaisirs du roi : p. 295-297, 652 ; vies et morts érotiques de Clyt. : p. 304 ; tableau érotique d’Ag. et Cass. : p. 653 ; plaisirs de Clyt. et Ég. : p. 768 ; meurtre d’Ag. présenté comme un acte sexuel : p. 630 s. ; la femme à matelots : p. 650-653

Errance
Voir : Empédocle, Meurtre, Oreste

Étéocle
Problème de la cohérence du personnage : p. 41, n. 44

Euripe
p. 117, 122

Fausseté
Du langage normatif après le sacrifice : p. 48 s., 267
De Clytemnestre, comme mode de véracité : p. 49, 267

Féminin/Masculin
Comme jugements : p. 93, 154, 228, 268, 330, 356, 748, 756
Indifférenciation : p. 150, 227 ; différenciation : pouvoir et virilité : p. 97 s., 356 ; masculinité et contrôle du langage : p. 137, 147 s., 228 ; mode féminin de définir le réel : p. 790 s. ; féminité et crédulité : p. 229, 790 ; et ruse : p. 754 s.
Féminité comme faculté critique : perception adéquate des enjeux : p. 764 s. ; réaffirmation de la force de l’événement : p. 266 ; épouse comme détentrice du lien public : p. 227 s., 231 ; de la signification de la justice : p. 270 ; permanence de la ville grâce à sa féminisation : p. 150, 227, 237

Feu
Physique, comme élément : feu d’en bas (Héphaïstos)/feu d’en haut : p. 119, n. 47, 123 ; identité à soi : p. 116, 118 ; et instabilité : p. 157-160 ; associé à son contraire (l’eau) : p. 255, 259 ; et Typhée : p. 259
Physiologique : p. 486 s., 798 ; f. de l’oracle : p. 538
Rituel : égorgeur : p. 422 s. ; £ du foyer : p. 421-423, 647
f. et valeurs : £ et contradiction : p. 119 ; et exubérance : p. 117 ; et vérité : p. 90, 156 ; et crédulité ; p. 154 ; hors normes sociales : p. 97

Folie
Symptômes : p. 645 ; attribuée à Clyt. : p. 228 s., 644

Forme symbolique
Définition : p. 59-61, 65 ; le langage comme £ s. : p. 62-67 ; le mythe : p. 67-71 ; le droit : p. 72-74 ; la poésie : p. 74-76

Gaia
p, 123, n, 57 ; p. 165, n. 27
Voir aussi : Delphes

Généalogie
Comme schème théorique : p. 102 s., 165, n. 27

Generation spontanée
p. 205, n. 84

Géryon
p. 301-303, 377

Glossolalie
p. 429, n. 30

Gorgone
p. 119, 121 s.

Hadès
Divinité : « Troisième », se substituant à Zeus : p. 623 ; « sauveur de cadavres » ; p. 625, 631
Lieu ; H. et maison des Atrides : p. 559 ; lieu d’origine de Clyt. : p. 531 s.

Hélène
Insaisissable : p. 150 ; auto-annulation de sa reconquête : p. 270 ; gage de survie perdu par les Troyens : p. 183 s.
Clyt. assimilée à H. : p. 528, 657, 664
Figure de la causalité : origine de l’ensemble des malheurs : p. 148, 278 ; même fonction que la colère d’Achille : p. 76, 603, 656-658 ; se substituant au Zeus de l’Iliade : p. 658 ; rapport au symbole : p. 662

Héphaïstos
Relation avec Lemnos : p. 123 s. ; feu d’en bas : p. 119, n. 47 ; remontée au ciel : p. 123 ; triade avec Hermès et Zeus : p. 120 ; et le rite de la course aux flambeaux : p. 130 ; et Athéna : p. 518

Héra
Et la tromperie : p. 123 s.

Héraclès
Esclave : p. 413-415

Héraclite
Structure du logos, reprise par Eschyle : p. 119, n. 46

Hermès
Pompaios : p. 171
À Lemnos : p. 117 ; protecteur du signal de feu : p. 123 ; protecteur des hérauts ; p. 171

Homère
Fonction de sa reprise par l’Orestie : p. 74-76
Réécriture du proème de l’Iliade dans l’Ag. : p. 657 ; modèles homériques de la mise à mort d’Ag. : p. 600-602, 618-625, 686 ; différences entre récits de la mort d’Ag. chez H. et chez Eschyle : p. 620 s.
Recomposition du comportement d’Ag. à Aulis d’après l’ensemble de l’Iliade : p. 787
Analyse négative du kleos épique : p. 600
Voir l’index Reprises d’Homère

Hubris
Non-respect de la limite hommes/dieux : p. 331, 339 ; conforme à la volonté divine : p. 177-180, 256, 401 ; se reproduisant : p. 691
Et monstruosité physique : p. 529
Liée au profit pour le chœur/au droit pour les pers. : p. 33

Ida
p. 116-119 ; et le regard divin : p. 118 ; lieu érotique de tromperie : p. 123

Individualité
Comme problème dans la culture politique athénienne : p. 66
Comme problème posé par la tragédie : p. 43, 46-53, 401 s., 406 ; i. comique/tragique : p. 77, n. 83

Injures
p. 549-551,749, 756, 768 s.

Inspiration divine
p. 466, 776 s.

Iphigénie
Son nom, comme cri de Clyt. : p. 696 s.
Sens du sacrifice : p. 45, n. 54, 48, 51, 93, 396 s., 779 s. ; effet sur le discours public : p, 270, 600
Sacrifice répété par la mise à mort de Cassandre : p. 51

Jour
Thème épique : comme rupture : p. 171, 229, 233, 244, 361
Continue la nuit : p. 89, 230, 261, 723 s.

Lampadéphories
p. 130

Lemnos
p. 117, 122 s.
Voir aussi : Héphaïstos, Hermès, Éros

Makistos
p. 117, 121 s.

Malédiction
M. attachée à la race des Atrides : p. 706-709 ; m. de Thyeste : p. 719 ; m. et jugement : p. 639, n. 54 ; m. et droit : p. 737 s. ; m. familiale comme réalisation de la justice de Zeus : p. 604 s., 607, 706 ; malédiction civique : p. 636
Voir aussi : Droit, Érinyes

Mariage
Lien plus contraignant que le serment : p. 307, n. 68

Masque
p. 42, n. 48

Médecine
Et tragédie : p. 75, 680
M. des dieux et m. des hommes : p. 677
Analyse sociale de la maladie : p. 287 s.
Troubles : mélancolie de Clyt. ; p. 317 ; sang vicié par la bile : p. 455-457 ; sang gras de la folie : p. 645 ; fièvre : p. 486 s., 490 ; albugo : p. 447 ; ulcère ( ?) : p. 675
Voir aussi : Apollon paiôn, Asclépios, Physiologie

Ménélas
Antithèse d’Ag. Dans l’Iliade : p. 624
Invisible : p. 150, 232, 260 ; M. et décentrement : p. 240

Mer
Opposée à la terre : p. 365, n. 162 ; relançant le feu (comme miroir) : p. 129 ; alliée au feu dans la tempête : p. 259
Symbolique : origine des monstres : p. 529 ; figure de l’illimité : p. 364 s. ; m./palais : p. 367 s. ; Mer Égée séparant dieux et hommes dans récit des feux : p. 120, 124 ; symbolisée par la pourpre : p. 268, 362 ; éclatement de la vérité : p. 496-499 ; « dos de la mer » : p. 126 s.

Messapion
p. 117, 121 s.

Méthana
p. 129, 130, n. 72

Meurtre
Condamne à l’errance : p. 554
Scènes de meurtre dans la tragédie : p. 577-579
Arme du meurtre : épée ou hache : p. 460-463, 697 s.
Transformé en rite (enfants de Thyeste) : p. 730 ; présenté comme un sacrifice : p. 341, 440, 463, 627-629, 632, 637 s.
Voir aussi : Droit, Sacrifice

Métempsycose
Chez Empédocle : p. 556

Miroir
Social : p. 288
Surface de la mer : p. 129

Moire
Et dieux : p. 327 s., 796 s. ; fixant leur place aux vieillards : p. 761 s. ; active dans le châtiment : p. 701 ; preneuse de Troie : p. 778 ; moires de la langue et du cœur (discuté) : p. 797

Monstres
Instabilité (liée à l’origine marine) : p. 529-531 ; récits sur les m. opposés aux cycles épiques : p. 118, 122, 529 ; infernaux : p. 532
M. tragiques : p. 34

Musique
Le nome orthien : p. 482 s.

Mystères
Relation avec la tragédie : p. 69

Mythe
M./art : p. 61 ;/mystère : p. 68
Même langage que la science : p. 530
Critique du m. : p. 68
Analyse du m. dans l’Orestie : p. 67-72
Comme schème esthétique ; p. 71

Nuit
Liée au bonheur par son nom (euprhonê) : p. 87 ; domaine des Érinyes : p. 723 s.
Comme origine : p. 88 ; précosmique : p. 253 ; force dotée de son autonomie : p. 260 ; vapeur : p. 287 ; lutte avec le feu : p. 118 s. ; nuit et tempête : p. 255, 259, 287 ; alliée de Zeus dans la prise de Troie : p. 616, 724, 789
Continuité avec le jour qui suit : p. 89, 102, 261, 723 s. ; connotée positivement : p. 87, 102, n. 14 ; négativement : annulée par Ag. : p. 173
Défait les normes sociales : p. 229

Obscénité
p. 650-653

Œil
Physiologie du regard : p. 495 ; souffrance et blessures de l’œil : p. 314-320 ; albugo : p. 447 ; empli de sang par la folie : p. 645 ; regard dans le rêve : p. 317
Et affects : joie : p. 108 ; yeux rendus vides par le désir : p. 790
Et langage : regard du discours : p. 495 ; regard non-voyant : p. 748 ; regard de l’oracle : p. 494 s. ; regard oraculaire/r. physique : p. 777 s.
Regard divin et châtiment : p. 363, 724 s., 790

Olivier
p. 160 s.

Ombilic
p. 421-423, 427
Voir aussi Delphes, Feu

Oracle
O. et regard : commandé par la vision : p. 397-399, 427, 442, 777 ; regard de l’o. : p. 494 ; o. objet de la vision : p. 535
O. et langage : dédoublé (vision, discours) : p. 435 ; énigmaticité : p. 785 ; auto-interprété : p. 781 ; vision partagée : p. 523 ; o. et malédiction : p. 709 ; o. comme chemin : p. 465
O. de Calchas à Aulis : p. 371, 777 s., 781-784 ; Cass./Tirésias : p. 395 ; Cass./Calchas : p. 398 s.
O. hors normes sociales : p. 371
Critique des oracles : p. 466

Oreste
Histoire : « maître » des engagements d’Ag. et de Clyt. : p. 308 ; delphien : p. 396 ; meurtrier errant : p. 554 ; portant à son comble l’histoire des Atrides : p. 398 ; non nommé par Cass. : p. ; acquittement : p. 72
Or. et Ég., similitudes : sauvé comme nouveau-né : p. 742 ; banni ; p. 719 ; Or. et Polynice : p. 743

Orphée
p. 751

Palais (des Atrides)
Conflit sur sa définition : p. 768 s.
P./tombeau d’Ag. : p. 720
Foyer ombilical : p. 421-423 ; analyse de sa puissance : p. 371 s. ; indifférent à la nouveauté : p. 409 s., 410, 412, 417, 424 s., 427
Richesses : débordant au dehors : p. 97, 231, 266, 290/lieu de l’accumulation : p. 363, 367 s., 412 ; servant à payer la tyrannie : p. 33, 753 ; à dédommager le démon : p. 711
Rapports aux dieux : associé aux Olympiens : p. 174 ; mauvais lieu : p. 435 ; contre les dieux : p. 397 ; tenu par la malédiction : p. 605 s.,706, 709
Politique/domestique : distinction par Ag. : 275 ; son refus par Clyt. : p. 289-291 ; bonheur du palais comme critère de l’action juste : p. 768 s. ; opposé à Troie : p. 179 ; assimilé à Troie par la violence de Clyt. : p. 661
Voir aussi : Argos, Démon, Richesse

Pan
p. 119
Voir aussi : Bestiaire, Égiplancte

Pâris
Ses crimes traditionnels : p. 182 s. ; et le lionceau : 792 s.

Parricide
Non traité par le droit athénien ; p. 72

Patrocle
Rapport entre sa mort et celle d’Ag. : p. 622 s.

Pélops
Comme ancêtre, vs. Tantale, Plisthène : p. 668, 735-737 ; Histoire du chaudron : p. 463 s. ; meurtrier de Myrtilos : p. 500

Pendaison
Dans la famille des Tantalides : p. 437 s. ; de Clyt. : p. 304 ; des Suppliantes : p. 495

Pénélope
Antithèse de Clyt. : p. 115, 321 ; de Cass. : p. 652

Persuasion
P./contrainte : p. 418 ; dépassement ambigu de cette opposition ; p. 410 ; p. par la contrainte : p. 745-747, 752 s. ; p./information : p. 88 s. ; p./expression de soi : p. 46 ; analyse de la preuve : p. 133
Modalités : assimilée à l’existence du discours lui-même : p. 89, 92 ; insuffisance des preuves/recours au vraisemblable : p. 135 s. ; liée non aux arguments mais au mode de discours : p. 222 s. ; liée à l’absence d’enjeu reconnu : p. 266, 358, 360 ; défaite par l’analyse qu’elle rend possible : p. 93, 155 s., 790
Cass, et la persuasion : p. 404 ; impuissance due à la tromperie verbale : p. 518 ; à l’invraisemblance : p. 536
Incohérence argumentative et personnage : p. 44 s.
Crédulité féminine : p. 229, 790

Philologie eschyléenne
Eschyle interprète de mots poétiques difficiles : p. 20, 109, 114, 488, 540, 628, 674-680, 733, 766, n. 98

Philosophie
Critique de la ph. dans la tragédie : p. 27 s., 31,36, 52, 62 s„ 66 s., 557 s.
Voir aussi : Contradiction performative, Droit, Empédocle, Héraclite.

Phoibè
p. 123, n. 57
Voir aussi : Delphes

Physiologie
Physiologie des émotions : p. 794 s. ; noirceur du phrên : p. 193 ; tournants du souffle : p. 782 s.
Du rêve : p. 317-320
Du sang : p. 455-457, 603, 645, 795
Et discours : p. 797 s. ; phrên/langue : p. 418
Voir aussi : Folie, Œil, Médecine, Sang, Rêve

Plisthène
Étymologie : p. 711 s.
Comme ancêtre : p. 438, 711-713, 735-737 ; par rapport à Tantale comme origine : p. 668 ; « Plisthénide » comme nom royal par excellence : p. 712 ; lien entre royauté et transgression : p. 736 ; relation avec Héphaïstos (boiterie) : p. 713, n. 193
Voir aussi : Atrée, Pélops

Politique
Théorie du pouvoir : p. 354 s., 363 ; anarchie : p. 310-313
Éléments constitutifs de la cité : p. 179 ; son analyse critique par le drame : p. 42-46, 61, 269 s. ; critique du lien entre politique et bonheur : p. 367 ; la tragédie comme solution à une aporie théorique de la politique : p. 66 s.
Voir aussi : Argos, Droit

Poséidon
Dans Les Troyennes : p. 178

Priam
Modèle et contre-modèle d’Ag. : p. 345, 352 s.
P. et Hécube : emblème de la fécondité : p. 138
Voir aussi : Barbares/Grecs

Proverbes
p. 87, 102 s. ; syntaxe spécifique : p. 18, 570, n. 297

Purification
Apollon purificateur : p. 747 ; p. d’Oreste : p. 557 ; comme schème narratif (Empédocle) : 557 s.

Retour
Thème épique : p. 149, 179, 244 s., 253
Terme ou rupture : p. 265 ; et destruction : p. 269 ; et justice : p. 270 ; comme retour à la norme : p. 410
Similitudes entre r. d’Ag. et d’Ég. : p. 743 ; retour de Thyeste : p. 719, 728 s.

Les Retours (poème)
Modèle : p. 139, 253 ; modèle individualisant rejeté : p. 248, 259

Rêve
Physiologie : p. 317-320 ; réinterprété comme lourdeur : p. 113
Opposé à la parole : p. 115 ; trompeur : p. 108

Richesse
Culte : p. 409
Limitation/illimitation : p. 364-367, 369 ; relation problématique à l’usage : p. 145 ; au manque : p. 231 ; à l’injustice : p. 791 ; comme fondement du pouvoir : p. 752 ; donnée par le pouvoir (métaphore) : p. 222
Concentration dans le palais/expédition outre-mer : p. 231 s. ; du palais, débordant au dehors : p. 97, 231, 266, 290, 329/modèle de l’accumulation : p. 363, 367 s., 409, 412 ; servant à dédommager le démon de la race : p. 710 ; nouveaux riches/anciens riches : p. 410, 417, 424 s., 427
Préoccupation du chœur et non des personnages : 32 s.
Image inversée dans la cendre de Troie : p. 278 s.
Voir aussi : Droit, Palais

Rosée
p. 204 s.

Rossignol
Topos poétique refusé par Cassandre : p. 51, 469-474

Sacrifice
Comme schème de représentation : meurtre d’Ag. comme s. : p. 341, 439 s., 463, 627-629, 632, 637 s. ; sacrifice préalable au rite funéraire (Cass.) : p. 552 ; invention d’un rite funéraire improbable : p. 631-633
S. et richesse de Troie : p. 485 s.

Safran
p. 103, n. 15,455-457, 788
Voir aussi : Aurore, Sang

Sagesse
Sa critique dans la tragédie : p. 30, 33
Savoir/souffrance : p. 30, 293, 295, 319, 746, 783 s.
Sagesse solonienne d’Ag. : p. 335-337 ; sa critique : p. 364-367
D’abord masculine : p. 145
Voir aussi : Contradiction performative, Vieillesse

Sang
Sang humain/« sang » divin (ikhôr) : p. 75 s„ 604 s., 674-680
Physiologie : mouvements du sang vers le cœur : p. 795 ; s. vicié par l’angoisse : p. 455-457 ; sang gras de la folie : p. 603, 645 ; support des images du rêve : p. 318 ; sang répandu/sang vital : p. 691-693, 713 ; et virginité : p. 788, et safran : p. 455-457, 788
Guerre : « violence du sang » dans un combat : p. 628 ; poissons lécheurs de sang : p. 680
Confusion s. du meurtre/s. familial : p. 63, 628, n. 26, 713
Pluie de sang (Sarpédon, Agamemnon) : p. 623, 627-629, 699
Et souillure : p. 761

Saronique (détroit)
p. 122, 129 s.

Sarpédon
Rapport entre sa mort et celle d’Ag. : p. 622 s.

Scamandre
Nourricier : p. 483 s.

Scène
Entrées en sc. : p. 95 s., 151-153, 159, 241, 599 s., 717-719
Action hors sc. : p. 577-579 ; destinataire hors sc. :p. 95,97, 99,151-155,775
Tableau scénique (après le meurtre) : p. 599 s., 652 s.
Sc. et langage : signification de la sc. transformée par les discours : p. 96, 155, 769 ; influence sur le discours : p. 241 ; contredisant le discours : p. 717-719 ; le démentant : p. 595, 599 ; le confirmant : p. 739 ; convention scénique argumentée sur scène ( ?) : p. 584, n. 17
Voir aussi Eccyclème

Scylla
p. 529-531

Serment
Analyse de sa valeur contraignante : p. 646 s. : s. et cosmologie : p. 307, n. 68 ; s. moins puissant que le mariage : p. 647, n. 65 ; s. divin contre la transgression : p. 562, 565 ; s. comme mal : p. 506 s. ; rôle dans l’Iliade : p. 561

Silence
Concédé aux rois : p. 87

De Pénélope et d’Eurcylée : p. 111-113 ; de Cass. : p. 410 s.
Simonide
Sa définition de la justice dans la République : p. 617

Solon
Relation critique de la tragédie à la théorie de S. : p. 66
Reprises dans l’Ag. : bonheur et dernier jour : p. 335-337, 364-367 ; l’apprentissage des vieillards : 223-226, 745 s.

Souillure
Parricide comme s. : 72 ; résultant du meurtre d’Ag. : p. 661 ; s. d’Oreste, distincte de sa culpabilité : p. 558
Clyt. comme s. : p. 756
Voir aussi : Droit, Sang

Tantale-Tantalides
p. 603, 666 ; choix de T. comme origine (/Pélops et Plisthène) : p. 668

Tempête
Analyse cosmologique : p. 249, 259 ; et saison : p. 283 ; et action de Typhée : p. 256 s., 279 ; t. de l’Ag./t. homérique : p. 255, 259
Comme châtiment de l’impiété : p. 140 s., 253-255 ; destruction de Troie comme t. : p. 279

Temps
Aiôn/khronos : p. 200
Conditionnant toute existence : p. 364 s.
Alternance de contraires : p. 205, 364-367, 417 ; 371 ; présence du roi comme annulation de l’alternance : p. 173, 371 s.
Accélération dans le rêve : p. 319 s. ; dédoublement : t. objectif/t. du rêve : p. 320

Terre
Schèmes physiques : formes de la t. (poussière/boue) : p. 163-166 ; t. opposée au feu dans son rapport à la vérité : p. 162 ; t./eau dans la scène du meurtre : p. 463
Autochtonie : p. 179 ; protection, si on la touche : p. 325
Comme manteau (tombe, et non corps) : p. 302 s.
Thémis
p. 123, n. 57

Thyeste
Étymologie (« sacrificateur ») : p. 734, 742
Place dans le stemma familial : p. 711-713, 726 s. ; l’adultère comme premier mal : p. 500-502, 742 ; non mentionné par Ég. : p. 739 ; le festin : p. 730-735 ; exils : p. 739 s.
Voir aussi : Atrée, Plisthène

Tragique (concept)
Critique de la pertinence du concept : p. 31-33 ; son analyse : p. 34 s. ; pertinence heuristique : p. 35-37
« Tragique » de la scène de Cass. : p. 406 s. ; de Clyt. : p. 610 s.

Trézène
p. 129

Troie/Ilion
p. 219, 232 s.

Typhée
p. 256 s., 259, 279, 529, n. 234, 531 s.
Voir aussi : Feu, Tempête

Tyrannie
Contraire au droit : p. 585 ; conséquence de la réalisation du droit : p. 721

Ulysse
p. 288 s.

Vents
Notos : p. 629 s.
Vents du Strymon : p. 782 s.

Vérité
V. et échange scénique : p. 47 s., 50 ; v. et monologue : p. 718 ; découverte du vrai comme rupture dramatique : p. 395-407 ; v. du langage de Cass. : p. 49 s., 395, 404 ; v. indirecte du langage de Clyt. : p. 49, 267
Différents types de v. : p. 484, 613 s., 718
V. et mensonge : p. 245 s. ; et autopsie : p. 90, 315, 236 ; et herméneutique : p. 241-243 ; v. du discours voyant : p. 495 ; et naïveté : p. 518 (d’Apollon), 718 (d’Égisthe) ; et autorité royale : p. 88, 134 ; et gloire : p. 236 s. ; et force vitale : p. 497
Comme action : p. 240 ; comme événement : p. 315 ; v. et relation à la vérité : p. 399 ; relativisée du fait qu’elle est dite : p. 719 s.
Métaphores : v. comme borne d’un chemin : p. 483 ; comme phénomène météorologique : p. 496-499

Vieillesse
Place dans la société fixée par le destin : p. 761 s.
Et fécondité : p. 138 ; et Arès : p. 774 ; et apprentissage : p. 223-226, 745 s. ; et faiblesse : p. 759

Xerxès
Double anachronique d’Ag. dans Les Perses : p. 20
Et ses relais de feu : p. 120

Zeus
Étymologie (« cause ») : p. 682 s.
« Sauveur » (« Troisième ») : p. 120, 124, 623 s., 626, 631, Teleios : p. 373, 684 ; invoqué sans titre : p. 43
Permanence : p. 708 ; garant du droit : p. 48 ; sans colère : p. 414 s. ; libérant de l’angoisse : p. 784 s. ; rationalité de son action : p. 786 ; foudroyant : p. 790 ; allié de Nuit dans la prise de Troie : p. 616 ; destructeur de temples : p. 177-179 ; contre Asclépios : p. 592
« Coupable de tout » (panaitios) : p. 610, 682-685, 717 ; sa justice comme malédiction : p., 604 s., 607, 706
Clytemnestre en fonction de Z. : p. 622 ; Hélène se substituant au Z. de l’Iliade : p. 658
Voir aussi : Éros, Hadès

© Presses universitaires du Septentrion, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search