Version classiqueVersion mobile

Jean Cocteau. La chute des angles

 | 
Danielle Chaperon

Vol Nage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Voici venir l’automne et la chute des anges
Jean Cocteau

Qu’advient-il du corps de l’ange dans le trafic dimensionnel, et de son apparence, tant il est vrai que, selon Marcel Duchamp, « l’apparence d’un objet à n dimensions, c’est son apparition dans un univers à n-1 dimensions » ?1 Il faut se convaincre en premier lieu que la vocation de l’ange est originellement pluri-dimensionnelle. Il a la maîtrise des sites inaccessibles à l’homme ; pour l’imaginaire de Cocteau, ailes et nageoires promettent d’infinis parcours aériens et aquatiques. Tantôt nage (anagramme parfait d’ange, remarquons-le en passant), tantôt vol dans « les piscines de lumière [où] les anges et les dieux nagent à la renverse » (PCI 191). Comme les oiseaux et les poissons, les anges jouissent d’un volume de circulation à trois dimensions pendant que l’homme traîne les pieds sur le sol. « Ils ont, comme disent les mathématiciens, une « liberté » de plus que nous » (comme dit Bachelard)2. Hydrodynamique et aérodynamique ...

© Presses universitaires du Septentrion, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search