Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Houillères entre l'État, le marché et la société

 | 
Sylvie Aprile
, 
Matthieu de Oliveira
, 
Béatrice Touchelay
, 
et al.

3.1. L’emprise étatique et l’empreinte du politique

Les Charbonnages de France et la reconversion au temps de l’ultime relance charbonnière (1981-1984)

Laurent Warlouzet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le choc pétrolier de 1979-1980 déclenche un débat sur la politique énergétique de la France. Cette réflexion se combine avec la relance économique et sociale permise par l’arrivée au pouvoir du Président François Mitterrand, et se matérialise par une relance de l’exploitation charbonnière à la fin de 1981. La rupture est marquante car il s’agit d’interrompre un processus de régression charbonnière entamé à la fin de 1959, alors que la France produisait près de 60 millions de tonnes de charbon (dont la moitié dans le Nord-Pas de Calais), contre trois fois moins lorsque le Président socialiste parvient au pouvoir. Cette politique restrictive avait été décidée pour s’adapter à la diminution de la consommation et au manque de compétitivité de charbon français1.

Toutefois cette relance de la fin 1981 s’interrompt dès le printemps 1984 en raison de contraintes financières lourdes. Le rôle des Charbonnages de France (CdF) face aux hésitations de la politique charbonnière nationale mérite d’...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540