Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Paul Natorp et la théorie platonicienne des Idées

 | 
Julien Servois

Avertissement et remerciements

Texte intégral

1Nous citons le Théétète, le Parménide et Le Sophiste de Platon dans la traduction d’A. Diès (Œuvres complètes, Paris, CUF, 1924 et 1925). Pour les autres Dialogues, nous citons les Œuvres complètes, trad. nouvelle et notes par L. Robin avec la collaboration de J. Moreau, Bibliothèque de la Pléiade, 2 vol., Paris, 1959-1960.

2Pour la Critique de la raison pure de Kant, nous indiquons la pagination de l’édition de l’Académie des sciences de Berlin et nous suivons la trad. de A. J.-L. Delamarre et F. Marty (dans : Kant, Œuvres philosophiques, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, tome I, 1980). Sur un ton de grand seigneur adopté naguère en philosophie est cité dans la traduction de L. Guillermit (Vrin, Paris, 1987).

3Je remercie tout particulièrement Michel Crubellier, dont la confiance m’a permis d’entreprendre cette recherche et de la mener à son terme.

4Je remercie pour leur aide et leur soutien Christian Berner, Éric Dufour et Julie Poulain.

© Presses universitaires du Septentrion, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540