Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Houillères entre l'État, le marché et la société

 | 
Sylvie Aprile
, 
Matthieu de Oliveira
, 
Béatrice Touchelay
, 
et al.

1.2. Trajectoires, hier et aujourd’hui

Le savoir et le changement. Une résilience par la formation technique dans les territoires miniers du Nord et du Pas-de-Calais (du milieu du XIXe siècle aux années 1930)

Stéphane Lembré

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Alors que la France sort meurtrie de la Deuxième Guerre mondiale, les nouveaux rapports de force politiques et sociaux permettent l’adoption d’un statut des mineurs qui avait été jusque-là inenvisageable. Après la nationalisation des houillères annoncée par une ordonnance de décembre 1944, le statut du mineur, instauré par le décret du 14 juin 1946, s’attachait à compenser la pénibilité et la dangerosité du travail. Il prévoyait dans son titre XI, article 29, la formation professionnelle initiale du personnel. Quelques mois plus tard, la création du certificat d’aptitude professionnelle (CAP) du mineur marque l’entrée des métiers de la mine dans la systématisation de cette formation technique élémentaire.

Que la formation professionnelle soit reconnue comme un levier décisif d’intervention dans ce secteur industriel constitue un changement notable, en rupture avec les décennies précédentes. Ce lien entre l’épreuve de la guerre qui s’estompe, la bataille de la production qui s’esquiss...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540