Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Houillères entre l'État, le marché et la société

 | 
Sylvie Aprile
, 
Matthieu de Oliveira
, 
Béatrice Touchelay
, 
et al.

1.2. Trajectoires, hier et aujourd’hui

Avant les Polonais, les Espagnols. Une migration de mineurs vers le Nord-Pas de Calais1

Jorge Muñiz Sánchez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsqu’on parle d’immigration dans le Nord-Pas de Calais et notamment dans son bassin minier avant la Première Guerre mondiale, on pense immédiatement aux Belges, aux Italiens et aux Kabyles, tout comme on fait de même aux Polonais pour la période de l’entre-deux-guerres ou aux Maghrébins s’il s’agit des années cinquante et soixante2. Néanmoins, le tableau risque d’être incomplet si on se borne à ces origines-là, qui sont désormais bien connues. Il y eut un processus migratoire, aujourd’hui oublié, puis qu’il fut tronqué alors qu’il avait tout pour aboutir : celui des mineurs provenant du Nord-Ouest de l’Espagne, la région houillère des Asturies, qui arrivèrent dans le Nord-Pas de Calais en 1913. Cette migration fut organisée par quelques compagnies houillères qui embauchèrent, d’un coup, environ cinq cents mineurs espagnols, ce qui n’est pas négligeable. Après les Belges les minorités les plus importantes, à ce moment-là étaient les Italiens – neuf cents dans la région suivant le r...

Auteur

Universidad de Oviedo (Espagne)

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540