Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dramatique conciliaire de l’Antiquité à Vatican ii

 | 
Guillaume Cuchet
, 
Charles Mériaux

Troisième partie. L’empereur, le roi, l’État, acteurs de la dramatique conciliaire

Le Saint-Esprit corrigé ? Le Saint-Siège face au concile provincial de Paris (1849-1850)

Séverine Blenner-Michel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Deux épisodes conciliaires sont restés célèbres dans l’histoire du catholicisme français au XIXe siècle : le concile national convoqué par Napoléon Ier en 1811 pour imposer ses décisions au pape Pie VII1 ; et le concile œcuménique de Vatican I au cours duquel une fraction de l’épiscopat français se distingua par ses positions anti-infaillibilistes. Tous deux ont laissé un souvenir contrasté dans les consciences épiscopales, le premier parce qu’il illustre la soumission de la hiérarchie catholique au pouvoir politique sous l’Empire ; le second parce qu’il stigmatise les résistances de la minorité dite « gallicane » de l’épiscopat aux démonstrations d’unité voulues par le siège apostolique. On connaît moins en revanche le bref épisode de reprise des conciles provinciaux au milieu du siècle, lesquels constituent pourtant à cette période une innovation tant sur le plan du fonctionnement institutionnel de l’Église de France concordataire, que sur le plan de sa romanisation et de sa progr...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540