Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dramatique conciliaire de l’Antiquité à Vatican ii

 | 
Guillaume Cuchet
, 
Charles Mériaux

Troisième partie. L’empereur, le roi, l’État, acteurs de la dramatique conciliaire

La résolution des conflits entre la France et le Saint-Siège au Ve concile du Latran (1512-1517)

Nelson H. Minnich

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jules II (1503-1513) convoqua le concile du Latran en 1511 pour diverses raisons, mais un seul objectif requérait une attention immédiate : la restauration de l’unité de l’Église. Au cours de l’élection capitulaire, il avait promis de convoquer un concile, mais c’est en apprenant que des cardinaux dissidents, soutenus par ses ennemis politiques – le monarque français Louis XII et l’empereur élu Maximilien Ier – souhaitaient organiser un concile à Pise pour réformer l’Église que le pape se décida enfin à convoquer le concile du Latran pour faire échouer le concile rival. Jules II se débarrassait d’un concile en le remplaçant par un autre, afin d’éliminer définitivement cette menace qui remettait en cause son autorité. Son successeur Léon X (1513-1521) était obligé par son élection capitulaire d’arriver à une conclusion positive, avec le consentement de ses membres1. Enfin, il fallait trouver une solution durable aux problèmes avec l’Église française. Les efforts des deux papes pour r...

Auteur

The Catholic University of America

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540