Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dramatique conciliaire de l’Antiquité à Vatican ii

 | 
Guillaume Cuchet
, 
Charles Mériaux

Deuxième partie. Le pape et la papauté au cœur de la dramatique conciliaire

Dramatique inopportune : le concile du Vatican et l’opinion dans les pas de Mgr Dupanloup et de Louis Veuillot

Sylvain Milbach

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le concile du Vatican s’ouvre en décembre 1869 et, prolongé sine die, se clôt prématurément en octobre 1870. Son histoire est connue1 : comment il se focalisa rapidement sur la question de la définition de l’infaillibilité pontificale, combien son programme fut abrégé puisque, outre la définition de l’infaillibilité, il ne produisit que le schéma De Fidei sur les erreurs contemporaines qui était d’ailleurs initialement un des motifs pressants de la réunion de ce concile. On sait aussi que ce schéma, après discussion et refonte, rencontra l’assentiment des pères, mais que la déclaration de l’infaillibilité signa en revanche la défaite d’une minorité et peut figurer au rang des manifestations du tournant intransigeant de l’Église face au monde contemporain. Le concile se déroula à l’ombre de la question romaine, c’est-à-dire de la souveraineté temporelle du pape, qui devait précisément interrompre le concile : en août, les troupes françaises se retiraient de Rome et celles du roi d’It...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540