Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La dramatique conciliaire de l’Antiquité à Vatican ii

 | 
Guillaume Cuchet
, 
Charles Mériaux

Deuxième partie. Le pape et la papauté au cœur de la dramatique conciliaire

La condamnation de deux papes fauteurs de schisme : un drame conciliaire (Pise, 1409)

Hélène Millet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’assemblée qui siégea à Pise au printemps 1409 fait assurément partie des conciles riches en péripéties dramatiques. La décision de le réunir était elle-même issue d’un coup de force et l’enjeu était considérable : de sa réussite ou de son échec dépendait l’avenir de la papauté. L’Église d’Occident était en effet divisée entre deux papes concurrents depuis plus de trente ans ; il s’agissait de rien moins que d’inverser la dynamique de rupture en écartant les fauteurs de schisme. Commençons par rappeler les faits1.

Après soixante ans de présence continue en Avignon, la monarchie pontificale dut affronter l’épreuve d’un conclave tumultueux, à peine un an après son retour à Rome. En 1378, deux papes furent successivement élus par le même collège cardinalice à cinq mois de distance. La chrétienté latine s’était partagée en deux obédiences, l’une tenant pour un pape « romain », l’autre pour un pape « avignonnais ». Le très remarquable équilibre des forces en présence, renforcée par l’alt...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540