Version classiqueVersion mobile

Dynamiques langagières et logiques professorales en classe de langue

 | 
Laura Nicolas

Partie 4. L’articulation entre le groupe comme agrégat et le groupe comme entité

Chapitre 10. La pertinence collective, un organisateur de l’agir professoral

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque, au sein de l’interaction, des apprenants sont envisagés comme des ressources, soit qu’ils fassent part de leur expertise dans un domaine, soit qu’ils se positionnent comme locuteurs actifs, ils risquent toujours d’apparaître aux yeux des enseignants comme « impertinents », et ce, dans les deux sens de ce terme.

D’une part, leurs prises de parole peuvent ne pas être jugées pertinentes dans le sens où elles gênent le cours, dérangent la classe, perturbent l’ordre, etc. Elles sont presque considérées comme fautives dans le sens où elles ne tiennent pas compte de l’implicite fondement de toute interlocution, le rapport de places :

« La parole pertinente serait avant tout celle qui tient compte du rapport de places dont la représentation est supposée partagée ; et l’absence ou l’erreur de symbolisation de l’interlocuteur serait la plus grave défaillance de la parole » (Flahault et al., 1979, p. 76).

Les apprenants qui prennent trop souvent la parole, ne laissent pas parler leurs pa...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search