Version classiqueVersion mobile

Dynamiques langagières et logiques professorales en classe de langue

 | 
Laura Nicolas

Partie 4. L’articulation entre le groupe comme agrégat et le groupe comme entité

Introduction de la partie 4

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La réalisation de l’action conjointe suppose que les projets des interlocuteurs soient distincts (Bange, 1992 ; Kerbrat-Orecchioni, 2005). En interaction didactique, les interventions des apprenants apparaissent, de fait, comme la manifestation verbale d’un projet individuel d’apprentissage ou de communication, et ne semblent pas régies par une préoccupation d’ordre collectif. Le projet enseignant, au contraire, est orienté vers l’optimisation du potentiel collectif des interventions individuelles. Aussi, lorsque l’apprenant lui adresse la parole, l’enseignant répond-il généralement en ayant en tête non seulement les besoins de son interlocuteur mais ceux de l’ensemble du groupe. Cette dernière partie approfondit cette logique en l’envisageant comme une articulation entre la figure du groupe en tant qu’agrégat d’individus et celle du groupe en tant qu’entité collective. Le chapitre 9 dessinera la figure d’un apprenant-ressource, à la fois vecteur de parole enseignante, source d’info...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search