Version classiqueVersion mobile

France-Allemagne

 | 
Anne Baillot
, 
Ayşe Yuva

Ruge et les Annales franco-allemandes

Anne Durand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Arnold Ruge (1802-1880) est peu étudié, a fortiori en philosophie. Ses deux ouvrages majeurs, les Deux ans à Paris, et le manifeste co-écrit avec Echtermeyer1, Le protestantisme et le romantisme, sont peu connus. Ruge apparaît de prime abord comme un intellectuel sans véritable œuvre au sens où un auteur laisse des ouvrages faisant date.

Pourquoi dès lors s’y intéresser ? Son importance tient moins à ses propres écrits qu’à son activité de publiciste et d’éditeur de revues dans les années 1830/1840. C’est la publication des différentes Annales (les Annales de Halle d’abord, puis les Annales allemandes et enfin les Annales franco-allemandes), qui fit de lui un acteur central du mouvement des Jeunes Hégéliens2. Ces Annales furent l’organe d’opposition politique et philosophique des Jeunes Hégéliens sous le Vormärz. Plus encore, les Annales furent l’étendard d’un large mouvement scientifique, philosophique, mais aussi politique. Ruge lui-même décrit la revue Hallische Jahrbücher comme t...

Auteur

Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et Westfälische Wilhelms-Universität, Münster

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search