Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

France-Allemagne

 | 
Anne Baillot
, 
Ayşe Yuva

La raison pure peut-elle être pratique ? La figure du philosophe allemand au début du XIXe siècle en France

Ayşe Yuva

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au XIXe siècle s’est constitué le lieu commun selon lequel la puissance théorique des philosophes allemands aurait eu leur impuissance politique pour contrepartie – par opposition à l’idée qu’une philosophie serait efficace en proportion de sa force et de sa justesse doctrinales. Nous voudrions nous nous arrêter sur une période où ce lieu commun n’est ni admis, ni appliqué uniformément au kantisme. Quelle peut être, selon les penseurs français de l’époque, la portée pratique et politique de la « pureté » revendiquée par cette philosophie et les doctrines qui sont venues à sa suite ? Le philosophe allemand peut-il être autre chose qu’un simple métaphysicien ? Il n’apparaît en tout cas généralement en France ni comme un soutien des institutions, ni comme un pédagogue, et encore moins comme un penseur politique. Mais de cela, il ne faudrait pas conclure trop vite à son impuissance.

Sans prétendre à l’exhaustivité, nous envisagerons ce problème à travers trois textes publiés entre 1801 e...

Auteur

Centre Marc Bloch et Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Lumières en Europe, Berlin/Halle

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540