Version classiqueVersion mobile

France-Allemagne

 | 
Anne Baillot
, 
Ayşe Yuva

Table des matières

Anne Baillot et Ayşe Yuva

Introduction

I. La notion d’« intellectuel »
II. Les lieux : France/Allemagne
III. La période : 1780-1848
IV. Entre révolution et réaction
Sylvie Le Moël

Friedrich Heinrich Jacobi, « philosophe et hommes de lettres » entre les Lumières et l’Idéalisme. À la conquête du pouvoir intellectuel ?

I. Qu’est-ce qu’un intellectuel ? Jacobi et ses modèles
II. L’interprétation des combats politiques et religieux des Lumières : un « intellectuel en rupture » ?
III. Jacobi et la figure de l’intellectuel réformateur : apories et perspectives
Luc Vincenti

Rousseau, Kant et la révolution : la force du pouvoir instituant

I. De Kant à Rousseau
I. 1. Kant
I. 2. Rousseau
II. La rencontre de Kant et de Rousseau
III. La force de la révolution
Jean-Luc Chappey

Questions sur le « pouvoir des intellectuels » en France dans le moment 1800

Les Idéologues par l’invention de la Terreur
Les intellectuels et la chute de la République directoriale
La réorganisation impériale et la figure de l’intellectuel
Stéphane Zékian

« Un petit peuple isolé, sans alliés et sans amis ». Les écrivains et l’Institut au tournant du XIXe siècle

La lutte des Classes
Vers « une paix durable dans la république des lettres » ?
Ayşe Yuva

La raison pure peut-elle être pratique ? La figure du philosophe allemand au début du XIXe siècle en France

I. La philosophie allemande, entre lumières et stagnation
I. 1. La philosophie allemande à l’échelle de la science européenne
I. 2. Le philosophe kantien, penseur scolastique et systématique
I. 3. Villers, ou le philosophe allemand comme héraut des lumières
II. L’utilité du savant et du philosophe allemand pour l’État
II. 1. Stérilité de la révolution philosophique chez Destutt de Tracy et Degérando
II. 2. Germaine de Staël ou l’activité politique limitée des philosophes allemands
II. 3. Villers : l’utilité de l’universitaire allemand pour l’État
III. Les principes abstraits au service du perfectionnement de l’homme
III. 1. Les limites de la raison pratique
III.2. Staël, Villers et les ressources offertes par les principes suprasensibles
Charlotte Morel

Verklärung über Aufkärung. Fichte ou éduquer à vivre les idées

Typologie de l’« intellectuel ». De l’Aufklärung à son dépassement
I. De « Was ist Aufklärung ? » à « Was ist der Gelehrte ? »
II. L’éducation é-rudite et l’accès aux idées
III. Le « savant » est-il encore un « intellectuel » ? « Court-circuit » du spéculatif et efficience pratique du transfert
Jean-François Goubet

Le savant comme politique ou pur scientifique. Engagement fichtéen et détachement herbartien lors de la catastrophe de Göttingen

I. Intention du propos
II. La posture prétendument scientifique, et non politique, de Herbart
II. 1. De la suspension de la constitution
II. 2. Et de la liberté dans l’histoire
III. Ce qu’un universitaire se doit d’être : le portrait idéal du savant
III. 1. L’illusion de la conviction comme manifestation de la liberté
III. 2. L’objectivité du savant
III. 3. La science et sa temporalité propre
IV. Postérité des types fichtéen et herbartien de savants
Anne Baillot

Qu’est-ce qui fait l’intellectuel ? Les professeurs de l’université de Berlin et leur patriotisme (1810-1820)

I. La longue création de l’université de Berlin
II. L’enseignement et l’ouverture au public
III. La faculté de philosophie : réseaux et polarités
Conclusion
Alain Patrick Olivier

Hegel et la Révolution française

Anne Durand

Ruge et les Annales franco-allemandes

I. Contexte
II. La censure et l’expression publique
III. Les Annales comme organes des Jeunes Hégéliens
IV. Organes de publication et réseau
V. Stratégie de diffusion
VI. Ruge : position dominante et centralisation
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search