Version classiqueVersion mobile

Le premier féminisme allemand (1848-1933)

 | 
Patrick Farges
, 
Anne-Marie Saint-Gille

Féminisme, pacifisme : même combat ? La place de Bertha von Suttner dans le débat

Marie Claire Hoock-Demarle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans son édition du 12 mars 1899, le journal berlinois Berliner Illustrierte Zeitung publiait les résultats d’une enquête lancée sous forme de questionnaire et dont la question numéro douze était : « Quelle est la femme la plus importante du siècle ? » Les lecteurs et lectrices classaient alors en tête – Prusse oblige ! – la Reine Louise qui, dans une Allemagne humiliée, avait su tenir tête, au début du siècle, à Napoléon. Puis arrivait en seconde position – et là, les liens dynastiques entre la famille impériale et le trône d’Angleterre étaient déterminants – la Reine Victoria qui venait de fêter ses soixante ans de règne, suivie ex-æquo par Bertha von Suttner et George Sand.1 Ce classement tout à fait honorable qui fait de Bertha von Suttner une des quatre figures féminines les plus importantes du siècle est un hommage rare qui s’adressait tant à la femme qu’à son engagement public, deux éléments jusque-là peu compatibles, et donne la mesure de l’impact qu’a pu avoir cette femme d...

Auteur

Université Paris 7 - Denis Diderot

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search