Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le national-socialisme dans le cinéma allemand contemporain

 | 
Hélène Camarade
, 
Elizabeth Guilhamon
, 
Claire Kaiser

Quatrième Partie. Suiveurs, victimes et bourreaux dans la société allemande

La figure du Führer

Hitler et le bunker : peut-on parler d’un changement de paradigme dans la représentation de Hitler au cinéma ?

Valérie Carré

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Hitler au cinéma n’est pas un sujet nouveau : Charlie Chaplin en a fait dans Le Dictateur (The Great Dictator, 1941) une satire à ce jour inégalée. Juste avant lui, le trio de comiques américains, The Three Stooges, avait déjà tourné le personnage en dérision (You Nazty Spy, 1940). Enfin, un an après le film de Chaplin, Ernst Lubitsch tourne sa célèbre comédie, To Be or Not to Be (Jeux dangereux dans une traduction française de moins en moins utilisée, 1941). Ainsi donc, très tôt, Hitler s’est révélé être un sujet cinématographique et cette tendance se confirma pour la période d’après-guerre.

Si l’on s’intéresse en revanche au seul cinéma allemand ou germanophone, on constatera que les représentations de Hitler se font plutôt rares, du moins dans les films de fiction. On pensera bien évidemment au film de Hans-Jürgen Syberberg, Hitler, un film d’Allemagne (Hitler, ein Film aus Deutschland, 1977) et éventuellement à Rainer Werner Fassbinder dans sa courte mais remarquée et remarquable...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540