Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le national-socialisme dans le cinéma allemand contemporain

 | 
Hélène Camarade
, 
Elizabeth Guilhamon
, 
Claire Kaiser

Quatrième Partie. Suiveurs, victimes et bourreaux dans la société allemande

L’image de la virilité et la soif de conquête

Nordwand (2008) : nouvelle vision d’un genre ancien ?

Christophe Dumas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nordwand1 de Philipp Stölzl n’est pas à proprement parler un film sur le national-socialisme. Le fait qu’il s’inscrive néanmoins dans la problématique de cet ouvrage tient à deux facteurs : d’une part, la période à laquelle se situe l’action, et, d’autre part, le genre auquel il se rattache. À l’été 1936, Toni Kurz et Andi Hinterstoisser (qui se trouvent alors sous les drapeaux dans un bataillon de chasseurs alpin à Berchtesgaden) entreprennent une ascension de l’Eiger par la face nord. En accomplissant cet exploit, ils seraient les premiers à vaincre « le dernier problème des Alpes », un exploit que la propagande nazie espérait pouvoir exploiter, peu de temps avant l’ouverture des Jeux Olympiques de Berlin. La presse, qui souhaite relayer cet événement, est présente, dans le film, sous les traits du rédacteur Henry Arau et de la photographe stagiaire, Luise Fellner, amie d’enfance de Toni Kurz. Dans leur course vers le sommet, Kurz et Hinterstoisser sont concurrencés par une cordée...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540