Version classiqueVersion mobile

Le national-socialisme dans le cinéma allemand contemporain

 | 
Hélène Camarade
, 
Elizabeth Guilhamon
, 
Claire Kaiser

Quatrième Partie. Suiveurs, victimes et bourreaux dans la société allemande

Introduction de la quatrième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Outre les résistants, les acteurs du national-socialisme sont généralement classés en trois catégories : bourreaux, suiveurs et victimes. C’est sans doute un des grands mérites du média cinéma que d’avoir donné un corps, certes de celluloïd, à ceux qui resteraient sinon anonymes, du moins sans « histoire », même si l’histoire orale des historiographes a pu remplir bon nombre de blancs concernant la réalité de la vie quotidienne sous le Troisième Reich. Le cinéma a mis bourreaux, suiveurs et victimes en scène, souvent par paires afin de jouer du contraste, et en tentant d’éclairer leur personnalité pour les condamner plus ou moins sévèrement, pour dénoncer les crimes qu’ils avaient commis ou tolérés, ou dont ils avaient été les victimes. La critique cinématographique s’intéresse de ce fait souvent à la capacité du cinéaste à rendre l’atmosphère de l’époque sans verser, dans un manichéisme primaire, dans la peinture des caractères, ni minorer le crime pour autant. Le ressort dramaturg...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search