Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le national-socialisme dans le cinéma allemand contemporain

 | 
Hélène Camarade
, 
Elizabeth Guilhamon
, 
Claire Kaiser

Troisième Partie. Résistances allemandes

Résistances oubliées

Mémoire(s) de la résistance allemande : un point aveugle

Jean-Marie Tixier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Considérée comme juive par les lois de Nuremberg, Inge Deutschkron a échappé à la déportation et à la mort qui lui était promise grâce au concours d’autres Berlinois. Elle a rendu hommage à ces Justes dans un ouvrage, Sie blieben im Schatten, sous-titré Ein Denkmal für „stille Helden“1. Il a fallu attendre le 27 octobre 2008 pour qu’un mémorial soit consacré à ces héros moins silencieux que non reconnus2, mémorial installé dans les locaux de la fabrique d’Otto Weidt où Inge Deutschkron a travaillé entre 1941 et fin 1942. L’ombre jetée pendant plus de soixante ans sur ces Justes commence à peine à se dissiper en Allemagne : Jo Baier a réalisé un film télévisé Ce n’étaient pas tous des assassins (Nicht alle waren Mörder) en 2006, prix du public du Adolf-Grimme-Preis 2007. Le 9 octobre 2009, Marga (Unter Bauern, Retter in der Nacht3), réalisé par Ludi Boeken, est sorti sur les écrans allemands et a réalisé 135 000 entrées. Écrit à partir des mémoires de Marga Spiegel publiées en 1965, ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540