Version classiqueVersion mobile

Figurines grecques en contexte

 | 
Stéphanie Huysecom-Haxhi
, 
Arthur Muller

4. Quelles fonctions pour les terres cuites en contextes profanes ?

Terracotta Figurines and the Archaeology of Ritual: Domestic Cult in Greco-Roman Egypt

Figurines de terre cuite et archéologie du rituel: culte domestique en Égypte gréco-romaine

Caitlín E. Barrett

Résumé

On montre ici comment les études coroplastiques peuvent contribuer au débat actuel sur la définition et l’affinement d’une « archéologie du rituel », à partir du cas des figurines gréco-romaines d’Égypte : celles-ci livrent des informations sur les rituels qui font partie des habitudes quotidiennes et de l’espace de vie au sein de la maison. Les données textuelles et archéologiques suggèrent ainsi qu’en Égypte gréco-romaine on utilisait les figurines de terre cuite dans nombre de rituels dans la maison, comme la vénération d’images cultuelles dans des sanctuaires domestiques, la pratique du culte royal et l’accomplissement de rites magiques. Les études de coroplathie donnent ainsi accès à d’importants témoignages sur les relations entre religion « populaire » et religion « officielle », ainsi qu’entre religion et magie.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Recent years have enjoyed a significant expansion of research on the “archaeology of ritual”, as a growing cohort of scholars1 takes up the challenges posed in Colin Renfrew’s foundational work on cognitive archaeology and the archaeology of cult, i.e., religious ritual.2 However, the field still grapples with numerous theoretical and methodological issues, concerning everything from the definition of “ritual” to the challenges of recognizing cultic activity outside of identifiable sanctuary spaces. The field of coroplastic studies is well-situated to contribute to some of the questions that archaeologists of ritual often find most challenging.3

The archaeology of ancient Mediterranean religion has traditionally focused heavily on monumental architecture and “major arts”, such as sculptures or frescoes. Such evidence provides much information on temple cult and the perspectives of those who could afford to commission elaborate artworks, but is less well-placed to address household cu...

Auteur

Department of Classics, Cornell University, USA.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search