Version classiqueVersion mobile

Figurines grecques en contexte

 | 
Stéphanie Huysecom-Haxhi
, 
Arthur Muller

3. Terres cuites figurées en contexte funéraire

Jouet, attribut ou symbole ? Le motif du raisin dans les figurines des tombes de Myrina

Toy, attribute or symbol? The motif of grapes among figurines from the tombs of Myrina

Néguine Mathieux

Résumé

Le nombre important de figurines découvertes dans les tombes de Myrina permet de mesurer la popularité des types iconographiques. Celui de l’enfant tenant une grappe de raisin apparaît comme un sujet fréquent de la fin de l’époque hellénistique, répandu dans tout le bassin méditerranéen, surtout en contexte funéraire. Sa signification peut mieux s’appréhender à travers la reconstitution du mobilier des tombes, rendue possible à Myrina grâce à un nouvel examen des publications des fouilleurs et à des archives inédites. En effet, les figurines, souvent retrouvées en nombre dans une même tombe, constituent des assemblages significatifs. L’enfant aux grappes de raisin se trouve ainsi souvent accompagné d’autres figures du même âge, mais également de nombreux éléments qui le rattachant au monde dionysiaque. La comparaison avec d’autres types de matériel, stèles ou vases, conforte la signification sociale de ces représentations d’enfant. Mais une dimension plus cultuelle et religieuse, en lien avec le dieu du vin, mort enfant, semble devoir aussi être prise en compte.

Entrées d'index

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les tombes de Myrina ont livré un nombre important de figurines aux sujets très variés datées de la deuxième moitié de l’époque hellénistique. La multitude des types iconographiques, loin d’une production stéréotypée issus de procédés industriels, est à mettre en regard, à Myrina, avec la variété des contextes funéraires qui regroupent des objets selon des combinaisons multiples. Preuve de la vitalité d’un artisanat en pleine expansion dans cette cité d’Asie Mineure, cette diversité permet de composer des ensembles à chaque fois différents et donc de donner au contenu d’une tombe un sens à chaque fois spécifique1. L’interprétation des ensembles pourrait indiquer que chaque motif (iconographique, formel ou stylistique) n’acquiert son sens qu’à partir de ceux qui l’entourent et de l’ensemble singulier qu’il forme à chaque fois. Il est alors tentant de confronter un type iconographique aux contextes que les publications et archives de Myrina permettent de mieux connaître, pour mieux co...

Auteur

Musée du Louvre, département des Antiquités grecques, étrusques et romaines / Halma – UMR 8164 (Cnrs, Lille 3, Mcc), Lille.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search