Version classiqueVersion mobile

Figurines grecques en contexte

 | 
Stéphanie Huysecom-Haxhi
, 
Arthur Muller

3. Terres cuites figurées en contexte funéraire

Terrakotten in der Nekropole von Lipari

Terres cuites figurées dans la nécropole de Lipari

Terracotta figurines in the necropolis of Lipari

Agnes Schwarzmaier

Résumé

Dans la nécropole de Lipari, ce sont les tombes d’enfants et de jeunes gens qui ont livré des terres cuites figurées. Sur la base des tombes typiques du début du ve à la fin du ive siècle, on peut montrer que de nombreuses statuettes de types divers se rapportent au mariage ainsi qu’au rôle de la mère et maîtresse de maison. Le type iconographique le plus fréquent du classicisme tardif représente une jeune fille nue en position assise: on le trouve aussi dans les tombes et les sanctuaires de Perséphone ou des Nymphes d’autres villes d’Italie du Sud. Apparemment, les enfants et les jeunes gens qu’une mort prématurée avait privés de mariage et de descendance recevaient comme mobilier funéraire les objets qui normalement étaient utilisés dans les rituels du mariage: ces terres cuites étaient offertes aux divinités qui protégeaient cette transition qui d’une jeune fille faisait une femme. Cette compensation en lieu et place de la fondation d’une famille semble avoir valu pour les garçons aussi.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Die Insel Lipari ist Teil der äolischen Inseln und liegt vor der Nordküste Siziliens. In der gleichnamigen Stadt gründeten Siedler aus Knidos und Rhodos – so Diodor – um 580 v. Chr. eine griechischen Kolonie auf der Westseite des imposanten Akropolisfelsens1.

Terrakotten kamen in Lipari auf dem Gebiet der Hauptnekropole vor der Stadtmauer in drei verschiedenen Kontexten zutage: Es gab im Nekropolengebiet ein Heiligtum, offenbar für Demeter, Kore und Artemis, in dem große Mengen von Terrakottavotiven gefunden wurden2. Außerdem lagen Terrakotten vom späten 6. bis zum mittleren 3. Jh. v. Chr. in und bei Gräbern der Nekropole3 sowie vor allem im 3. Jh. in bisher nicht gedeuteten sog. „fosse e discariche“ – Ansammlungen von Abfällen oder deponiertem Material – sowie in Streufundschichten4.

In der Hauptnekropole ist eine starke Regelhaftigkeit zu beobachten, was die Anlage der Gräber und die Deponierung von Grabbeigaben angeht. Die Gräber waren in der Regel ungefähr in Nord-Südrichtung ausg...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search