Version classiqueVersion mobile

Figurines grecques en contexte

 | 
Stéphanie Huysecom-Haxhi
, 
Arthur Muller

2. Sanctuaires : pratiques rituelles, sphère d'activité des divinités dédicataires

Figurines dans un lac : le cas de Seferan en Illyrie

Figurines in a lake: the case of Seferan in Illyria

Belisa Muka

Résumé

Sur la rive orientale du lac de Seferan, au Sud-Ouest de la ville antique de Belsh (près d’Elbasan, Albanie centrale), les habitants du village homonyme avaient trouvé en 1982 de nombreux objets – figurines en terre cuite et vases – datables des iiie-iie s. av. J.-C. Le faciès du mobilier, comprenant plusieurs figurines en terre cuite – types féminins et banqueteurs –, des vases à parfum, des vases miniatures et de la céramique culinaire, ainsi que des ossements animaux trouvés sur la rive ont suggéré d’emblée l’existence d’un lieu de culte lié à l’eau. En raison de l’identification des protomés comme des images de la déesse Aphrodite, on a considéré que le site du lac de Seferan était consacré au culte d’une divinité illyrienne, représentée sous les traits de la déesse grecque. À partir de l’examen du répertoire des trouvailles et sa réinterprétation, on essayera de proposer une nouvelle identification pour ce lieu de culte.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le lac de Seferan, site naturel désormais protégé, fait partie d’un ensemble d’environ quatre-vingts petits lacs dans la région d’Elbasan, en Albanie centrale (fig. 1). Le site archéologique, connu sous le nom de « lac de Seferan »1, n’est qu’à 4 km au Sud-Ouest de l’agglomération illyrienne de la colline de Gradishta, près de la ville moderne de Belsh, en Albanie centrale. En dehors de son emplacement favorable près d’importantes voies de communication en provenance d’Apollonia et d’Épidamne-Dyrrhachion, on connaît peu de choses du site antique de Belsh2. Il s’agit d’une petite agglomération d’une surface intra muros d’à peine 7 ha, qui connut un essor considérable du ive au ier s. av. J.-C. C’est à cette phase que se rattache le contexte de Seferan.

Fig. 1. – Carte d’Albanie.

Image 10000000000002690000040400B35ED9827847B7.jpg

© I. Zaloshnja.

1. Histoire des recherches

Bien que Belsh ait fait l’objet de fouilles archéologiques de la fin des années 1960 jusqu’au début des années 1970, on ignorait encore complètement l’existence du site ...

Auteur

Centre d’Études Albanologiques / Institut d’Archéologie, Tirana.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search