Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les archives de la mise en scène. Hypermédialités du théâtre

 | 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Dynamiques intermédiales

Mises en scène et interdépendances médiatiques autour de la pièce de théâtre Sherlock Holmes

Caroline Renouard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Sherlock Holmes : pièce en 5 actes et 6 tableaux » est une œuvre française de Pierre Decourcelle, traduite et adaptée de la pièce créée à Broadway en 1899 par William Gillette. Elle fut mise en scène et jouée à partir de 1907 au Théâtre Antoine par Firmin Gémier. C’est une pièce emblématique, bien qu’elle n’ait pas été écrite par Arthur Conan Doyle : elle n’entre donc pas dans le canon holmésien. Pourtant, comme l’a expliqué Jean-Pierre Croquet dans l’introduction de son intégrale sur Conan Doyle :

Dans la mesure où elle joue un rôle important dans l’élaboration du mythe de Sherlock Holmes, la pièce de Gillette s’impose comme partie intégrante de l’œuvre1.

Cette pièce propose une approche singulière de Sherlock Holmes, allant à l’encontre de nombreux éléments du canon. Elle y révèle tout d’abord un détective découvrant les sentiments et tombant éperdument amoureux de l’une de ses clientes. C’est aussi une pièce qui le confronte directement au professeur Moriarty, sans pour autant « ...

Auteur

Université Paris-Est Marne-la-Vallée – LISAA (EA 4120)

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540