Version classiqueVersion mobile

Les archives de la mise en scène. Hypermédialités du théâtre

 | 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Dynamiques intermédiales

Au téléphone – une pièce d’horreur présentée au théâtre et à l’écran

Sabine Lenk et Frank Kessler

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chez eux, dans leur maison, dans leur bureau, ils fuient la peur… Le soir, au théâtre, ils la désirent1.

Parmi les documents gardés à la BHVP nous avons choisi le drame d’André de Lorde et Charles Foleÿ, Au téléphone, une pièce en 2 actes2. Voici en quelques mots l’histoire de la pièce telle que racontée lors de sa première au Théâtre Antoine à Paris en 1901.

Le premier acte nous familiarise avec les personnages. Le directeur du Théâtre, André Antoine, incarne André Marex, homme d’affaires passant ses vacances à la campagne avec sa famille et ses deux domestiques. Ils vivent dans une maison isolée. Marex s’apprête à partir pour quelques jours. Quand son mari est parti, Marthe Marex (Bellanger) et son fils, le petit Pierre, restent seuls avec la vieille bonne Nanette (Miller) et le valet Blaise (Charlier). Peu après, ce dernier est éloigné de la maison sous un prétexte par un gamin d’un air louche qui, avant de partir lui-même, vole le revolver de Marex.

Le deuxième acte nous montre Mar...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search