Version classiqueVersion mobile

Corps, travail et statut social

 | 
Anne-Catherine Gillis

Conclusion : pour une archéologie du travail

William Van Andringa

Résumé

Cette table ronde proposait d’examiner les corps de l’Antiquité grecque et romaine et leur relation au labeur ou au métier, avec une part importante donnée à l’apport de l’anthropologie biologique à notre connaissance du travail et du statut social. Les dossiers exposés montrent avant tout que l’observation des corps et des os humains découverts dans les fouilles de nécropoles fournit quelques données nouvelles et précieuses, qui permettent de reprendre le vieux dossier de la notion et de la place du travail dans l’Antiquité, apportant ainsi une contribution à ce que l’on pourrait appeler une archéologie du travail.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette table ronde proposait d’examiner les corps de l’Antiquité grecque et romaine et leur relation au labeur ou au métier, avec une part importante donnée à l’apport de l’anthropologie biologique à notre connaissance du travail et du statut social. Bien entendu, on n’attendra pas de réponses directes et définitives des études de paléopathologie à la définition complexe du travail donnée par les Grecs et les Romains. Les dossiers exposés montrent avant tout que l’observation des corps et des os humains découverts dans les fouilles de nécropoles fournit quelques données nouvelles et précieuses, autorisant ainsi une reprise de la réflexion sur la notion et de la place du travail dans l’Antiquité. L’archéologie n’est pas censée révolutionner notre connaissance des sociétés du passé, mais les informations nouvelles apportées par les sciences appliquées à l’archéologie moderne comme le renouvellement des questionnements de notre documentation très parcellaire de l’Antiquité autorisent un...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search