Version classiqueVersion mobile

Les archives de la mise en scène. Hypermédialités du théâtre

 | 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Dynamiques intermédiales

Visions électriques. Le renouvellement de l’expérience spectatorielle au temps de l’électrification des théâtres

Stéphane Tralongo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la préface de l’Histoire du cinématographe de ses origines jusqu’à nos jours de G.-Michel Coissac publiée en 1925, l’homme politique et vulgarisateur scientifique Jules-Louis Breton s’efforce de démontrer que le spectacle cinématographique est appréhendé par les spectateurs d’abord et avant tout comme un phénomène lumineux, celui de formes blanches scintillantes et changeantes apparaissant sur un écran placé dans la pénombre ou l’obscurité1. En inscrivant le cinématographe dans un cadre économique et culturel plus large qu’il nomme « l’époque de la lumière commerciale »2, Breton rattache même l’engouement populaire pour les projections de films à la fascination de la foule devant les enseignes électriques qui se sont multipliées sur les façades des grands boulevards. Dans une chronique cinématographique publiée à la même époque, le critique Émile Vuillermoz n’hésite pas non plus à mettre en relation l’expérience spectatorielle des films avec « les impressions visuelles recueill...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search