Version classiqueVersion mobile

Corps, travail et statut social

 | 
Anne-Catherine Gillis

Corps et travail

Lésions ostéo-articulaires liées au travail. Apports mutuels de l’anthropologie médico-légale et de l’ostéo-archéologie

Philippe Charlier

Résumé

Comment reconstituer, à partir du squelette complet ou d’éléments osseux disparates, l’activité physique d’un individu ? Certaines lésions sont-elles plus spécifiques que d’autres, voire pathognomoniques ? Est-il possible d’être précis quant au métier exercé ? À la latéralité ? Aux conséquences physiologiques ou pathologiques d’un travail physique ? Telles sont les questions auxquelles on s’emploiera à répondre, prenant appui sur les techniques d’identification médico-légales appliquées aux champs de l’ostéoarchéologie. On s’appesantira notamment sur le travail infantile et sur les éventuels examens complémentaires à effectuer pour accéder à un diagnostic de certitude utile à l’archéologue et à l’historien pour reconstituer la vie quotidienne des populations du passé ou résoudre des problèmes ponctuels.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour reconstituer le plus précisément l’actualité d’un individu issu de fouilles archéologiques, on n’a pas si souvent la chance de découvrir la mention de son travail sur sa pierre tombale ou l’empreinte en négatif de sa pipe sur ses dents… Ainsi, pour réaliser l’identification professionnelle ou d’activité à partir du seul squelette, l’anthropologue doit déployer des trésors d’ingéniosité validés scientifiquement. On détaillera donc ici les marqueurs de latéralité utilisés de façon courante, le problème du travail infantile, les lésions en rapport avec les accidents du travail, et avec les maladies professionnelles. Enfin, on verra comment des cas médico-légaux peuvent servir d’exemples (et de contre-exemples) à des fins ostéo-archéologiques.

1. Marqueurs de latéralité

Quatre grands marqueurs anthropologiques sont couramment utilisés en anthropologie médico-légale afin de déterminer la latéralité d’un individu (droitier ou gaucher). Celle-ci est ainsi définie par :

  • asymétrie d’insert...

Auteur

Équipe d’anthropologie médicale et médico-légale, UFR des sciences de la santé, MCU-PH (AP-HP, UVSQ)

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search