Version classiqueVersion mobile

Les archives de la mise en scène. Hypermédialités du théâtre

 | 
Jean-Marc Larrue
, 
Giusy Pisano

Esthétique et technologie du son

Pratiques du son électrique au théâtre et au cinéma, 1920-1940

Martin Barnier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’invention et le développement spectaculaire de la radio (TSF à l’époque) au début des années 1920 marquent l’avènement, pour le grand public, de l’amplification électrique des sons. Les systèmes de diffusion amplifiée en direct par haut-parleurs, les discours politiques avec microphones, apparaissent aussi à cette période. Les premiers électrophones se vendent au milieu des années 1920. Entre 1926 et 1934 le cinéma parlant se généralise1. Même le son des téléphones est amélioré. Tous ces éléments montrent qu’un bouleversement technologique a lieu pendant l’entre-deux-guerres : l’amplification électrique des sons. Cette transformation affecte-t-elle le son du théâtre ? Ces nouveaux objets modernes apparaissent-ils dans les pièces, comme ils le font au cinéma ? La période est particulièrement intermédiale dans les films qui fourmillent de téléphones, phonographes et autres radios. Toute cette technologie « dernier cri » se fait entendre fortement, puisque la généralisation du parlan...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search