Version classiqueVersion mobile

Figurines de terre cuite en Méditerranée grecque et romaine

 | 
Arthur Muller
, 
Ergün Laflı

3.3. Périphéries

Tonstatuen und -statuetten der paphischen Göttin aus dem Heiligtum der Aphrodite in Alt-Paphos auf Cypern

Statues et statuettes en terre cuite de la Déesse de Paphos recueillies dans le sanctuaire d’Aphrodite à Palaepaphos (Chypre)

Terracotta Statues and Statuettes of the Paphian Goddess from the Sanctuary of Aphrodite at Palaepaphos (Cyprus)

Danielle Leibundgut Wieland

Résumé

Le fameux sanctuaire de l’Aphrodite de Paphos à Palaepaphos a livré un grand nombre de terres cuites votives brisées qui attestent la continuité du culte du Bronze récent à l’époque romaine. Un ensemble de statues creuses d’époque archaïque, grandes et moyennes, de bonne qualité, présente un intérêt particulier. Elles représentent une figure féminine aux bras majestueusement levés, portant un long vêtement le plus souvent rouge et de nombreux bijoux. Depuis l’âge du Fer, des statuettes féminines aux bras levés ont été offertes dans de nombreux sanctuaires de Chypre, mais il n’y a que dans celui de Palaepaphos que l’on trouve ce type iconographique porté aux dimensions d’une statue. De nombreux arguments suggèrent qu’il représente, avec les traits qu’évoque d’ailleurs l’Hymne homérique (v. 86-88), la déesse vénérée à Paphos, dans laquelle les Grecs reconnaissaient Aphrodite. Le geste des bras levés en majesté traduit l’épiphanie de la déesse. Cette image jouait peut-être un rôle central dans les processions festives, avant d’être consacrée comme offrande officielle par le roi-prêtre et la communauté des fidèles. Ces statues de terre cuite archaïques donnent l’occasion d’analyser le répertoire iconographique des offrandes ainsi que les différentes influences d’Orient et d’Occident qui se manifestent ici, et d’envisager la signification de ces offrandes dans le contexte de Paphos.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Das Heiligtum der Aphrodite in Alt-Paphos auf Cypern1 gehörte zu den grossen Kultzentren im griechischen und römischen Altertum2. Homer und andere antike Autoren nannten die Göttin von Paphos Aphrodite und bezeichneten die Stadt und ihre Region oft als Geburtsort der Göttin. In Alt-Paphos selbst übernahm die Kultherrin diesen Namen erst im 3. Jh. v. Chr.

Wir kennen sie schlecht, die Göttin von Alt-Paphos. Denn sowohl die wenigen Baureste als auch die literarische Überlieferung, sosehr sie Paphos rühmt, vermitteln uns ein überaus lückenhaftes Bild. Deshalb bildet die Untersuchung der Weihgeschenke einen wichtigen Schritt auf dem Weg zu einem klareren Verständnis von Wesen und Funktion der paphischen Göttin und ihres in besonderer Weise griechische und orientalische Traditionen verbindenden Kultes. Da die Votivfiguren aus Ton die grösste Fundgruppe repräsentieren, wollen wir sie ins Zentrum unserer Betrachtungen rücken und durch sie gewisse Aspekte des Weihbrauchs verfolgen.

1. Das Aphr...

Auteur

Universität Zürich, Forschungsprojekt Paphos des Historischen Seminars, Zürich, Schweiz.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search