Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Figurines de terre cuite en Méditerranée grecque et romaine

 | 
Arthur Muller
, 
Ergün Laflı

3.2. Asie mineure

L’Artémision d’Éphèse. Les offrandes en terre cuite de l’époque archaïque

The Artemision of Ephesus. Terracotta Offerings of the Archaic Period

Martine Dewailly et Ulrike Muss

Résumé

Les fouilles de l’Artémision d’Éphèse ont livré des offrandes votives en terre cuite bien moins nombreuses que les offrandes plus prestigieuses en or, bronze, ambre et ivoire. Il y a cependant parmi elles, surtout aux époques les plus anciennes, quelques objets très originaux et de grande importance cultuelle. À l’époque archaïque se développe une importante production coroplastique dans toutes les cités grecques pourvues de grands sanctuaires : pourtant, l’Artémis d’Éphèse ne reçoit guère ce type d’offrande, à l’exception, au viie s., du type de figurine féminine que D.G. Hogarth appelle l’« Artémis Éphésienne ». Dans la première moitié du vie s., le seul type d’offrande votive que l’on peut considérer comme un groupe typologique est constitué par les vases plastiques, relativement nombreux et pour la plupart importés. Ces vases offerts à la divinité ont une double valeur : celle du contenant – le choix des représentations, animales pour la plupart, peut revêtir une signification particulière – et celle du contenu, le parfum étant un produit très coûteux. La Grèce de l’Est produisait des parfums à l’époque archaïque, et en particulier, semble-t-il, Éphèse, qui contribuait ainsi au kosmos d’Artémis.

The archaeological explorations in the ephesian Artemision have yielded relatively much less numerous votive offerings in terracotta than the more prestigious gifts in gold, bronze, amber and ivory. Nevertheless, there are among them some objects, especially during the most ancient phases of the sanctuary, which are outstanding and of important significance for the history of the cult. In the Archaic period, all the Greek cities provided with great sanctuaries developed an important coroplastic production: instead, Artemis in Ephesos do not receive this type of offering, excepted for the 7th century’s series of statuettes named by D.G. Hogarth the “ephesian Artemis”. During the first half of the 6th century, the only type of votive offering in terracotta which can be considered as a typological group is formed by the plastic vases, relatively numerous but mostly imported. The vases offered to the goddess have two meanings: one given by the container – the choice of the image represented, mostly animals, can have a particular significance – the other by the content, the perfume, a very valuable product. In the Archaic period, Eastern Greece and in particular, as it seems, Ephesus, were producing various perfumes, so contributing to the kosmos of Artemis.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les fouilles de l’Artémision d’Éphèse ont restitué en grande quantité différentes classes de matériel. Les matériaux précieux employés – or, ivoire, ambre et bronze – et le contexte de trouvaille permettent de considérer ces objets, recueillis pour la plupart en position primaire, comme des offrandes à la divinité. Matériau exotique et prix des objets constituent ainsi les caractéristiques principales du répertoire des offrandes dans l’Artémision, qui se distinguent des offrandes habituelles trouvées dans les autres sanctuaires d’Ionie1.

C’est au viiie s. que remonte la première structure sacrée trouvée jusqu’à présent : un périptère (4 x 8 colonnes, 13,5 x 6 m) situé au centre de la cour du grand temple2. Pendant le viie s., différents lieux de culte ont été construits : des petites bases ou autels, deux bases à l’Est du périptère (A et B), une autre à l’Ouest (C) et une autre encore au Nord (D) – elles mesurent 1 m2 environ et sont de pierre calcaire –, un Hécatompédon et au Sud de...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540