Version classiqueVersion mobile

Figurines de terre cuite en Méditerranée grecque et romaine

 | 
Arthur Muller
, 
Ergün Laflı

2.1. Bâtiments privés et publics

Terracotta Figurines from Houses at Olynthus. Findspot and Function

Figurines en terre cuite des maisons d’Olynthe : lieux de trouvaille et fonction

Heather F. Sharpe

Résumé

La nombreuse collection de terres cuites figurées recueillie à Olynthe donne l’occasion d’examiner la – ou les – raison(s) de leur présence dans les maisons grecques. On hésite généralement entre un usage décoratif et une fonction religieuse. L’analyse de l’iconographie, mise en relation avec les lieux de trouvaille et les objets trouvés à proximité, peut éclairer cette question. Les divinités que les sources littéraires mettent en rapport avec le monde domestique – Hermès, Zeus, Hestia – n’apparaissent que rarement. À Olynthe, ce sont des figures féminines que les terres cuites représentent en majorité : protomés, personnages trônant ou debout. Leur aspect générique et l’absence d’attributs empêche de distinguer s’il s’agit de mortelles ou de déesses. Mais, comme l’a souligné Nicholas Cahill, nombre de terres cuites d’Olynthe étaient associées à des objets utilisés par les femmes : pesons, bijoux, vases de cuisson. Cela suggère que la plupart de ces masques, têtes et figurines féminines représentent en fait des divinités, comme Déméter ou Aphrodite, qui étaient étroitement associées au travail domestique et à la vie des femmes d’Olynthe.

Entrées d'index

Keywords :

house, domestic, religion, woman

Géographique :

Olynthe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

The function of terracotta figurines found at Greek shrines and sanctuaries is well understood; they were placed there as gifts to the gods, given in hopes of a favor or in gratitude for a wish granted. In contrast, attempts to explain the use and display of terracotta figurines in Greek houses has sparked considerable debate. This is apparent even at sites that have produced large quantities of terracottas from documented contexts such as the city of Olynthus located in northeast Greece.1 In his discussion of the terracottas found in Olynthian houses, the director of the excavation, David M. Robinson, proposed that the terracotta figurines were by and large decorative, in keeping with recent suggestions regarding the terracottas found at two other ancient Greek cities, Priene and Thera.2 Other studies have painted a more nuanced view while placing an increased emphasis on their religious or cult function.3 In light of Nicholas Cahill’s study Household and City Organization at Olynt...

Auteur

West Chester University of Pennsylvania, West Chester, USA.

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search