Version classiqueVersion mobile

Travail, luttes sociales et régulation du capitalisme dans la Chine contemporaine

 | 
Clément Sehier
, 
Richard Sobel

Les grèves en Chine : acteurs, développements

Jean Ruffier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si le sud de la Chine, et particulièrement la province du Guangdong, est devenu l’atelier du monde, cela se doit notamment à l’existence d’une main-d’œuvre travailleuse, obéissante, et acceptant sans rechigner bas salaires et mauvaises conditions de travail. Ces vingt dernières années, la croissance a été ininterrompue et les salaires ont peu bougé. Les statistiques officielles chinoises montrent même que ces salaires auraient plutôt diminué en proportion du produit industriel brut. Depuis 2010, on voit se multiplier les conflits du travail. De ce fait, les salaires montent. Les journaux ont même fait état de plusieurs conflits, dans des entreprises taïwanaises ou japonaises, lesquels se sont soldés par de très conséquentes hausses de salaires. Le mouvement avait en fait commencé dans les entreprises privées chinoises, il touche aussi des entreprises publiques. Le Centre Franco-Chinois de Recherches sur les Organisations de l’Université Sun Yatsen à Canton a mené des observations de...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search