Version classiqueVersion mobile

La pierre et la terre

 | 
Sylvain Vigneron

Métrologie

Texte intégral

1Les informations relatives aux mesures agraires et monétaires sont extraites de :

2PETILLON Claude, DERVILLE Alain, GARNIER Bernard, Atlas historique et statistique des mesures agraires (fin XVIIIème - début XIXème siècles), I, Nord-Pas-de-Calais, Editions du Lys, 1991.

3DORMARD Serge, « Monnaies de compte et monnaies réelles utilisées dans le Nord de la France du XVIe siècle à la Révolution », Douaisis-Généalogie, no 14, 1995.

 

4Toutes les mesures agraires ont été converties en hectare. Dans la châtellenie de Lille, la mesure ancienne la plus courante était le bonnier composé de 16 cent, correspondant à 1,4176 hectare, et plus rarement à 1,4186 hectare.

5Dans le Cambrésis, c’est la mencaudée, divisée en quatre boiteaux ou seize pintes, qui prévaut ; elle équivaut à 0,3546 hectare.

 

6En revanche, nous avons choisi de conserver la monnaie de compte usuelle tant dans le Cambrésis que dans la châtellenie de Lille, le florin de Flandre. Cette monnaie équivaut à la moitié d’une livre parisis, monnaie de Flandre, couramment rencontrée au XVIIe siècle, et à 4/5e de la livre tournoi, monnaie de France.

© Presses universitaires du Septentrion, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search