Version classiqueVersion mobile

Les vies de Pierre Naville

 | 
Françoise Blum

Remerciements

Texte intégral

1Ce volume a bénéficié des conseils avisés d’un comité scientifique qui a contribué à la transformation du colloque, tenu en 2004, au Centre d’histoire sociale du xxe siècle, en un véritable ouvrage scientifique, obéissant à des logiques propres. Soient donc chaleureusement remerciés ici Christophe Charle, Johan Heilbron, Gisèle Sapiro, Rémy Ponton et Bernard Pudal.

2Soit remerciée également Anne Simonin, qui du premier projet de colloque à l’édition de ce volume, a accompagné ces Vies de Pierre Naville de son enthousiasme, de son intelligence et de sa culture.

3La Bibliothèque du CEDIAS-Musée social, à laquelle Pierre Naville avait légué ses archives, a largement ouvert ses portes aux auteurs réunis ici. Michel Prat, son responsable, nous a donné les autorisations nécessaires à la reproduction de nombre des documents proposés, qu’il s’agisse de manuscrits ou de documents iconographiques. Merci à lui d’avoir ainsi facilité recherches et publication.

4Michel Leymarie, directeur de la collection « Histoire et civilisation » aux Presses universitaires du Septentrion a su apprécier très tôt cet ouvrage et proposer sa publication dans les meilleures conditions possibles. Nous lui en savons gré.

5Nous n’oublierons jamais l’aide efficace et chaleureuse de Violette Naville, malheureusement décédée en décembre 2003. Elle nous a toujours accueillis avec attention et sympathie, autorisant avec générosité la consultation des écrits de son mari, puisant largement dans ses souvenirs pour les mettre à contribution d’une meilleure connaissance de l’homme et l’œuvre. Elle nous entretenait avec cet humour qui faisait le bonheur de tous ceux qui l’ont connu. Sa fille, Véronique Nahoum-Grappe, a été tout aussi généreuse en acceptant de nous recevoir et de nous montrer les documents précieux qu’elle conservait sur Pierre Naville. Elle nous a offerts de surcroît une journée à Boinville, la maison de campagne où Pierre Naville avait passé de longs moments et dont les murs s’ornent encore de ses œuvres picturales. À Violette comme à Véronique, nous dédions ce volume.

6Nicolas Quenette a accepté de photographier les œuvres de Pierre Naville qui sont reproduites « en fil conducteur » de ce livre. Nous le remercions de nous avoir fait bénéficier de son talent.

7Merci à Rossana Vaccaro, du CHS, pour sa présence affectueuse et sa patiente compréhension et écoute. Son soutien, comme les discussions et polémiques avec elle, sont toujours infiniment précieux.

8Thérèse Lortolary, du CHS, a eu la gentillesse de décrypter les enregistrements qui sont ici retranscrits sous le titre Fragments. Nous lui en sommes reconnaissants.

9Et last but not least, un immense merci à Sylvie Le Dantec, sans qui ce volume n’aurait jamais pu voir le jour. Elle en a été responsable de la fabrication, mais aussi lectrice précise et exigeante. Lui sont dus bien des améliorations et aménagements. Son sens artistique et son intelligence des textes ont permis d’utiliser à bon escient la très riche iconographie dont nous disposions.

© Presses universitaires du Septentrion, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search