Version classiqueVersion mobile

Quand les retraités partent en vacances

 | 
Vincent Caradec
, 
Ségolène Petite
, 
Thomas Vannienwenhove

Annexes

Annexe 1. La constitution des deux échantillons

Texte intégral

Constitution de l’échantillon de l’enquête quantitative

1L’échantillon des personnes interrogées au cours de l’enquête quantitative est composé de personnes qui ont effectué au moins un voyage avec la Cram Nord-Picardie au cours de l’année 2004. Un tirage aléatoire simple, stratifié sur la base du département de résidence, a permis de sélectionner 609 personnes parmi l’ensemble des voyageurs répertoriés par l’organisme. Ce tirage aléatoire a été effectué à partir du numéro d’enregistrement attribué aux dossiers au moment de l’inscription. Les personnes pressenties pour répondre au questionnaire ont été prévenues de la réalisation de l’enquête par une lettre co-signée par le service « Vacances - Personnes âgées » de la Cram et par le laboratoire chargé de mener l’enquête (Gracc, Université de Lille 3), lettre qui les informait qu’elles allaient être contactées par téléphone.

2En définitive, 549 questionnaires ont pu être passés avec succès au cours de cette phase quantitative de la recherche. En effet, sur les 609 personnes contactées, 48 personnes ont refusé de répondre au questionnaire. Ces refus ont rarement été motivés par des raisons liées à la démarche d’enquête, mais plus souvent par des raisons personnelles (maladie, vacances, curatelle, hospitalisation, les personnes n’étaient plus concernées par l’enquête car elles avaient annulé leur voyage, etc.). De plus, 12 personnes n’ont pu être jointes, soit que leur adresse était erronée ou que leur téléphone n’était plus en service – une recherche complémentaire d’adresse à partir de l’annuaire téléphonique s’étant révélée infructueuse –, soient qu’elles n’ont jamais répondu aux appels, en dépit des six tentatives prévues par le protocole d’enquête. En définitive, le taux de réponse à l’enquête quantitative est plus que satisfaisant puisqu’il atteint 90 % de l’échantillon initial.

  • 1 La passation téléphonique des questionnaires a été réalisée par six enquêtrices. Trois d’entre ell (...)

3La passation des questionnaires s’est déroulée entre le 17 janvier et le 8 février 20051. La personne qui a effectivement répondu à l’enquête quantitative est l’un des membres du ménage contacté par téléphone parmi ceux qui ont voyagé avec la Cram en 2004. Quand les ménages étaient constitués de plusieurs voyageurs, il a fallu procéder à un deuxième tirage aléatoire afin de désigner la personne à interroger. Ce tirage aléatoire a été effectué par les enquêtrices en utilisant la méthode de la date d’anniversaire (c’est-à-dire qu’elles demandaient à interroger la personne du foyer dont l’anniversaire à venir était le plus proche). Dans 92 % des ménages d’au moins deux voyageurs, ce deuxième tirage a été respecté ; 45 personnes ont cependant répondu à la place de la personne tirée au sort, suite à leur refus de passer l’interlocuteur désiré (soit 8 % de l’échantillon effectif). Ces refus ont été justifiés par deux types d’arguments, le premier excipant d’une plus forte « légitimité » à répondre (« c’est moi qui m’occupe des vacances, c’est donc à moi de répondre au questionnaire »), le second prenant pour prétexte les incapacités des personnes pressenties (surdité, défaut d’élocution, par exemple). Face à ces réticences clairement exprimées, lorsqu’il ne paraissait pas possible de passer le questionnaire à la personne désignée par la méthode de la date d’anniversaire, le choix a été fait d’interroger celle qui souhaitait répondre. Notons enfin que les six enquêtrices ont, en général, été bien accueillies par les personnes interrogées et ont rencontré peu de difficultés lors de la passation des questionnaires.

Constitution de l’échantillon de l’enquête qualitative

4L’échantillonnage des personnes dont le témoignage devait être recueilli en entretien avait pour but de sélectionner des enquêtés présentant des profils variés, tant sur le plan sociodémographique qu’en termes de pratiques de vacances. Pour ce faire, deux conditions devaient être remplies : connaître, dans une certaine mesure, la diversité des situations qu’il s’agissait de couvrir et disposer des contacts nécessaires permettant d’accéder à ces situations. Souvent, il n’est pas aisé de prendre la mesure de cette diversité. Ainsi, lorsque la constitution de l’échantillon se fait par la méthode dite « boule de neige » ou par relations interpersonnelles, la diversité recherchée est en fait peu maîtrisée : d’individu en individu, l’enquêteur recherche le contraste mais peut parfois, faute d’avoir à sa disposition des contacts suffisamment diversifiés, tourner en rond et ne pas avoir accès à celui ou celle qui pourrait lui faire toucher du doigt une dimension importante pour son questionnement.

  • 2 En fait, 28 personnes ont été contactées, 7 ayant finalement refusé de participer aux entretiens p (...)

5Dans le cadre de la présente recherche, cet échantillonnage qualitatif a pu prendre appui sur les renseignements obtenus lors de la passation du questionnaire. Certaines informations, en notre possession avant la réalisation des entretiens, ont en effet permis de dégager la diversité des pratiques de voyages et de vacances de la population des usagers du service « Vacances » de la Cram et de disposer de suffisamment de contacts pour la couvrir. En effet, la passation du questionnaire prenait fin en demandant aux personnes si elles étaient disposées à participer à la seconde phase de l’enquête en acceptant l’éventualité de recevoir chez elles un enquêteur de l’université de Lille 3 pour parler de leurs vacances. La moitié des personnes interrogées (51 %) ayant donné leur approbation, les 21 personnes rencontrées au cours des entretiens ont été sélectionnées dans cet ensemble de 281 contacts. Pour sélectionner ces 21 personnes2, nous avons retenu trois critères, rendant compte de la diversité des pratiques de vacances.

  • 3 Est entendu par « départ en vacances », outre les voyages organisés par la Cram Nord-Picardie, le (...)

6Le premier critère retenu concernait la fréquence des départs en vacances3 : alors que certains n’étaient partis qu’une fois dans l’année (mono-partants) et, donc, nécessairement, par l’intermédiaire de la Cram Nord-Picardie, d’autres avaient eu une pratique plus intensive des voyages organisés ou avaient pu prendre des vacances sous d’autres formes (multi-partants) (Tableau A1.1).

Tableau A1.1. Les mono-partants et multi-partants (en %)

Les mono-partants : un seul départ en vacances en 2004

26

Les multi-partants : plusieurs départs en vacances en 2004

74

Total

100

7Le deuxième critère concernait une autre dimension essentielle de la recherche : la sociabilité de vacances. Différentes attitudes existent en effet en ce domaine : certains maintiennent après le retour des liens avec des personnes qu’ils ont rencontrées au cours des voyages organisés auxquels ils ont participé, alors que d’autres ne prolongent pas ces contacts. Cette deuxième dimension, croisée avec la distinction entre les mono-partants et les multi-partants, a permis de distinguer quatre types de vacanciers (Tableau A1.2).

Tableau A1.2. Quatre types de vacanciers (en %)

Les mono-partants qui ont gardé contact

11

Les mono-partants qui n’ont pas gardé contact

15

Les multi-partants qui ont gardé contact

35

Les multi-partants qui n’ont pas gardé contact

39

Total

100

8La configuration de départ s’est également imposée comme un aspect important des vacances en voyage organisé. Nous aurons l’occasion de revenir largement sur le fait que les retraités partent seuls, en couple, ou dans un groupe préconstitué d’amis ou de membres de la famille (cf. ch. 5). Ce troisième critère a permis d’améliorer la variété de l’échantillon à l’intérieur des quatre types de vacanciers. Chacun de ces types a, en effet, été scindé en quatre sous-ensembles de vacanciers en fonction de leur configuration de départ, c’est-à-dire suivant qu’ils sont partis « seuls », « en couple sans autre personne », « seuls au sein d’un groupe » et « en couple au sein d’un groupe ». Finalement, la diversité souhaitée en termes de pratiques de vacances a pu être assurée sur la base de ces seize « profils de partants » (Tableau A1.3).

Tableau A1.3. Les 16 profils de partants (en % ; effectifs entre parenthèses)

Tableau A1.3. Les 16 profils de partants (en % ; effectifs entre parenthèses)
  • 4 Du fait de certains désistements des personnes que nous avons sollicitées, nous n’avons pu rencont (...)

Note 44

  • 5 La sélection manuelle a aussi tenu compte des quatre vagues de passation des questionnaires.

9Choisies pour leurs modalités spécifiques de départ en vacances, les personnes rencontrées présentaient donc l’un des seize profils de partants élaborés à partir de l’analyse statistique. Soulignons cependant que si cette démarche statistique d’échantillonnage qualitatif s’est avérée fructueuse, tant les personnes rencontrées nous sont apparues diverses, il ne s’agissait pas de constituer un échantillon de personnes devant obéir à une quelconque représentativité statistique, impossible à obtenir sur un si faible échantillon. Par ailleurs, il nous fallait aussi être attentifs à d’autres éléments : en effet, la Cram Nord-Picardie couvre cinq départements (Nord, Pas-de-Calais, Aisne, Somme, Oise) et les personnes qui bénéficient du service qu’elle propose présentent des profils sociodémographiques divers. Aussi, afin de maximiser une nouvelle fois la variété de l’échantillon qualitatif final, avons-nous veillé au maintien d’un certain équilibre entre les sexes, les tranches d’âge, les situations matrimoniales légales, et les départements de résidence5 (Tableau. Tableau A1.5, Tableau A1.6).

Tableau A1.4. Sexe et âge des personnes rencontrées (effectifs)

Tableau A1.4. Sexe et âge des personnes rencontrées (effectifs)

Tableau A1.5. Statut matrimonial légal (effectifs)

Marié(e)s

Veuf(ve)s

Divorcé(e)s, séparé(e)s, célibataire(s)

Total

13

7

1

21

Tableau A1.6. Département de résidence (effectifs)

Tableau A1.6. Département de résidence (effectifs)
  • 6 Afin de préserver l’anonymat des personnes rencontrées, nous leur avons attribué des noms correspo (...)
  • 7 L’entretien le plus court a duré 1h16 et le plus long 2h43. La durée cumulée des 21 entretiens s’é (...)
  • 8 Pour plus de précisions sur les thèmes abordés au cours des entretiens, cf. Annexe 6.

1021 personnes6, aux modalités de départ en vacances et aux profils sociodémographiques variés, ont donc participé à un entretien semi-directif7 en accueillant chez elles un enquêteur quelques mois après avoir répondu au questionnaire. Elles ont raconté, à cette occasion, comment s’est passé le dernier voyage organisé avec la Cram Nord-Picardie auquel elles ont participé, en s’attardant sur son déroulement et son contenu, mais aussi sur les moments qui l’ont précédé (choix du voyage, inscription, préparation des bagages, aide pour se rendre sur le lieu de départ, discussions avec des proches) et suivi (le moment du retour, les relations de vacances maintenues ou abrégées, les photos et les souvenirs). Un autre temps de l’entretien était consacré aux voyages passés. À travers les récits qu’elles ont fait de leurs voyages antérieurs, les moments de vie qu’elles ont évoqués et les anecdotes qu’elles ont racontées, les personnes nous ont ainsi livré leur expérience des voyages. Elles ont également fait plus largement état des autres formes de vacances qu’elles prennent en dehors des voyages organisés ou qu’elles ont abandonnées à un moment de leur trajectoire de vie. Nous avons ainsi recueilli un discours précieux qui est venu nourrir nos analyses non seulement sur la place qu’occupent les vacances aujourd’hui dans l’existence des retraités et sur la signification qu’ils en donnent, mais aussi quant à la manière dont leur pratique des voyages et des vacances a pu évoluer au cours de leur vie. Enfin, si nous avons demandé aux personnes que nous avons rencontrées de nous faire le récit de leurs vacances passées, nous nous sommes également intéressés à leur avenir de vacancier. À travers les opinions qu’elles ont données sur différentes formules de voyages (safari, croisière, thalassothérapie, etc.) et l’évocation de leur prochain voyage, les personnes ont aussi pu se projeter dans l’avenir et envisager leurs voyages et leurs vacances futures8.

Notes

1 La passation téléphonique des questionnaires a été réalisée par six enquêtrices. Trois d’entre elles (Manon Brézault, Céline Carlier, Camélia Louachémi) étaient étudiantes au sein de la 3e année de la licence « Mathématiques, Informatique Appliquées aux Sciences Humaines et Sociales – parcours sociologie » (Université de Lille 3). Les trois autres (Gaëlle Dubart, Juliette Dubreucq, Anaëlle Fontaine) étaient étudiantes en licence « Sociologie – Développement Social » (Université de Lille 3).

2 En fait, 28 personnes ont été contactées, 7 ayant finalement refusé de participer aux entretiens pour diverses raisons : manque de disponibilité (3 personnes), ne se sentant pas concernée (1 personne), décès d’un proche (1 personne) ou refus catégorique du conjoint (2 personnes).

3 Est entendu par « départ en vacances », outre les voyages organisés par la Cram Nord-Picardie, le fait d’avoir fait appel en 2004 à un autre organisme ou prestataire de voyages organisés, loué un hébergement de vacances, fait usage d’un camping-car, d’une caravane ou d’un mobile home, disposé d’une résidence secondaire ou d’une maison de famille, passé des vacances chez des membres de la famille ou chez des amis. Les voyages organisés par la Cram Nord-Picardie sont quant à eux comptés à l’unité, de sorte que l’on comptabilise autant de départ en vacances que de voyages Cram, alors que, pour les autres formes de vacances distinguées précédemment, c’est le fait d’être parti ou non sous une forme donnée qui est comptabilisé et non pas le nombre de départ pour chaque forme.

4 Du fait de certains désistements des personnes que nous avons sollicitées, nous n’avons pu rencontrer de voyageur correspondant à ce profil particulier de partant.

5 La sélection manuelle a aussi tenu compte des quatre vagues de passation des questionnaires.

6 Afin de préserver l’anonymat des personnes rencontrées, nous leur avons attribué des noms correspondant à des îles océaniennes. Pour une présentation synthétique des personnes rencontrées, cf. Annexe 4.

7 L’entretien le plus court a duré 1h16 et le plus long 2h43. La durée cumulée des 21 entretiens s’élève quant à elle à 41h39 retranscrites mot à mot par une équipe de onze étudiants : trois d’entre elles (Manon Brézault, Céline Carlier, Camélia Louachémi) étaient étudiantes au sein de la 3e année de la licence « Mathématiques, Informatique Appliquées aux Sciences Humaines et Sociales – parcours sociologie » (Université de Lille 3). Six autres (Carine Di Matteo, Gaëlle Dubart, Juliette Dubreucq, Anaëlle Fontaine, Amélie Métaldi et Alice Rode) étaient étudiantes en licence « Sociologie – Développement Social » (Université de Lille 3). Les deux derniers étudiants (Aurélie Cassarin-Grand et Benoît Lelièvre) étaient étudiants en Master 2 Recherche « Politiques, Acteurs, Identités » (Université de Lille 3).

8 Pour plus de précisions sur les thèmes abordés au cours des entretiens, cf. Annexe 6.

Table des illustrations

Titre Tableau A1.3. Les 16 profils de partants (en % ; effectifs entre parenthèses)
Légende Note 44
URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/55437/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 138k
Titre Tableau A1.4. Sexe et âge des personnes rencontrées (effectifs)
URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/55437/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Titre Tableau A1.6. Département de résidence (effectifs)
URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/55437/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 32k

© Presses universitaires du Septentrion, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search