Version classiqueVersion mobile

Au risque de l’évaluation

 | 
Marie-Christine Bureau
, 
Emmanuelle Marchal

Première partie. Les itinéraires de l'évaluation. Remettre en jeu ou consolider la valeur des personnes ?

Introduction de la première partie

Texte intégral

1Les contributions rassemblées dans cette première partie mettent l’accent sur la perspective temporelle de l’évaluation, tendue entre deux risques : celui de figer les évaluations sans que soit relancée la question de la valeur des personnes, ou au contraire de remettre constamment en jeu cette valeur, sans possibilité d’accumuler ou de progresser dans ce que l’on appelle une carrière. Le cas des ouvriers de l’intérim dont la compétence est constamment remise à l’épreuve, comme celui des cadres des grandes entreprises dont la valeur évolue au gré des politiques industrielles, montrent à quel point les jugements portés sur les mêmes personnes peuvent être instables. Une multiplicité d’acteurs, de critères, de règles et même d’outils peut être mobilisée pour juger, en sorte que chacun est perpétuellement menacé de retourner à la case départ. Les aléas du jugement semblent renforcés lorsqu’ils portent sur des jeunes qui n’ont pas encore fait leurs preuves et dont l’avenir est pourtant conditionné par de tels diagnostics. Ils sont en revanche atténués lorsque la valeur professionnelle des salariés est éprouvée directement par les personnes qui les côtoient et reconnaissent la qualité de leur travail, comme c’est le cas des seniors dans certaines PME.

© Presses universitaires du Septentrion, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search