Version classiqueVersion mobile

Villes de Flandre et d’Artois

 | 
Alain Derville

Première partie. Les ville de Flandres (900-1200)

Introduction de la première partie

Texte intégral

1Les villes de Flandre sont célèbres, quasi mythiques, d’autant plus qu’elles sont mal connues, leurs archives étant presque vides jusque vers 1275. Il y a beaucoup d’obscurités à dissiper, de vides à combler, d’assertions à nuancer, d’hypothèses à critiquer.

2Cette étude commence vers 900, date de naissance pour beaucoup de villes flamandes. Elle s’arrête vers 1200, au moment où les Capétiens annexèrent la partie la plus riche de la Flandre, l’Artois, au moment aussi où triompha le capitalisme, au moment, enfin, où se laissent percevoir les premiers signes d’une renaissance de l’État.

© Presses universitaires du Septentrion, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search