Version classiqueVersion mobile

Le développement socio-moral

 | 
Maria Pagoni-Andréani

Troisième partie. Questions pédagogiques

Introduction à la troisième partie

Texte intégral

1En France, l’éducation morale ne constitue pas une discipline scolaire à part entière comme c’est le cas dans d’autres pays européens (la Belgique et l’Allemagne par exemple). Cette situation rend son statut très ambigu. Quelle est sa place à l’école ? Quels sont les liens qui l’unissent avec d’autres domaines de la culture scolaire ? Quels sont ses objectifs et quels sont les moyens pertinents pour les atteindre ? Ces questions constituent le fil conducteur de notre réflexion à travers trois étapes :

  • Analyser les rapports qui existent entre le domaine de la morale et ceux du droit et de la politique. La détermination de ces rapports va d’abord s’appuyer sur les théories cognitivistes développées dans les chapitres précédents, pour s'enrichir par la suite des travaux de théoriciens contemporains du droit tels que Dworkin et Perelman.
  • Expliquer comment ces trois domaines de la vie sociale interviennent dans les débats actuels concernant l’éducation à la citoyenneté au sein de l’école. Il s’agit, plus particulièrement, de définir le modèle du citoyen proposé aujourd’hui et les objectifs pédagogiques que celui-ci implique.
  • Proposer des axes de construction et d’analyse des pratiques pédagogiques en éducation civique et morale. Etudier les enjeux et les difficultés de ces pratiques à l’école élémentaire et à l’enseignement secondaire.

© Presses universitaires du Septentrion, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search