Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books
F
H

Archéologues des Hauts-de-France de 1790 à nos jours

 | 
Pierre Leman

G

Gailhabaud, Gaillard E., Gaillard G., Gardelles, Gaucher, Geus, Gillet, Goessler, Gosselet, Gricourt, Guillaume, Guillemain, Guyllemin, Gutgub, Guynemer, Gysseling

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Gailhabaud, Jules (Lille, 29 août 1810 – Paris, 15 avril 1888)

Né dans une famille de la bourgeoisie textile de Lille, Jules Gailhabaut est à la fois un mécène et un éditeur de travaux archéologiques. En 1844, il fonde la Revue archéologique et dans son ouvrage intitulé Monuments anciens et modernes fait appel à Prisse d’Avennes pour la publication des monuments antiques de la vallée du Nil. On le considère également comme le fondateur du Musée Carnavalet à Paris.

Gaillard, Ernest (Cambrai, 21 janvier 1893 – Bailleul, 11 août 1976)

Le 5 février 1945 dans le camp de concentration de Dora Norhausen (par où est passé également l’archéologue Jean Lassus), on propose aux détenus un supplément de ration en échange d’une corvée. Il s’agit en fait d’acheminer les corps de tziganes enfants et adultes, massacrés à la descente de leur wagon, vers les fours crématoires. Les membres du commando sont aussitôt gazés et leurs corps incinérés, pratique courante des « témoins exécutés », comme Simone We...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

F
 
H