Version classiqueVersion mobile

Construire au Moyen Âge

 | 
Alain Salamagne

Préface

Jacques Vernier

Texte intégral

1L’ouvrage de M. Alain Salamagne Construire au Moyen Âge. Les chantiers de fortification de Douai apporte un éclairage vivant et précis sur un sujet qui, dans les villes médiévales, relève du symbole. Souvent dotées de privilèges importants et jalouses de leur autonomie, les villes sont en effet particulièrement soucieuses de protéger dans leur écrin lapidaire les emblèmes des libertés communales : le beffroi et sa cloche, le sceau qui confère l’autorité juridique, les archives et leur vertu probante.

2L’association des vocables « fortification », « Moyen Âge » et « Douai » forme une puissante combinaison sémantique à laquelle Douaisiens de souche ou d’attache et simples visiteurs ne peuvent rester indifférents. Elle porte la marque du génie humain, de son talent, d’une « ingénierie » précoce née de l’union de décideurs, d’entrepreneurs, et d’hommes de l’art. Elle transcrit également une pensée, des techniques et des relations économiques patentes et régulières.

3La fortification est aussi un objet. Cet objet a pu disparaître ; il reste néanmoins visible dans le tissu urbain et conditionne la morphologie de la cité. En témoignent les portes d’Arras et de Valenciennes édifiées aux xive et xve siècles, la tour des Dames élevée en 1426 et dédiée à l’artillerie triomphante : autant de balises temporelles volontairement conservées lors du démantèlement de la place forte en 1891. En témoigne encore l’anneau éloquent des boulevards qui a succédé aux anciens remparts. En témoignent enfin le tracé des rues qui évoque les agrandissements successifs de la cité depuis la fortification primitive du xe siècle, et les fameuses et pittoresques ruelles des Archers et des Arbalétriers occupant un terrain militaire établi sur des fossés délaissés.

4Reconstruire les fortifications au sens historien du terme comme s’y est attaché M. Alain Salamagne a permis de mettre en lumière, s’il en était encore besoin, la variété et la richesse du matériau archéologique, architectural et archivistique douaisien qui recèle de nombreuses sources inédites. Une nouvelle pierre vient d’être posée dans la connaissance de notre passé.

Auteur

Maire de Douai
Conseiller régional

© Presses universitaires du Septentrion, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search