Version classiqueVersion mobile

Maurrassisme et littérature. Volume  IV

 | 
Michel Leymarie
, 
Olivier Dard
, 
Jeanyves Guérin

Le maurrassisme au théâtre

Maurrasism on the stage

Jeanyves Guérin

Résumé

Maurras s’est peu intéressé au spectacle vivant. Les périodiques de sa mouvance se devaient d’assurer le suivi de l’actualité théâtrale. Les critiques, Lucien Dubech, Robert Brasillach et Thierry Maulnier, pour être légitimes et parce qu’ils aimaient le théâtre, ont pris des libertés avec la doxa. Les dramaturges, Henri Ghéon, Robert Brasillach et même Thierry Maulnier, ont peiné à se faire une place dans L’institution et le répertoire. La contribution de l’Action française au théâtre contemporain a été au bout du compte médiocre. L’idéologie et la création font mauvais ménage.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cinquante ans de théâtre français vus par les Maurrassiens : le sujet relève de la défunte thèse d’État. C’est le premier défrichage d’une jachère qui est ici proposé. Les quelques objets abordés mériteraient évidemment de l’être plus à fond. Le maître, s’étant peu intéressé au spectacle théâtral, l’on s’attachera d’abord à ceux de ses disciples qui ont été critiques dramatiques, puis aux créateurs, et le champ théâtral ayant sa spécificité, l’on distinguera les auteurs et les metteurs en scène.

 

Maurras est un polygraphe profus. À L’Action française, le journaliste parle jour après jour d’un peu tout, mais à peu près jamais de théâtre. Il ne semble connaître que celui du siècle de Louis XIV. La galaxie de la presse maurrassienne est suffisamment vaste pour avoir compté de nombreux critiques dramatiques. Certains d’entre eux, Pierre Gilbert1 ou Jacques Bainville2, s’ils partagent ses phobies et manies, se révèlent moins obtus que leur maître. Le premier est mort à la guerre, il s’éta...

Auteur

Professeur de littérature française du vingtième siècle à l’Université de la Sorbonne nouvelle, Jeanyves Guérin mène des recherches d’une part sur le théâtre du XXe siècle (Audiberti, Ionesco, Camus, Claudel), de l’autre sur la littérature engagée (Camus, Malraux, Mauriac). Il a publié les ouvrages suivants : Le Théâtre d’Audiberti et le baroque (Klincksieck, 1976), Camus. Portrait de l’artiste en citoyen (François Bourin, 1993), Art nouveau ou homme nouveau (Honoré Champion, 2002), Le Théâtre en France de 1914 à 1950 (Honoré Champion, 2007). Il a été le maître d’œuvre du Dictionnaire des pièces de théâtre françaises du vingtième siècle (Honoré Champion, 2005), du Dictionnaire Albert Camus (Robert Laffont, 2009), du Dictionnaire Eugène Ionesco (Honoré Champion, 2012) et de divers ouvrages collectifs. Il a collaboré à Esprit et à La Nouvelle Revue française.

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search