Version classiqueVersion mobile

Circulations policières

 | 
Catherine Denys

À propos de l’illustration de couverture

Texte intégral

Arrestation du docteur Crippen et de miss Le Neve sur le pont du « Montrose »

1Ce fut une histoire des plus curieuses et qui pendant quelques jours passionna le monde entier. Rappelons rapidement les événements qui précédèrent lʹarrestation que représente la gravure.

2Le docteur Crippen dirigeait à Londres depuis quelques années un cabinet dentaire très fréquenté. Veuf dʹun premier mariage, il avait épousé en secondes noces une artiste connue dans les music-halls sous le nom de la Belle Ellmore.

3Or, au mois de février dernier, la Belle Ellmore disparut. Crippen déclara que, sʹétant rendue en Amérique où lʹappelait un brillant engagement, sa femme y était morte subitement. Cependant, les amis de lʹartiste soupçonnèrent un mensonge, et lorsquʹils apprirent que Crippen avait installé chez lui sa dactylographe, miss Le Neve quʹil faisait passer pour sa troisième femme légitime, ils prévinrent la police.

4Une enquête fut ouverte. Deux inspecteurs furent dépêchés à Crippen et lui firent part des soupçons qui pesaient sur lui. Celui-ci protesta.

5- Nous ne pouvons, lui dirent les inspecteurs, vous arrêter sans preuve formelle du meurtre. Vous ne serez pas inquiété. Promettez‐nous seulement de ne pas quitter lʹAngleterre tant que durera lʹenquête sur la disparition de votre femme.

6Crippen promit... Le lendemain, il disparaissait en compagnie de miss Le Neve. Cʹétait lʹaffirmation de sa culpabilité. La police fouillait sa maison et trouvait, enfoui dans la cave, le cadavre horriblement mutilé de la Belle Ellmore. Immédiatement, le signalement des fugitifs était envoyé de toutes parts.

7Bref, quelques jours plus tard, le capitaine Kendall, du vapeur Montrose, de la Canadian Pacific, qui se rendait dʹAnvers à Québec, envoyait par télégraphie sans fil aux bureaux de la Compagnie à Liverpool, qui le transmit de suite à la police londonienne, un message sensationnel : « Un pasteur et son fils, qui se trouvent à bord du Montrose, inscrits sous les noms de Mr et master Robinson, ne seraient autres que le docteur Crippen et miss Le Neve. »

8À cette nouvelle, lʹinspecteur de la sûreté Dew reçut lʹordre de prendre passage sur le Laurentic transatlantique plus rapide que le Montrose, afin de gagner le Canada avant les fugitifs et de les arrêter à lʹarrivée. Pendant tout le cours de la traversée, les deux navires communiquèrent par le moyen de la télégraphie sans fil. Lʹinspecteur Dew acquit ainsi la certitude que les deux voyageurs étaient bien ceux quʹil cherchait. Arrivé avant les fugitifs à lʹescale de Fatherʹs point, où les bateaux qui se rendent à Québec doive embarquer les pilotes du Saint‐Laurent, le policier, habillé en marin et accompagné dʹun inspecteur de la police canadienne, monta à bord et mit Crippen et miss Le Neve en état dʹarrestation. Cʹest ainsi que, grâce à la sagacité du capitaine Kendall et aux bons offices de la télégraphie sans fil, le mystère de la disparition de Crippen, fut éclairci et que lʹassassin de la Belle Ellmore tomba entre les mains de la justice.

9Laut Ernest. [en ligne], URL : http://cent.ans.free.fr/​pj1910/​pj103014081910.htm

10Site consulté le 11/04/2012

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/48807/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 116k

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search