Version classiqueVersion mobile

Palestine

 | 
Dominique Perrin

Avant-propos

Texte intégral

1Palestine : une terre, deux peuples.

2Intituler ainsi un essai sur les racines historiques et le développement, au cours du XXe siècle, du conflit israélo-arabe est parfois ressenti d’entrée de jeu comme une façon de prendre position en faveur d’un des camps en présence.

3Le seul fait d’employer le mot Palestine, plutôt que l’expression Terre d’Israël (Eretz-Israël), pour désigner le territoire qui s’étend de la Méditerranée à la vallée du Jourdain et du Mont Hermon au golfe d'Akaba, prête à discussion.

4Si l'on se réfère à la terminologie officielle employée au cours de l’histoire, il faut convenir que le mot Palestine n’a été utilisé que pendant deux périodes très distinctes :

  • au cours des premiers siècles de notre ère, au temps de la domination romaine et byzantine ;
  • à l’époque contemporaine (fin du XIXe siècle, première moitié du XXe siècle) dans les dernières décennies de l’Empire Ottoman (notamment dans les documents du mouvement sioniste naissant) et durant les quelques trois décennies d’administration britannique au temps du mandat confié à la Grande-Bretagne après 1918.

5Ces faits étant rappelés, force est cependant de constater que dans les ouvrages consacrés à l’histoire de cette partie du Proche-Orient, de nombreux historiens traitant de périodes fort diverses (qu’il s’agisse de la Haute-Antiquité, des Croisades ou de l’Empire Ottoman) utilisent ce terme de Palestine en lui donnant une simple acception géographique, sans pour autant considérer que les populations qui y résident puissent être qualifiées de palestiniennes. Le terme de Palestiniens n’est employé que pour la période postérieure à la Première et surtout à la Deuxième Guerre mondiale.

6Nous nous en tiendrons donc à l’usage commun pour ce qui concerne ces questions de terminologie. Celles-ci ne doivent d’ailleurs pas faire perdre de vue le problème principal : dans quelle mesure est-il possible de retracer l’histoire, principalement contemporaine, de cette terre réputée « sainte » par les fidèles de trois religions, tout en s’efforçant de faire preuve, autant que possible, d’une neutralité jugée a priori comme improbable.

7La lecture des ouvrages consacrés à ce sujet permet de mesurer la difficulté de l’entreprise. Il nous est arrivé de constater que l’évocation de certains faits particulièrement sensibles pouvait donner lieu à des récits complètement discordants.

8C’est évidemment l’histoire contemporaine qui suscite débats ou controverses éventuelles. Longtemps, en effet, la région de Palestine n’a été que l’une des provinces d’empires moyen-orientaux pluriethniques et pluriculturels au sein desquels elle ne joue qu’un rôle mineur. Mais l’histoire du XXe siècle, qui voit se produire la rupture de l’unité politique du Moyen-Orient, conduit à en faire une entité séparée, placée un temps sous une tutelle européenne chargée de la préparer à un destin d’Etat autonome, voire indépendant.

9C’est dans ces conditions-là que la Palestine est devenue l’enjeu d’un affrontement entre Juifs et Arabes :

  • les Juifs s’estiment dépositaires d’une promesse divine de les faire entrer en possession d’une terre à laquelle les rattache toute leur culture ;
  • les Arabes s’estiment, quant à eux, les seuls véritables propriétaires d’une terre qu’ils occupent depuis de nombreux siècles et qu’ils ont conservée malgré les assauts venus de l’extérieur.

10Le choc de deux légitimités totalement différentes est la cause majeure de ce conflit qui dure maintenant depuis près d’un siècle. Cet affrontement était sans doute inévitable, et même prévisible, on le verra.

11C’est cette confrontation que tente d’expliquer le présent ouvrage. Celui-ci est le produit d’un attrait, pour ne pas parler d’une fascination, pour cette Terre dont l'histoire si chargée n’a fait que renforcer la singularité.

12Ce travail veut faire avant tout œuvre de vulgarisation. Il s’appuie sur les nombreuses études précédemment publiées sur ce sujet, en permettant, aussi souvent que possible, au lecteur de se référer lui-même aux documents qui constituent la matière de base de cette histoire.

© Presses universitaires du Septentrion, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search