Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vie des autres

 | 
Stéphane Benoist
, 
Christine Hoët-van Cauwenberghe

Janine Desmulliez, une prosopographe au cursus complet : hommage à une universitaire reconnue

Christine Hoët-van Cauwenberghe

Texte intégral

1Le cadre de l’amicitia m’offre l’occasion particulièrement agréable de présenter le parcours de Janine Desmulliez. Elle s’est beaucoup investie dans sa carrière d’enseignant-chercheur et j’ai pu apprécier ses qualités scientifiques et humaines. Passée de l’enseignement secondaire à l’enseignement universitaire, elle a beaucoup donné de son temps à la recherche au sein de l’université de Lille 3, participant à la naissance du centre Halma et dirigeant l’axe 1 de la structure devenue Halma-Ipel, et ayant assumé de nombreuses responsabilités administratives au sein de l’UFR d’Histoire. En outre, reconnue au plan international, elle a participé en particulier à la mise en place d’un axe de recherche dynamique avec l’université de Barcelone et activement à l’élaboration des volumes de la Prosopographie Chrétienne du Bas-Empire (PCBE). Spécialisée dans l’étude de la période tardive, elle a donné de l’évêque Paulin de Nole un portrait toujours plus précis et tiré de sa correspondance des données historiques particulièrement utiles sur la société de cette époque. Voici donc son parcours, les axes privilégiés de ses activités et sa bibliographie.

Formation et enseignement : le choix de l’histoire

2Le portrait que je vais dessiner est celui d’une femme du Nord, née à Roubaix, ayant fait ses études au lycée Baudelaire ; elle partage d’ailleurs ce début de parcours avec une autre historienne de l’Antiquité tardive, Françoise Prévot, qui fut sa camarade de classe. Entrée à l’université de Lille, elle s’engage dans des études d’histoire, et commence à travailler avec Charles Pietri, alors titulaire de la chaire d’histoire romaine, sur le Vicariat de la Ville de Rome sous le Bas-Empire, travail salué par un prix décerné par la faculté en 1968-1969.

3Elle a d’abord pris la voie de l’enseignement, en tant que professeur certifié en 1970, admissible au concours de l’agrégation, au lycée Turgot de Roubaix, puis au collège Gambetta de Lys-lez-Lannoy, ville où elle assume depuis peu des responsabilités politiques en qualité d’adjointe au maire. Puis, elle fut reçue à l’agrégation d’histoire en 1976 et, dans la foulée, fit son DEA à Paris IV-Sorbonne et s’engagea dans un travail de doctorat sous la direction de Ch. Pietri, qui avait succédé à Henri-Irénée Marrou en tant que professeur d’Histoire du christianisme. Elle soutint sa thèse de 3e cycle en 1982, précisément sur un travail de prosopographie consacré à la Campanie chrétienne entre 313 et 590 ap. J.-C, devant un jury d’éminents historiens, tous prosopographes : Charles Pietri, André Mandouze et Noël Duval.

4Devenue membre du laboratoire de recherche Lenain de Tillemont dès 1984, elle y travaille activement et poursuit l’animation de séances et la rédaction de notices prosopographiques. Elle en profite d’ailleurs pour rendre hommage à ce prosopographe moderne, Lenain de Tillemont, en rédigeant un article sur la partie de son œuvre qui concerne Paulin de Nole, à l’occasion du colloque Lenain de Tillemont et l’historiographie de l’Antiquité en 1998.

5En 1988, François Jacques, qui a succédé à Claude Lepelley, à la chaire d’histoire romaine de l’université de Lille 3, apprécie ses débuts prometteurs en qualité de chargée de cours et me présente à elle. L’année suivante, elle est recrutée en tant que Maître de Conférences et assume des cours à l’antenne de Cambrai jusqu’en 1993, avant de revenir à Lille jusqu’en 2001. À cette date, elle est élue sur la chaire d’Histoire des religions, Antiquité romaine (occupée depuis son départ en retraite par William Van Andringa). Elle est désormais docteur ès Lettres en Histoire, après avoir soutenu en 1997 une thèse d’État sur La christianisation de la Campanie jusqu’en 604, devant un jury composé des professeurs Jean-Pierre Martin (président), de Luce Pietri, de Claude Lepelley, de Jacques Flamant et de Roland Delmaire. Elle a analysé les étapes de la christianisation de la Campanie, des origines à la mort du pape Grégoire le Grand (604), et a dressé un tableau de la société campanienne, des résistances païennes au sein de l’aristocratie au christianisme. Elle a montré comment le christianisme a transformé le paysage urbain par l’implantation de nombreux monuments (basiliques chrétiennes, baptistères, etc.), insistant sur la place éminente tenue par la province de Campanie au sein des querelles qui ont marqué les débuts du christianisme (hérésies arienne, pélagienne, etc), avec les luttes doctrinales entre l’Occident et l’Orient. Cela lui a donné l’occasion de mettre en valeur les personnages qui ont marqué profondément cette région, tel Paulin de Nole ou Benoît de Nursie. Elle a pu ainsi confirmer que l’époque du pape Grégoire est à la fois une rupture (disparition d’évêchés due aux invasions lombardes) mais également une continuité, là où ces barbares se sont maintenus.

Administration et gestion : volonté et efficacité

6À ce parcours pédagogique et scientifique déjà dense, elle ajoute volontiers les tâches administratives qui la conduisent à accepter de nouvelles responsabilités. Le Recteur de l’Académie de Lille informait toutes les nouvelles recrues de l’enseignement supérieur, il y a déjà dix ans de cela : « vous allez être des enseignants-chercheurs, mais il ne faut pas oublier que vous serez aussi des administrateurs… ». Or Janine Desmulliez n’a jamais dédaigné aucune de ces responsabilités : en assumant la vice-présidence du jury de Deug puis la responsabilité du Deug, en étant élue dans les différents conseils, siégeant à celui de l’UFR, d’abord, au Conseil d’Administration de l’université, dans les Commissions de spécialistes, etc. Elle va plus loin et, au cœur de la tourmente des nombreuses réformes administratives, son implication ne faiblit pas puisqu’elle participe à la gestion de l’UFR d’Histoire, directrice-adjointe auprès de Stéphane Lebecq dès 2002, auquel elle succède dans les fonctions de directrice de 2004 à 2007, aidée de René Grevet, qui fut son directeur-adjoint et deviendra à son tour directeur.

Encadrement de la recherche : investissement scientifique

7Elle s’investit également dans l’organisation, la gestion et l’administration scientifiques. Ainsi, elle n’hésite pas à se faire élire au CNESER en 1997-1998, puis au CNU en 1998-1999 et s’implique dans les fonctions administratives liées à la recherche comme la trésorerie de la Société française d’études épigraphiques de Rome et du monde romain (SFER).

8En 2002, elle assume la direction de l’axe 1 Histoire et archéologie des mondes méditerranéens et orientaux de la nouvelle UMR 8142 Halma (Histoire, Archéologie, Littérature des Mondes Anciens). L’encadrement de la recherche lui plaît et elle s’investit également dans les projets internationaux : entrée au GRAT (Groupe de Recherche sur l’Antiquité Tardive) comme membre étranger dès 1994, elle accueille, à la demande de son directeur Josep Vilella, à partir de 2002, Juan Antonio Jiménez Sánchez, postdoctorant de l’université de Barcelone. Son intérêt pour l’exploitation des sources antiques la conduit à l’organisation conjointe du colloque d’épigraphie de 2001, premier colloque international d’Halma. D’ailleurs, nous gardons des souvenirs inoubliables du travail de publication avec l’aide de J. A. Jiménez Sánchez, des catastrophes informatiques qui n’ont pas entamé une bonne humeur toujours de mise. Elle a également participé à l’encadrement et à la soutenance de la thèse de Francesc Navarro i Coma de l’université de Barcelone sous la direction de Josep Vilella, en 2003.

9De même, à partir de 2001-2002, elle met en place et devient responsable du réseau international de recherche et de formation à la recherche Dialogismes religieux au sein du monde occidental de l’Antiquité à nos jours. Elle travaille avec Jacques Boulogne à la mise en relation de travail et de réflexion des savants français et étrangers sur les questions religieuses, en particulier toutes les formes d’échanges discursifs entre plusieurs religions, aussi bien sur le mode des divergences que sur celui des convergences. Elle établit un partenariat entre l’Université Charles-de-Gaulle– Lille 3, l’Institut catholique de Lille, l’Université catholique de Louvain-la-Neuve, l’Université Libre de Bruxelles, l’Université d’Artois et l’Université de Barcelone. Elle met en place le principe de la tenue d’une journée d’études chaque année entre 2002 et 2007. Les trois premières, celle de 2002 à Lille, de 2003 à Louvain-la-Neuve et de 2004 à Lille ont été publiées en 2005. Le volet consacré à l’Antiquité repose principalement sur l’étude de l’affrontement, mais aussi des dialogues, entre païens et chrétiens, les discours polémiques à l’intérieur du christianisme avec l’affrontement entre orthodoxes et ariens, et l’inquiétude des évêques face aux hérésies, comme par exemple le priscillianisme en Espagne. Le second volet a été consacré aux Temps Modernes. En octobre 2005, la journée d’études se déroula à Barcelone : Janine Desmulliez y présenta « Paulin et le pélagianisme » ; lors de celle de 2006 à l’Université d’Artois, elle évoqua le sujet de « Paulin et les païens » ; la dernière journée eut lieu en 2007 à Lille.

Biographie, prosopographie et correspondances de l’Antiquité tardive : de Paulin de Nole à la PCBE

10Janine Desmulliez a beaucoup travaillé au sein d’équipes actives. Elle a pris part au groupe de recherche Lenain de Tillemont animé par Charles et Luce Pietri, et participé à la naissance du tome de la Prosopographie Chrétienne du Bas-Empire (PCBE) consacré à l’Italie en deux volumes, l’un paru en 1999, le second en 2000. Une grande partie de sa thèse trouve naturellement là le support éditorial idéal. Aux nombreuses notices qu’elle a rédigées pour l’Italie s’ajoutent celles consacrées à la Gaule. Signalons, par exemple, celles de Sulpice Sévère, Delphinus et Amandus de Bordeaux, personnages gaulois cités dans l’œuvre de Paulin de Nole.

11Sa participation depuis 1994, au sein du GRAT de Barcelone, s’est concrétisée dans la réflexion sur l’élaboration des notices de la PCBE consacrées à l’Espagne. Avec le soutien de l’Université de Lille 3 et la participation du centre Halma, d’autres axes de recherche sur le christianisme antique portant en particulier sur orthodoxies et hétérodoxies en Gaule et en Espagne, ont commencé à être explorés et se poursuivent actuellement.

12En outre, elle participe également de façon active à la traduction des sources chrétiennes antiques puisque, dès 2000, elle devient responsable de l’équipe de traduction de la correspondance de Paulin de Nole, au sein du Groupe de Recherches GDR-Textes pour l’Histoire de l’Antiquité tardive, mis en place par Françoise Thélamon. De ce fait, elle crée et anime au sein du centre de recherches Halma (puis Halma-Ipel) de l’université de Lille 3, un atelier « Paulin de Nole », groupe de travail composé d’enseignants-chercheurs d’histoire ancienne et de lettres classiques, mais aussi des doctorants de ces disciplines (dont Cédric Vanhems) pour la traduction et le commentaire de la correspondance de Paulin de Nole. Parmi les membres invités, on peut citer la présence de David Amherdt de l’Université de Fribourg (Suisse). Elle a beaucoup publié sur la vie de l’évêque de Nole, en rédigeant plusieurs articles qui le concernent directement. La traduction des lettres de Paulin à Sulpice Sévère devrait paraître en 2012 dans la collection Sagesses Chrétiennes aux éditions du Cerf.

13Ce travail l’amène à participer à une vaste étude des correspondances à l’époque tardive et lui donne l’idée d’accueillir à deux reprises en 2003 et 2008 un colloque international sur ce thème. L’objectif poursuivi a été d’ouvrir de nouvelles voies permettant de mieux comprendre l’apport historique des correspondances, à partir de l’étude de recueils épistolaires précis. En 2003, elle organise le colloque avec Pierre-Louis Gatier et Roland Delmaire. Cette rencontre était avant tout transdisciplinaire, afin d’enrichir le débat par des approches différentes. Cela a permis de replacer l’étude de ce genre littéraire dans une perspective historique globale en insistant sur les problèmes posés par la formation des recueils épistolaires (sélection des lettres, classement, éditions antiques, manuscrits…). Elle souhaitait aussi que l’on s’applique à reconstituer le processus des échanges épistolaires (porteurs, correspondants, problèmes chronologiques), en analysant les apports historiques (autobiographie, apports à l’histoire profane ou religieuse) et leurs limites.

14En 2008 avec Jean-Christophe Jolivet et moi-même, elle souhaite ouvrir la perspective sur la longue durée, remontant à la période républicaine romaine et aux modèles utilisés à l’époque tardive, comme Cicéron. Là encore, nous profitons de la complémentarité de nos spécialités respectives pour explorer ces pratiques écrites sur plusieurs siècles et apprécier les permanences et les mutations depuis la fin de la République avec Cicéron, puis sous le Haut-

15Empire, jusqu’à l’Antiquité tardive, et même à une période avancée nous conduisant jusqu’à Grégoire le Grand. La publication du colloque de 2008 a vu le jour en 2010 sous la forme d’un manuscrit de 565 pages réunissant vingt-huit articles.

16Janine Desmulliez a participé en 2012 à deux rencontres scientifiques, l’une à Saintes sur le thème « Paulin de Nole et l’amitié chrétienne » (IVe Journée de Patristiques de Saintes, 17 mars 2012, organisée par Pascal Delage), l’autre à Barcelone. Outre sa propre intervention, elle a présidé, lors de cette dernière manifestation internationale organisée par les professeurs Josep Vilella et David Abadías, associant Barcelone et Tarragone (20-24 mars 2012), sur le thème Constantinus. El primer emperador cristià ? Religió i polítia al segle iv, une séance le 24 mars. Ce colloque était encore une fois l’occasion de marquer les liens scientifiques forts entre nos deux universités, de Lille et de Barcelone, et Stéphane Benoist, professeur d’histoire romaine de Lille 3 et directeur-adjoint du centre de recherches Halma-Ipel, y présentait également une communication, poursuivant activement cette collaboration précieuse.

17Je connais Janine depuis une bonne vingtaine d’années et suis très heureuse de travailler très étroitement avec elle depuis plus de quinze ans maintenant. Enseignante appréciée, elle a assuré ses fonctions d’enseignement en histoire romaine dans notre université aux côtés de François Jacques, Roland Delmaire, puis de Marie-Hélène Soulet, Pierre Jaillette, Juan Antonio Jiménez Sánchez, Maria Luisa Bonsangue, Stéphane Benoist, moi-même et l’ensemble de nos collègues de la sous-section d’histoire antique que je ne peux hélas tous citer ici, en bonne entente et dans un esprit dynamique de collaboration et de travail. En qualité de professeur émérite, elle est toujours la bienvenue dans notre université et tout particulièrement au centre de recherches Halma-Ipel où elle poursuit son activité scientifique. Je lui souhaite de continuer ses travaux avec passion, en compagnie de tous les partenaires français et étrangers avec lesquels elle a su construire des liens solides, en attendant tout particulièrement la parution de la correspondance de Paulin et de son livre sur la Campanie chrétienne.

Bibliographie

PUBLICATIONS de Janine Desmulliez

Ouvrages généraux ou à caractère pédagogique

- Rédaction des onze chapitres d’Histoire romaine (chapitres 20 à 30) dans le manuel de 6ème paru chez A. Colin, 1986, p. 100-157.

- avec L. Milis, Histoire des provinces françaises du Nord, tome I, de la Préhistoire à l’an mil, 1ère partie : Préhistoire et Antiquité, p. 7-117, Westhoek, 1988.

- avec L. Milis, Histoire des Provinces françaises du Nord : De la Préhistoire à l’an Mil, Artois Presses Universitaires, 2008, 285 p. (Réimpression avec appendice d’actualisation de l’édition de 1988).

Participation à la Prosopographie Chrétienne du Bas-Empire (PCBE)

- Co-auteur de la Prosopographie chrétienne du Bas-Empire, tome 2, Italie (313-604), sous la direction de Ch.(†) et L. Pietri, volume 1, A-K, Rome, 1999 et volume 2, L-Z, Rome, 2000.

- Participation à la Prosopographie chrétienne du Bas-Empire, tome 4, Gaule, sous la direction de L. Pietri, à paraître.

Édition d’ouvrages et rassemblement d’articles

- Édition avec Ch. Hoët-van Cauwenberghe, Le monde romain à travers l’épigraphie : méthodes et pratiques. Actes du XXIVe colloque international de Halma, Lille, 20-22 novembre 2001, Lille, 2005, 411 p. (Collection UL3).

- Édition avec R. Deconninck et M. Watthee-Delmotte, Controverses et polémiques religieuses Antiquité-Temps Modernes. Actes des journées d’études du réseau de recherche dialogismes religieux, Lille 8 novembre 2002, Louvain-la Neuve 17 novembre 2003, Lille 22 novembre 2004, Paris, L’Harmattan, 2007, 173 p.

- Rassemblement avec Ch. Hoët-Van Cauwenberghe, pour publication, des articles en hommage à R. Delmaire : « Roland Delmaire et l’étude de l’administration de l’Empire romain à l’époque tardive », dans les Cahiers Glotz, XVII, 2006 [2008], p. 213-322.

- Édition avec Ch. Hoët-Van Cauwenberghe, du volume de la Revue du Nord. Archéologie, 89, 2007 [2008], no 373, « Hommages à Roland Delmaire », 225 p.

- Édition avec R. Delmaire et P.-L. Gatier, Correspondances, documents pour l’Histoire de l’Antiquité Tardive. Actes du XXVIe colloque international d’Halma, Lille, 20-22 novembre 2003, Lyon, 2009, 575 p. (Collection de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée 40, Série Littéraire et Philosophique, 13).

- Édition avec Ch. Hoët-Van Cauwenberghe et J.-Ch. Jolivet, L’étude des correspondances de l’Antiquité classique à l’Antiquité tardive : permanences et mutations, Actes du XXXIIe colloque international du centre de recherches Halma-Ipel des 20, 21 et 22 nov. 2008, Lille, 2010, 565 p. (collection UL3).

Traduction et commentaire d’un livre de sources

- en collaboration avec C. Vanhems et J.-M. Vercruysse, Lettres de Paulin de Nole à Sulpice Sévère, traduction et commentaire (dans le cadre de l’atelier Paulin de Nole, Centre de recherches Halma-Ipel), à paraître (Collection Sagesses Chrétiennes en 2012).

Articles

1985
« Paulin de Nole, Études chronologiques (393-397) », Recherches Augustiniennes, 20, 1985, p. 35-64.

1986
« Note de topographie napolitaine », MEFRA, 98-2, 1986, p. 875-879.

1987
« Paulin de Nole » dans Histoire des saints et de la sainteté chrétienne, tome III, Paris, Hachette 1987, p. 237-240.

1994
Rédaction des notices des papes « Felix IV », « Boniface II », « Dioscore », dans le Dictionnaire historique de la papauté, Paris, Fayard, 1994, p. 229-230, p. 567 et p. 672-673.

1998
« Le dossier du groupe épiscopal de Naples, état actuel des recherches », Antiquité Tardive, 6, 1998, p. 345-354.

1999
« Il gruppo episcopale di Napoli », Rivista di Archeologia cristiana, 79, 1999, p. 729-735 (séminaire d’Archéologie chrétienne de l’École de Rome).

2002
« Note sur Paulin de Nole dans l’œuvre de Le Nain de Tillemont », dans Le Nain de Tillemont et l’historiographie de l’Antiquité Romaine, Actes du Colloque international des 19, 20, 21 novembre 1998, Paris, éd. Champion, 2002, p. 353-359.

2004
« Deux aristocrates », dans D. Bertrand, J. Busquets, M. Mayer (éd.), Pacien de Barcelone et l’Hispanie au ive siècle, Actes des Colloques de Barcelone et de Lyon, (mars et octobre 1996), Facultat de Teologia de Catalunya, éd. du Cerf, 2004, p. 197-205.

2005
« Nouvelle lecture d’inscriptions chrétiennes de Campanie », Cahiers Glotz, XIV, 2003 [2005], p. 316-319.

« Benoît de Nursie (saint Benoît) », « Paulin de Nole » et « Victor de Capoue » dans J. Leclant (dir.), Dictionnaire de l’Antiquité, Paris, PUF, 2005, p. 332-334, p. 1668-1669, p. 2267-2268.
« Épigraphie chrétienne et prosopographie : l’exemple de la Campanie dans l’Antiquité tardive », dans J. Desmulliez et Ch. Hoët-van Cauwenberghe (éd.), Le monde romain à travers l’épigraphie : méthodes et pratiques. Actes du XXIVe colloque international de Lille (8-10 novembre 2001) (collection UL3), Lille, 2005, p. 295-314.

2006
« Paulin de Nole et la paupertas », dans P.-G. Delage (éd.), Les Pères de l’Église et la voix des pauvres. Actes du XIe colloque de la Rochelle (2–4 septembre 2005), Histoire et culture, Paris, 2006, p. 245-263.
« Paulin de Nole : du gouverneur de Campanie à l’évêque de Nole, ruptures et continuités », Cahiers Glotz, XVII, 2006 [2008], p. 267-275.
avec Ch. Hoët-van Cauwenberghe, « Introduction et Bibliographie de Roland Delmaire (I) », dans « Hommage à Roland Delmaire : Roland Delmaire et l’étude de l’administration de l’Empire à l’époque tardive », Cahiers Glotz, XVII, 2006 [2008], p. 213-217.

2007
avec Ch. Hoët-van Cauwenberghe, « Introduction et Bibliographie de Roland Delmaire (II) : les finances et la numismatique » et « Bibliographie de Roland Delmaire (III) : archéologie et histoire régionale », dans Hommages à Roland Delmaire, Revue du Nord. Archéologie, t. 89, no 373, 2007, p. 7-22.
« La crise arienne en Campanie », dans R. Deconinck, M. Watthée Delmotte, J. Desmulliez (éd.), Controverses et polémiques religieuses Antiquité-Temps Modernes. Actes des journées d’études du réseau de recherche dialogismes religieux (Lille, 8 novembre 2002 ; Louvain-la Neuve 17 novembre 2003 ; Lille 22 novembre 2004), Paris, 2007, p. 45-66.
« Paulin de Nole : gouverneur de Campanie et évêque de Nole », dans Poteri centrale e poteri periferici nella tarda antichità, confronti confletti a cura di Lucietta di Paola-Diletta Minutoli, Atti della Giornata di Studio, Messina 5 Settembre 2006 (Papyrologia Florentina, volume XXXVIII), Florence, 2007, p. 83-92.
« Les évêques hérétiques de Naples » dans S. Benoist (éd.), Mémoire et Histoire, Les procédures de condamnation dans l’Antiquité romaine. Actes des journées d’études de Paris du 28 mai 2005, de Metz des 28 et 29 octobre 2005, de Lille du 20 mai 2006 (CRUHL no 31), Metz, 2007, p. 279-293.
avec J. A. Jimenez-Sanchez, « À propos des auriges chrétiens », Augustinianum, 47, 1, 2007, p. 21-39.

2009
avec C. Vanhems, « Paulin de Nole et ses correspondants, une même communauté spirituelle ? », dans R. Delmaire, J. Desmulliez, P.-L. Gatier (éd.), Correspondances, documents pour l’Histoire de l’Antiquité Tardive. Actes du XXVIe colloque international de Halma, Lille, 20-22 novembre 2003 (Collection de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée 40, série littéraire et philosophique 13),, Lyon, 2009, p. 393-417.

2010
« Étude de la correspondance de Symmaque à Ausone : entre les permanences de l’Antiquité classique et les mutations de l’Antiquité Tardive », dans J. Desmulliez, Ch. Hoët-van Cauwenberghe et J.-Ch. Jolivet (éd.), Les correspondances de l’Antiquité classique à l’Antiquité Tardive, permanences et mutations, Actes du XXXIIe colloque international du centre Halma-Ipel, 20–22 novembre 2008 (Collection UL3), Lille, 2010, p. 209-226.
notices dans Chr. Hoët-van Cauwenberghe (dir.), « Chronique gallo-romaine, II-Province de Belgique », Revue des Études Anciennes, 111, 2009 [2010], p. 554-629 (Chronique dirigée par B. Rémy).

2011
« Biographie de Paulin de Nole », dans J.-M. Vercruysse (dir.), Paulin de Nole (Collection des Pères de l’Église), Paris, 2011.

2012
« Paulin de Nole : du gouverneur de Campanie à l’évêque de Nole », dans P.-G. Delage (éd.), Paulin de Nole et lamitié chrétienne. Actes de la quatrième Petite Journée de patristique, le 17 mars 2012 à Saintes, Association Caritas Patrum, p. 11-45.

À paraître
« Entre fiction et réalité : la passion de saint Janvier de Bénévent d’après les Acta Bononiensia du vie siècle », Actes du colloque de Créteil en l’honneur de Françoise Prévot, 20-21 septembre 2008.

« Constantin et la christianisation de la Campanie », communication présentée au colloque international Constantino ¿ el primer emperador cristiano ? : religion y politica en el siglo iv organisé par J. Vilella et D. Abadias, Université de Barcelone du 20 au 24 mars 2012.

Comptes rendus des ouvrages

Sur Paulin De Nole 11 pages consultables sur le site de la Bibliothèque des Sciences de l’Antiquité de l’université de Lille 3 (http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/cr.html) :

- D. E. Trout, Paulinus of Nola, Life, Letters and Poems, Berkeley, Los Angeles, London, University of California Press, 1999.

- C. Conybeare, Paulinus noster. Self and Symbols in the Letters of Paulinus of Nola (Oxford Early Christian Studies), Oxford, Clarendon Press, 2000.

- S. Mratschek, Der Briefwechsel des Paulinus von Nola, Kommunikation und soziale Kontakte zwischen christlichen Intellektuellen (Hypomnemata, 134), Göttingen, 2002.

- D. Amherdt, Ausone et Paulin de Nole : Correspondance. Introduction, texte latin, traduction et notes (Sapheneia, Beiträge zur Klassischen Philologie, 9), Bern, Berlin, Bruxelles, Francfurt sur le Main, New-York, Oxford, Vienne, Peter Lang, 2004.

Comptes rendus dans la Revue des Études Augustiniennes

- S. Prete, Motivi asceti e letterari in Paolino di Nola (Strenae Nolanae, 1), Naples, Rome, LER, 1987, dans REAug., 1990, p. 194.

- G. Santaniello, Paolino di Nola, Le Lettere, Testo latino, introduzione, traduzione italiana (Strenae Nolanae 4-5), Naples, 1992, dans REAug., 1994, p. 237-240.

Comptes rendus dans L’Antiquité classique

- H. Solin, Chr. Bruun, A. Helttula, M. Kajava, E. M. Steinby, Epigrafie studi epigrafici in Finlandia (Acta Instituti Finlandiae, vol. XIX), Institutum Romanae Finlandiae, Rome, 1998, dans AC, 70, 2001, p. 425-426.

- R. Greco, Pagani e cristiani a Siracusa tra il iii e il iv secolo D. C. (Supplementi a Kokalos, 16), Rome, G. Bretschneider, 1999, dans AC, 71, 2002, p. 476-477.

- Ch. Matson Odahl, Constantine and the Christian Empire, New-York, Londres, Routledge, 2004, dans AC, 75, 2006, p. 573-574.

- N. Gauthier, B. Beaujard, Fr. Prévot (éd.), Province ecclésiastique de Cologne (Germania secunda) (Topographie chrétienne des cités de la Gaule des origines au milieu du viiie s., XII), par N. Gauthier, R. De la Haye, H. Hellenkemper, T. Panhuysen, M.-Th. Raepsaet-Charlier, A. Vanderhoeven, Paris, De Boccard, 2002, dans AC, 74, 2005, p. 670-673.

- G. Clark, Christianity and Roman Society, Cambridge, 2004, dans AC, 75, 2006, p. 578-579.

Comptes rendus dans la Revue du Nord. Archéologie

- J. Scheid, R. Hanoune, Nos ancêtres les Romains, Paris, 1995, dans Revue du Nord. Archéologie, t. 78, no 317, nov.-déc. 1996, p. 228-229.

- N. Gauthier, Fr. Prevot (éd.), Province ecclésiastique de Reims (Belgica secunda) (Topographie chrétienne des cités de la Gaule des origines au milieu du viiie s., XIII), par L. Pietri, B. Beaujard, J. Biarne, R. Brulet, E. Dabrowska, M. Gaillard, Ch. Mériaux, M.-Th. Raepsaet-Charlier, Paris, De Boccard, 2006, dans Revue du Nord. Archéologie, t. 89, no 373, 2008, p. 212-214.

- M. Rouche, Les origines du christianisme, Paris, 2007, dans Revue du Nord. Archéologie, t. 89, no 373, 2008, p. 214-216.

Autres comptes rendus sur le site de la Bibliothèque des Sciences de l’Antiquité (http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/cr.html)

- A. D. Fitzgerald dir., Encyclopédie Saint Augustin. La Méditerranée et l’Europe ive s.-xxie s. (éd. française dirigée par M.-A. Vannier), Paris, éd. du Cerf, 2005.

- R. Villegas Marin, Pseudo-Próspero de Aquitania sobre la providencia de Dios. Introducción, texto latino revisado, traducción y comentario, Université de Barcelone, 2010.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/septentrion/docannexe/image/48596/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 70k

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540