Version classiqueVersion mobile

Bollywood

 | 
Camille Deprez

Remerciements

Texte intégral

1Ce livre a reçu le soutien financier du Centre de Sciences Humaines à Delhi et du Centre d’Étude sur la Chine contemporaine à Hongkong, auxquels je fus ou suis encore affiliée. J’exprime donc ma sincère reconnaissance à Basudeb Chaudhuri et Jean-François Huchet, leurs directeurs respectifs, pour leur confiance. L’aboutissement de ce travail tient beaucoup à l’appui indéfectible de mon directeur de thèse Kristian Feigelson, tant sur les questions théoriques que sur le terrain. Je remercie également Laurent Creton d’avoir accepté de codiriger cette étude. Les commentaires et suggestions de Jackie Assayag, Joël Augros, Monique Dagnaud, Biswajit Das, Frédéric Landy, Tristan Mattelart, Michael Palmer, Joël Ruet, Catherine Servan Schreiber et Ravi Vasudevan m’ont aidée à formuler ce projet.

2Cet ouvrage est le fruit de plusieurs séjours prolongés en Inde entre 2001 et 2009, réalisés grâce au soutien financier du conseil scientifique de l’université Paris III – Sorbonne Nouvelle (Projets Innovants), de la commission franco-indienne de la Maison des sciences de l’homme, de la bourse franco-indienne du Ministère des Affaires Étrangères, du Centre de Sciences Humaines à New Delhi et du prix de l’Inathèque, remporté en 2004 pour un mémoire consacré à la télévision indienne. De multiples relais institutionnels français et indiens ont facilité mon travail sur cette période. Je tiens particulièrement à remercier Gilles Tarabout, en charge du programme de coopération franco-indien en sciences sociales de la Maison des sciences de l’homme à Paris, l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS, Véronique Dupont, directrice du Centre de Sciences Humaines, Patrick Madelin et Reghu Devaraj, respectivement attaché audiovisuel et responsable cinéma près l’ambassade de France en Inde, l’Indian Council for Social Sciences Research et l’université Jamia Millia Islamia à New Delhi.

3Je remercie Jai Chandiram, Uma da Cunha, Louis Matthew, P. K. Nair, Maithili Rao, Vasanti Sankaranarayanan, le Centre for Advocacy and Research, les chercheurs du centre SARAI, les enseignants du Mass Communication Centre et du département de sociologie de l’université Jama Millia Islamia, les étudiants de l’école de cinéma de Kolkata, et tous les professionnels indiens des secteurs audiovisuel et cinématographique, qui ont chaleureusement accepté de répondre à mes questions à Delhi, Mumbai, Chennai, Hyderabad, Thiruvanthapuram et Kolkata. J’exprime toute ma gratitude à Alice et Krishna Garg, ainsi qu’à leur organisation Bal Rashmi, pour avoir assuré le soutien logistique nécessaire à la réalisation des enquêtes de terrain au Rajasthan. Merci à Lenin Gabriel de m’avoir ouvert les portes de Hariharapuram, son village du Kérala, tout en assurant les traductions du malayalam à l’anglais. Merci à mon groupe d’amis de Delhi, pour s’être prêtés au jeu d’une discussion autour du cinéma. Merci enfin à Philippe pour ses photographies sur mesure !

© Presses universitaires du Septentrion, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search