Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Jean Guéhenno

 | 
Jeanyves Guérin
, 
Jean-Kely Paulhan
, 
Jean-Pierre Rioux

Les amis de Jean Guéhenno

Association régie par la loi du 1er juillet 1901. Siège social : 17 rue de La Rouërie, 35300 FOUGERES

Texte intégral

1Le but de l’association est de préserver, entretenir et faire connaître l’œuvre de Jean Guéhenno, de la lire et la faire lire.

2Comité

3Président d’honneur : Jean-Pierre Rioux
Président : Jean-Kely Paulhan
Vice-Président : Alain-Gabriel Monot
Secrétaire : Patrick Bachelier
Secrétaire-adjoint : Jean-François Helleux
Trésorier : François Roussiau

4Membres :

5Ève Bridon, Claude Delafosse,
Huguete Gasbar, Daniel Huby,
Carmen Lepage, Jean-Claude Montembault,
Philippe Rospabé, Berthilde Trubert.

« Le difficile n’est pas de monter, mais en montant de rester soi »
Jules Michelet

6Fils d’un cordonnier et d’une piqueuse fougeraise, Marcel, dit Jean, Guéhenno (1890-1978) a été élu à l’Académie française en 1962. En 2004 une soixantaine de ses lecteurs se sont regroupés dans une association, Les Amis de Jean Guéhenno, pour entretenir le souvenir de l’homme et des idées auxquelles il a consacré sa vie. Aujourd’hui cette association regroupe plus de 80 membres.

7Pour entrer dans cette œuvre originale, on commencera par le Journal d’un homme de 40 ans, Changer la vie et le Journal des années noires, dans lesquels il évoque la rupture tragique de la Grande Guerre, sa jeunesse à Fougères, son attachement à la liberté et à la justice. Trente ans après sa mort, Jean Guéhenno continue de nous interpeller.

8Les premiers Cahiers Jean Guéhenno ont été publiés en 2007, en même temps que le livre de Patrick Bachelier et Alain-Gabriel Monot, Jean Guéhenno (Collection Silhouette Littéraire, La Part Commune, 2007). En 2008, l’Université de Paris III et l’association des Amis ont organisé un premier colloque, « Jean Guéhenno, guerres et paix » et les Éditions Claire Paulhan ont publié un roman autobiographique de Jean Guéhenno resté inédit, La Jeunesse morte.

9Le fou de bassan qui accompagnait l’écrivain lors de son dernier voyage au large de Port-Blanc, a repris son envol. Ne le laissons pas se poser à nouveau. N’hésitez pas à nous rejoindre et, si vous possédez des documents, des manuscrits, des lettres, des témoignages concernant cet écrivain injustement oublié, à nous en faire part.

© Presses universitaires du Septentrion, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540